Logo ={0} - Retour à l'accueil

Installation aquicole dite pêcherie de Pors ar Gorred, boulevard Saint-Barbe (Perros-Guirec)

Dossier IA22007145 réalisé en 2006

Fiche

Précision dénominationpêcherie
Appellationsdite pêcherie de Pors ar Gorred
Dénominationsinstallation aquicole
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Perros-Guirec
AdresseCommune : Perros-Guirec
Adresse : boulevard
Saint-Barbe
Cadastre : Domaine public maritime

La pêcherie de Pors ar Gorred (ou "port de la pêcherie" dans sa traduction) peut être datée au moins du 14ème siècle, date à laquelle elle dépendait du monastère de Traou Perros. Ces droits de pêche ont été concèdés aux moines dés le 6ème ou 7ème siècle par les ducs de Bretagne et dépendaient de l'Ancienne Coutume de Bretagne. A l'initiative de l'Abbé de Saint Jacut, Olivier Péan (1390-1404), les pêcheries de bois de l'abbaye furent remplacées à la fin du 14ème siècle par des pêcheries en pierre. Ces pêcheries pouvaient être louées sous l'Ancien Régime à des tenanciers, souvent pêcheurs à pied (AD 22 E 3049). Ces droits furent abolis après la Révolution française, mais la loi et ses différents décrets (dont la loi du 10 mai 1862) furent régulièrement contestés par les gens de mer, qui utilisaient ces réserves de pêche pour les besoins en mnuse et frai de poisson, afin de fabriquer l'affare pour appâter le maquereau, pêche majoritaire des littoraux jusque la 2ème moitié du 20ème siècle.

Période(s)Principale : 14e siècle

La pêcherie de Pors ar Gorred est de grande surface (plus d'1 ha). Parallèle à la côte de Trestrignel, protégée des vents d'ouest par la Pointe du Château, elle s'étire sous la forme d'un grand angle très évasé, dont les côtés ou bras sont tendus vers la mer et rejoignent ensuite le rivage. Un goulet ferme cet angle vers l'est pour laisser passer le reflux et retenir le poisson à marée basse dans cette cuvette naturelle. Les bras de la pêcherie sont constitués de rochers grossièrement assemblés et justement alignés sur une longueur de 200 mètres environ. Cette pêcherie est encore bien conservée.

Murspierre
États conservationsbon état

La pêcherie de Pors ar Gorred, bien conservée et de grandes dimensions, mérite d'être étudiée et signalée comme vestiges remarquables d'un ancien usage littoral.

Statut de la propriétépropriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvreà étudier

Annexes

  • Perros-Guirec était dotée de deux pêcheries à la fin du Moyen-Age, celle de la Pointe du Château ou Pors ar Gorred et celle du moulin à mer du Grand Traouïero. Celle du moulin est mentionnée dans lesz lettres patentes du 13 avril 1375, aux termes desquelles le roiCharles V autorisait le seigneur Briand de Lannion à faire édifier un moulin et lui donait en outre "la pêcherie en eau de mer qui monte la chaussée du dit moulin", qui devait certainement exister avant cette date.

    lorsque le monastère de Perros disparut, le duc de Bretagne Jean V concéda à Rolland 1er de Lannion, le 15 juin 1436, les pêcheries de "Penros et de Poloumana", puis les "sècheries de congres de Poulamanch", le 25 janvier 1439. Le vocable moderne de Costaeres serait associé à ces anciennes sècheries de congres appelées "Coz Seherez" (vieille sècherie), qui perdurèrent jusqu'au 19ème siècle.

    En 1620, la ferme des pêcheries était attribuée à François Riou, en 1662, la ferme était à Vincent Le Conte, Sieur de la Montagne, en 1643, à Charles Evenou. Puis en 1663, la juridiction royale de Tréguier confirmait à Claude de Lannion les droits de pêcherie de congres de l'Ile Milliau jusqu'à Port-Blanc.

    En 1699, les droits de "goret" et de pêcherie du havre de Perros se retrouvent mentionnés aux mains du seigneur de Barach, alors qu'ils ne produisent guère de revenus. En octobre 1726, l'inspecteur Le Masson du Parc remarquait l'importance de la pêche à pied sur le littoral trégorrois.

  • 20062207790NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor : E 3049, Liasse . Baronnie du Vieux-Chastel, seigneurie du Crugil.