Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel du Faouëdic, 8, 6 rue Noé (Vannes)

Dossier IA56007884 inclus dans Rue Noé, anciennement rue Saint-François et rue des Cordeliers et rue des pots réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Faouëdic
Parties constituantes non étudiées cour, écurie
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Vannes
Adresse Commune : Vannes
Adresse : 8, 6, 6 bis, 6 ter rue Noé
Cadastre : 1807 I3 1151, 1152, 1153 J ; 1844 K8 1928, 1927 ; 1980 BS 49, 48, 47, 46

Hôtel construit vers 1727 en bordure de la première enceinte par et pour le sieur Delourme, architecte sur l'emplacement de trois vieilles maisons enregistrées en 1677 lors de la réformation. Le rentier du domaine ducal de 1455-1458 signale sur cet emplacement deux maisons séparées par une place. Les combles du corps perpendiculaire sur cour ont été aménagés à la fin du siècle dernier.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Delourme Olivier,
Olivier Delourme

La terre et seigneurie de Boismourault et Bilaire sont vendues à Olivier Delourme pour la somme de 15000 £ par acte du 23 janvier 1722.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Delourme Olivier,
Olivier Delourme

La terre et seigneurie de Boismourault et Bilaire sont vendues à Olivier Delourme pour la somme de 15000 £ par acte du 23 janvier 1722.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par source

Hôtel de plan en équerre construit en alignement de rue avec fort dénivelé vers l'ouest. L'hôtel est composé de deux corps de bâtiments perpendiculaires. L'hôtel est en moellon enduit, les fenêtres en arc segmentaire et en calcaire sur la rue, en linteau droit en granite sur cour dont l'encadrement saille sur le nu du mur. Les façades sont rythmées par des travées et des bandeaux en granite sur la cour. Les corniches sont en calcaire. Partiellement établi sur l'ancienne courtine, le corps sur rue forme corps de passage pour l'accès à la cour intérieure pavée de granite. La partie sur cour comprend deux étages carrés sur caves voutées et un étage de comble. Le corps sur rue a deux étages carrés établis sur une cave voutée et étage de soubassement crée par le dénivelé de la rue. Cet étage de soubassement forme passage vers une cour secondaire sur laquelle sont construites au nord une dépendance à pièce unique et vers l'ouest un corps de service en retour du corps principal établi sur la courtine. Chaque corps possède son propre système de distribution : un escalier traversant à retour avec jour en bois avec balustres tournées. Celui du corps sur cour est axial tandis que celui du corps sur rue longe le corps de passage. Dans ce dernier, on remarque les supports des cheminées de deux pièces du premier étage. La partie droite du passage est habitable avec entresol, la partie à gauche est en rez-de-chaussée surélevé sur caves. Les écuries occupent le nord du corps perpendiculaire sur lequel se greffe un petit corps de service.

Murs granite moellon enduit
granite moellon
Toit ardoise
Étages sous-sol, entresol, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe
noue
appentis
Escaliers escalier tournant à retours avec jour, en charpente
Typologies en alignement de rue, double en profondeur
Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection secteur sauvegardé

Annexes

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration que fournit Me Charles Le Quenterff procureur au présidial et y demeurant rue de la Porte Notre-Dame paroisse du Mené tuteur de René et Isabelle Le Bégaud enfants mineurs de défunts nobles gens Autre René Bégaud et Charlotte Couvraud vivants Sr et dame de Kernoier et du Petit Raulaye d´un petit logis couvert d´ardoises situé en la rue de Saint-François à main dextre comme l´on descend au couvent des Pères Cordeliers. Le dit logis ouvrant par le devant sur la dite rue de Saint-François bâtie sur piliers de taille, clayes de bois et terrasses en saillie consistant en une petite cave lesttrée basse et d´entre iceluy, deux chambres hautes, un galetas couvert d´ardoises contenant de face sur la dite rue 15,5 pieds, de laisse profondeur par le dedans 16 pieds joignant du côté vers le nord à maison appartenant à écuyer Toussaint Bonfils du Sr de la Rivière, d´aultre vers le sud à mazeril et emplacement de maison à peu ruinée par incendie appartenant à dame Nicole Cillart.

