Logo ={0} - Retour à l'accueil

L'architecture du 18e siècle dans la commune de Chauvigné

Dossier IA35049535 réalisé en 2012

Le presbytère est situé à quelques mètres au nord de l´église. Son plan rectangulaire présente un retour de plan carré au milieu de la façade postérieure. L´édifice est doté d´un étage carré et d´un étage sous combles éclairé par trois lucarnes à croupes. La façade principale s´organise en trois travées régulières. Toutes les ouvertures, y compris celles situées sur la façade postérieure, sont surmontées d´un arc surbaissé, appelé aussi arc segmentaire. Le presbytère est construit en moellons de granite. Son toit à longs pans est couvert d´ardoise et présente des pignons débordants. Certaines cheminées sont recouvertes de boiseries. Le presbytère porte la date 1768. La maison située au 17 place du bon accueil a été aménagée en école. Son plan est rectangulaire. La façade revêt un aspect symétrique : deux portes au rez-de-chaussée sont chacune flanquées d´une fenêtre. A l´étage, quatre fenêtres, dont une plus petite, surmontent de manière régulière les ouvertures du bas. Elles sont toutes les quatre surmontées d´un arc segmentaire. Le bâtiment est construit en blocs de granite roux, disposés soigneusement en façade. Les contours des ouvertures sont réalisés en pierre de taille de granite de couleur bleutée qui tranche avec le granite roux, créant un aspect décoratif. Le linteau de la porte porte l´inscription : « FFP JAN RABACHE ET JULIENNE BESNARD SA FE : 1765. » Le toit à longs pans est couvert d´ardoise. La pente du toit est marquée et les pignons sont débordants. La maison située aux 2 et 4 rue du Granit présente également une symétrie en façade. Elle est rythmée par trois travées et est pourvu d´un étage carré et d´un étage sous combles. Deux lucarnes engagées surmontent les travées latérales. Une petite fenêtre supplémentaire se tient au rez-de-chaussée sur le côté est. Toutes les ouvertures sont surmontées d´un arc segmentaire. Le toit à longs pans est couvert d´ardoise et présente des pignons débordants. Comme l´école, le bâtiment est construit en blocs de granite roux, hormis les encadrements qui sont réalisés en pierre de taille de granite bleu.

Aires d'étudesPays de Fougères
Dénominationsmaison, presbytère
AdresseCommune : Chauvigné

Le 18e siècle est une période faste dans le village de Chauvigné où plusieurs bâtiments de cette époque sont représentés. Il s'agit essentiellement de maisons : trois d´entre elles, dont le presbytère et une qui est devenue l'actuelle école. Ces quatre éléments sont relativement proches géographiquement. En effet, le presbytère se situe au 1 place de l'église Notre-Dame, les deux maisons aux 15 et 17 place du Bon Accueil à proximité de l'église et la quatrième maison se trouve à cinquante mètres aux 2 et 4 rue du Granite. Trois dates portées ont été relevées sur ces bâtiments : 1754, 1765 sur le linteau de l'actuelle école et 1768 au niveau du blason de la façade principale du presbytère. Cette période de construction est aussi très représentée dans la campagne de Chauvigné avec 10 fermes, 5 alignements, 3 maisons, 3 croix de chemin et un ancien presbytère. Ces éléments du patrimoine bâti du 18e siècle se répartissant sur 21 lieux-dits de la commune dont Le Fretay, Saint-Georges et les Bordes. On peut donc dire que le bâti du 18e siècle se trouve de manière diffuse sur une grande partie de la commune. L´architecture du 18e siècle se caractérise par l´introduction de la symétrie dans l´organisation des façades. Le 18e siècle est en outre la période où apparaît l'arc surbaissé, également appelé arc segmentaire. De plus, les pentes de toiture sont encore assez fortes. Concernant l'intérieur de l'habitat du 18e siècle, il y a aussi des éléments représentatifs comme les grosses sections de poutre. On constate aussi l'évolution du nombre de pièces dans la maison à cette période, elles sont plus nombreuses mais aussi plus petites qu´auparavant. Cette évolution est due au fait que l'on s'attache plus au confort intérieur. Cette volonté de confort fait qu'il y a aussi apparition de nombreuses boiseries dans les intérieurs et notamment pour des petites cheminées qui en sont recouvertes.

Période(s)Principale : 18e siècle

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Décompte des œuvres repérés 22
étudiés 3

Références documentaires

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    p. 400
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p.54