Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel particulier, 42 rue Brémond d'Ars (Quimperlé)

Dossier IA29000522 réalisé en 2001

Fiche

  • Elévation est sur cour
    Elévation est sur cour
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • portail
    • cour
    • jardin
    • communs
    • puits
    • pressoir à cidre
AppellationsLe Flô de Branho (ou Le Cosquer)
Parties constituantes non étudiéesportail, cour, jardin, communs, puits, pressoir à cidre
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonQuimperlé - Quimperlé
HydrographiesL' Ellé
AdresseCommune : Quimperlé
Adresse : 42 rue
Brémond d'Ars
Cadastre : 1824 F ; 1996 AI 141

René Le Flô de Branho, sénéchal de Quimperlé et Perrine Pégasse, son épouse, sont les commanditaires d´un chantier complexe achevé en 1693 ; il semble englober un édifice existant, probablement du 16e siècle, qui correspond à l´actuel corps de logis ouest sur rue dont le plan et le volume seront conservés, mais dont la façade sera entièrement refaite (parement en grand appareil de granite, lucarnes architecturées). L´accès principal se faisait depuis la rue comme l´atteste l´ancienne porte d´entrée, transformée en fenêtre à une époque indéterminée. Le nouveau corps de logis, plus haut, se greffe sur le bâtiment plus ancien comme en témoignent des reprises de maçonnerie. Le petit corps de bâtiment qui s´appuie contre le pignon nord (office, cuisine) et les pavillons de la cour (logement, écurie) datent également de cette campagne de construction mais ont été remaniés plus tard. Certains aménagements extérieurs (portail d´entrée, lucarnes) et intérieurs (lambris, cheminée de la salle sud) remontent au milieu du 18e siècle. L´agrandissement des baies de la façade ouest, le percement d´une fenêtre dans le pignon sud, le remplacement de l´escalier d´origine par l´escalier actuel, l´accès avec emmarchement à l´est et certaines modifications (cloisonnements, lambris) semblent remonter à la fin du 19e siècle, tout comme le décor peint figurant du gibier (office, vantaux de placard). Un jardin d´hiver installé vers 1935 dans l´angle des deux corps de logis a disparu après 1974. Le puits et l´auge (cour) ainsi que la meule gisante d´un pressoir à pommes (jardin), éléments rapportés, datent du 19e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : milieu 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 16e siècle , (?)
Dates1693, daté par travaux historiques
Auteur(s)Personnalité : Le Flô de Branho René commanditaire attribution par source
Personnalité : Pégasse Perrine commanditaire attribution par source

L'ensemble est composé de deux corps de logis juxtaposés. L'un donne sur la rue, l´autre sur une cour délimitée de part et d´autre par des pavillons reliés entre eux par un muret de clôture surmonté d´une grille et percé d´un portail donnant accès au jardin. Un portail à piliers donne latéralement accès à la cour depuis la rue. Logis ouest avec façade sur rue en pierre de taille de granite et pignon sud enduit. Logis est avec façade sur cour en moellon avec chaîne en pierre de taille. Tous les corps de bâtiments sont couverts de toits à croupe, à l´exception du logis ouest, partiellement couvert d´un pignon découvert (nord). Les deux logis s´élèvent sur des sous-sols à usage de cave. Le logis ouest, à un étage carré, présente une élévation à trois travées sur rue. Le logis est abrite deux étages carrés, avec des niveaux décalés. Le logis est enferme une cage abritant un escalier tournant à retours avec jour en charpente et rampe en fer forgé. Situé entre la salle du rez-de-chaussée et celle de l´étage du logis ouest, un conduit maçonné d´environ 40 cm de diamètre, aménagé dans l´épaisseur du mur, permet une liaison vocale entre les pièces. Décor peint sur des vanteaux des placards de l'office figurant du gibier (lièvre, canard, perdrix et poisson).

Mursgranite
enduit
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Étagessous-sol, 1 étage carré, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturescroupe
pignon découvert
Escaliersescalier tournant à retours avec jour en charpente
Typologieshôtel particulier à cour ouverte. En front de parcelle. Non mitoyen. A double orientation
États conservationsrestauré

La complexité de l´édifice marqué par de nombreux remaniements rend difficile l´établissement d´une chronologie exacte. La juxtaposition de deux logis emboîtés l´un dans l´autre et issus de plusieurs campagnes de construction qui n´est pas exceptionnelle à Quimperlé, existe dans d´autres hôtels particuliers contemporains (hôtel Auffret, 34-36 rue Brémond d´Ars). Le traitement soigné de l´élévation sur rue en grand appareil de granite, la chaîne horizontale portant un bandeau mouluré, la corniche à modillons et le décor de la lucarne centrale font de ce bâtiment, à l´extrême fin du 17e siècle, un élément de référence.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20032901322NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 292.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F.

Bibliographie
  • Prestige d´une cité bretonne. Quimperlé. Les rues du Château et du Gorréquer. Ouvrage collectif : Société d´histoire du pays de Kemperlé, Bannalec, 1990.

    p. 74-75, 450, 526
  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France).

    p. 1355
  • INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Quimperlé et son canton. Finistère. Collection Images du Patrimoine n° 217, Rennes, 2002.

    p. 70