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de dame Nicolle Cillart dame de Couettec d´une maison couverte d´ardoises où demeure la dite dame de Couettec consistant en logements entre deux courts donnant et ouvrant sur le pavé et susdite rue vers le midy et de l´autre bout vers le minuit à jardin au bout lui appartenant et joignant du même côté à autre dépendant du Château-Gaillard appartenant à M. de Francheville et d´un bout à une écurie au Sr de la [Rivière] et de l´autre bout à muraille donnant vers le jardin et couvent de Saint-François, un autre logement au joignant du précédent sur la rue et arcade de Saint-François, la dite maison et précédent logement, le portail et emplacement sur icelui et les dites cours des deux côtés contiennent de face sur le pavé et rue de Saint-François à prendre depuis la maison des héritages de René Begaud, et autre maison appartenant aux héritiers de la demoiselle du Rosnier Le Gouvello qui l´auroit retirée par promesse à la vente faite sur le Sr du Couedic Gibon et qui est à présent possédée par les Srs et dame de Keralbault, la dite cour vers le Sr de la Rivière contient l´autre 21 pieds à prendre depuis le pavé et portail ruiné où autrefois il y a eu un logement jusqu´à la muraille du jardin de la dite dame de Couettec étant au bout de la dite cour un puy la dite cour au travers contient 19,5 pieds depuis le logis du dit Sr de la Rivière à celui de la dite dame de Couettec, de l´autre côté vers la rue Saint-François comme est dit la muraille contenant de longueur 70 pieds compris le bout du pignon de la dite dame de Keralbault héritière de la dame de Rosnay auquel pignon il y a marqué de cheminée vers la dite dame de Couettec et de mitoyenneté.

  • Vente, 1667

    A. D. Morbihan 6E 773 : 28 mai 1667 : Vente passée entre N.H. Guillaume Le Goff Sr de Botioche et Dlle Vincente Rouxeau son épouse d´une part et Nicole Cillart dame douairière de Couetec et dame de Couedigo d´autre part de la moitié d´une chambre qui est sur la porte de la cour Mariolle et qui est la plus haute des chambres de dessus la dite porte Mariolle et la moitié de la gallerie, l´autre moitié appartenant à la dite dame par acquet qu´elle en a fait du Sr Yves Le Goff et droit de servitude par l´escalier, le tout à présent en ruine, pour et en faveur de la somme de 150 £.

  • Déclaration et dénombrement, 1677

    A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Gabriel Sauton maître chirurgien mari de Jeanne Le Franc fille de Julien Le Franc architecte et Allenette Ratault ses père et mère demeurant à présent à Locminé d´une maison couverte d´ardoises appartenant à la dite Le Franc du chef de Julien Le Franc et Ratault contenant par le devant 17 pieds et de profondeur 13 pieds donnant par le devant sur la dite rue d´un côté joignant à maison aux héritiers du feu Sr de la Rougeray d´autre côté et par le derrière au jardin et enclos du couvent de Saint-François.

