Logo ={0} - Retour à l'accueil

La basse-cour de Largentaye (Saint-Lormel)

Dossier IA22133079 inclus dans Château de Largentaye (Saint-Lormel) réalisé en 2016

Fiche

Dénominationsferme, faisanderie, porcherie, écurie, pressoir à cidre
Aire d'étude et cantonProjet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude - Plancoët
AdresseCommune : Saint-Lormel
Lieu-dit : Largentaye
Cadastre : B 64, 104 à 120

La basse-cour du château de Largentaye qui n'est plus exploitée aujourd'hui est construite à partir de 1842 selon les plans de l'architecte Hamon. Ces bâtiments s'apparentent aux "fermes-modèles" du 19e s. En 1881, l'architecte de la chapelle, M. Thomas un projet de verrière métallique pour couvrir cette cour, projet qui ne

sera jamais exécuté.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1842, daté par source
Auteur(s)Auteur : Hamon architecte attribution par travaux historiques
Personnalité : Rioust de Largentaye propriétaire attribution par travaux historiques

Cette partie du domaine est close de murs en pierre. L'accès se fait par une avant-cour pavée. La grille d'entrée ainsi que le portail de l'ancien manoir (16e siècle) sont encadrés par deux bâtiments. Ces derniers étaient utilisés le plus souvent comme lieu de stockage. Le rez-de-chaussée du bâtiment sud-ouest était utilisé comme écuries pour chevaux de selle, et le bâtiment sud-ouest était quant à lui utiliser comme remise à voitures. Perpendiculairement à ces deux bâtiments se trouve sur la partie sud-ouest un pressoir à cidre et un bûcher. La construction au sud-est présente une porcherie. Au centre de l'ensemble architectural se trouve la faisanderie.

Mursgranite moellon
brique
granite pierre de taille
Toittuile, ardoise
Couvrements
États conservationsbon état

Ensemble important et remarquable. Inscription 23 12 1985 (arrêté) annulée.

Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsinscrit MH, 1993/12/24
Précisions sur la protection

Ensemble formé par le château, le parc, le portail, le mur d'enceinte, les dépendances, la chapelle, le colombier, les pavillons et la ferme (cad. B 64, 104 à 120) : inscription par arrêté du 24 décembre 1993.