Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

L'habitat du 17e siècle dans la commune de Saint-Jean-sur-Couesnon (fusionnée en Rives-du-Couesnon en 2019)

Dossier IA35049274 réalisé en 2011

Fiche

Voir

Aires d'études Pays de Fougères
Dénominations ferme, maison
Adresse Commune : Saint-Jean-sur-Couesnon

Le 17e siècle, correspond, avec la seconde moitié du 19e siècle, à la période la plus intense de construction de bâtiments dans la commune. En effet, les bâtiments dont la construction remonte à cette époque sont encore très nombreux à Saint-Jean-sur-Couesnon. Ce phénomène concerne aussi bien le bâtiment le plus modeste, petit logis à une pièce à feu surmontée d'un grenier que le bâtiment le plus élaboré, le manoir de la Célinais par exemple. Cette époque de construction concerne donc tous les types de bâtiments, du plus modeste au plus savant ; ils sont par ailleurs répartis de manière relativement uniformes sur le territoire de la commune. Il en existe en effet dans la partie nord-ouest de la commune, à la Bernangère par exemple, mais également au nord-est, au Tertre, ou encore au sud-est, au Rocher, et au sud-ouest, à la Célinais, au Pissot... Les matériaux de construction utilisés à cette époque sont divers et varient en fonction de la nature du sous-sol du lieu, moellon de granite lorsque le sous-sol est de nature granitique comme à la Bernangère par exemple, moellon de schiste et de grès quand le sous-sol est composé de ces matériaux comme au Tertre par exemple. Certains éléments caractéristiques de l'architecture du 17e siècle permettent d'identifier les constructions de cette époque. Il s'agit dans un premier lieu de la pente de toiture qui est souvent très forte sur les bâtiments de cette époque car ils étaient très souvent couverts de chaume à l´origine. Or, le chaume est un matériau sensible à l´humidité, il était donc nécessaire que ces toitures soient très pentues afin que l'eau de pluie ruisselle le plus rapidement possible. Les toitures de ces bâtiments sont également équipées de coyaux : pièce oblique d´un versant de toit adoucissant la pente de toiture dans sa partie basse (ancêtre de la gouttière), dont le but est de repousser l'eau de pluie loin de la façade pour la protéger de l'humidité. Sur ces bâtiments, les baies sont peu nombreuses et de tailles réduites ; elles se limitent en général à la façade principale (le plus souvent au sud) et la façade postérieure ainsi que les pignons sont bien souvent aveugles. La forme des baies est également révélatrice de leur époque de réalisation : appuis de fenêtres saillants à la charnière des 16e et 17e siècles, portes en plein cintre à doubles rouleaux et fenêtres quadrangulaires à encadrements chanfreinés au cours de la première moitié du 17e siècle, décors d'accolade sur les linteaux... L'intérieur des logis construits au 17e siècle possède également des caractéristiques particulières, en effet, il n'est pas rare que la façade du logis ait été remaniée ou remontée à la fin du 19e siècle, sans que l'intérieur n'ait été transformé. Ainsi, au 17e siècle, la poutraison des pièces de vie est de forte section (40 cm x 40 cm) et les cheminées, en granite le plus souvent, sont monumentales. Les cheminées de cette époque possèdent une hotte à corniche, parfois pyramidale, des corbeaux à doubles ressauts, sous lesquels se trouvent quelquefois des visages humains (homme et femme) au début du 17e siècle et des piédroits chanfreinés.

Période(s) Principale : 17e siècle
Murs granite
Décompte des œuvres repérés 76
étudiés 15

Références documentaires

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina, INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PAUTREL, Emile Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).