  • Marché, 1711

    A. D. Morbihan 6E 769 : 21 mai 1711 : Marché passé entre N.H. Roland Allain Sr de Landemer fermier général des terres de monsieur Cornuliers, président de la chambre des comptes de Bretagne et de madame son épouse demeurant en la ville de Malestroit paroisse de St Gilles étant à présent en cette ville et François Guihur maître menuisier demeurant en la ville close de Vannes paroisse de Saint Pierre pour les réparations les plus urgentes et nécessaires à la maison de la porte Mariolle située rue Saint François de cette ville appartenant aux dits seigneur et dame présidents de Cornuliers et dépendant de la ferme savoir de refaire à neuf la porte de l´encaveure du côté de la dite rue comme on va à Saint-François, raccomoder la porte de la dite maison ouvrante à deux battants du côté de la cour du Sr de Sindenat, remettre les barres de fer avec gonds qu´elle soient en état de clore et ouvrir, de remettre les bois nécessaires au bas de la dite porte pour être fermes, stables et de durée, de raccommoder cinq fenêtres et les mettre en bon état de fermer, des volets et traversiés où il sera seulement nécessaire, de raccommoder deux portes dans la grande salle, de défaire et refaire une cloison de terrasse qui est dans la grande salle comme le sieur Broquart locataire de la dite maison le souhaitera, remettre la dite cloison en état de servir au dit Sr Broquart ou autres après lui, de tirer l´enjouement de la cheminée de la grande salle et l´armoire à côté garnie de planches et les remettre en même état comme elles sont et après être tirées, garnir la muraille du côté des révérends pères cordeliers, de chaux et de sable sans qu´il y paroisse aucune fistule, le tout pour et en faveur de la somme de 68 £.

  • Vente, 1727

    A. D. Morbihan 6E 773 : 11 février 1727 : Vente passée entre Me Yves Guymar Sr d´Auzon conseiller du roi au siège ptrésidial de Vannes et doyen demeurant rue Saint Vincent d´une part et le Sr Olivier Delourme négociant au dit Vannes y demeurant près le marché au blé paroisse de Saint Salomon d´autre part par lequel acte il a été reconnu que le Sr Delourme s´est porté acquéreur de monsieur et madame de Cornulie prèsident de la chambre des Comptes de Nantes d´une maison située à la porte Mariolle de cette ville à main droite en allant du caroir Saint Pierre au couvent des Pères Cordeliers et d´autre maison par lui acquise des Sr et Dlle Guilloré du Croisic située et joignant le portail de la précédente entre lesquelles est une portion d´emplacement de maison qu´a mon dit Sr d´Auzon acquis des biens de la succession du feu Sr Saint Douez Guymar située entre les dites deux maisons acquises par le Sr Delourme en la dite rue Saint François dans lequel emplacement est le passage de la porte cochère et l´entrée de la cour de la maison du dit Sr Delourme et le dessus au second étage et les galetas ainsi que mon dit Sr d´Auzon est convenu dans le temps que l´emplacement a été bâti appartienne au dit Sr Delourme et comme les maisons du dit Sr Delourme sont entièrement ruinées et menacent prompte chute également que l´escalier de la maison par lui acquise de mon Sr et madame de Cornulier par lequel mon dit Sr d´Auzon prétend avoir passage pour le premier étage qu´il avoit au-dessus du portail d´entrée de la dite cour sont entièrement ruinés et menace prompte chute et que les pignons que le dit Sr Delourme a acquis des Srs Guilloré et femme sont presque ruinés et en partie tombés et ce qui a obligé et oblige le dit Sr Delourme de les démolir et rebâtir et a donné occasion au dit Sr Delourme de faire action à mon dit Sr d´Auzon et le procès pendant au présidial de Vannes à ce sujet afin de rebâtir le dit premier étage et contribuer au pignon ce qui auroit causé de grands frais de part et d´autre tant pour la suite de l´instance que du rétablissement du dit premier étage que dans le peu d´emplacement dans le côté du portail qui ne peut avoir qu´environ 7 pieds et qui est tout ce que mon dit Sr d´Auzon prétend aux fins de son contrat judiciel pour terminer le procès dont est question. Mon dit Sr d´Auzon déclare ne vouloir point bâtir dans si peu de terrain qui lui coûteroit beaucoup plus qu´il ne retireroit de revenus, pour quoi par le présent il déclare abandonner au Sr Delourme la dite portion et emplacement de maison à côté du dit portail au premier étage au-dessus d´iceluy par lui acquis des biens de la succession du dit feu Sr de Saint Douez Guymar avec garantie de n´avoir rien vendu depuis son adjudication, le tout pour 160 £.

  • Prise de possession, 1727

    A. D. Morbihan 6E 773 : 27 mars 1727 : Prise de possession de la maison précédente par le Sr Delourme, consistant en un vieux bâtiment fait de pierres sèches à hauteur de 7 à 8 pieds du côté de la rue pour fermer la cour de la maison du Sr Delourme et une méchante porte de planches sur bout clouée sur des barres sans assemblages ni joints que le dit Sr Delourme nous a déclaré avoir fait mettre pour empêcher le divertissement de ses matériaux et que la dite portion d´emplacement à côté du passage à gauche en entrant n´a que 7 pieds de longueur après l´avoir mesuré depuis le passage de la dite porte jusqu´au mur de la maison que le Sr Delourme a acquis de monsieur et madame de Cornulier et n´a de largeur depusi la pavé de la rue jusqu´à l´escalier qu´environ 8 pieds et qu´ayant visité le mur d´entre la dit emplacement de maison du dit Sr Delourme et pareillement l´escalier, on nous a fait voir que le dit mur paroit mitoyen lequel est entièrement ruiné et de nulle valeur et menace prompte chute et pareillement le dit escalier qui est dans une petite tour ronde qui a environ 9 pieds de diamètre dont les murailles sont toutes couleuvrées et les marches tournantes du dit escalier qui sont de pierre de grains sont toutes cassées et le noyau du milieu de manière que le dit escalier aussi bien que le mur menacent prompte chute […].

  • Accord, 1727

    A. D. Morbihan 6E 773 : 12 octobre 1727 : Accord passé entre N.H. Olivier Delourme négociant demeurant à Vannes d´une part et Joseph Guichet fils de Denis Guichet demeurant rue Saint François où il est reconnu que le pignon de la maison du dit Guichet est mitoyen entre luy et l´emplacement de maison où le dit Sr Delourme fait bâtir par lui acqui et la maison par luy démolie de Mr et madame de Cornulier proche la porte Mariolle et comme le dit Sr Delourme fait bâtir et que le dit pignon est mitoyen par conséquent y a droit il a fait visité et y a trouvé que le dit Guichet a fait construire par usurpation et contre les usements des lieux et commodité dans le milieu du mur de manière qu´il ne reste pas de mur du côté de la maison du Sr Delourme qu´environ six à sept pouces d´épaisseur ce qui est contraitre à l´acte du 14 avril 1681 passé entre M. de Villeport et Denis Guichet en sorte qu´après avoir fait visiter le dit mur ont a reconnu que les lieux sont dans le milieu du dit mur lequel surplombe du côté du dit Guichet de trois pouces et comme cela causoit un préjudice considérable au dit Sr Delourme pour son bâtiment il auroit été obligé d´en venir à l´action le 12 septembre dernier vers le dit Guichet afin de démolir ses lieux et nétoyer la place du pignon en question et de le faire expertiser, il se trouvoit donc qu´un fois les dites choses faites le pignon s´en trouvait affaibli et comme le dit Delourme fait bâtir au joignant du dit pignon et qu´il a droit de s´en servir et que le dit Guichet est hors d´état de le rétablir par sa pauvreté il a prié le Sr Delourme de faire la réparation et d´acquiéser à sa prière ce que le Sr Delourme a bien voulu lui accorder. Le Sr Delourme pourra même rehausser le pignon pour le mettre à la hauteur de sa maison et fera une croupe à la toiture de sa maison car la maison du Sr Guichet recevra les eaux du Sr Delourme.

  • Sources iconographiques

    20055600532NUCA : Archives départementales du Morbihan, 1 Fi 88/1.

    20105606626NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/22.

    19975601199XB : Archives municipales de Vannes

    20125606248NUCA : Archives départementales de Vannes, 3 P 297/58.

    19985600002XA : Archives municipales de Vannes

    19985600192XA : Archives municipales de Vannes

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration que fournit Me Charles Le Quenterff procureur au présidial et y demeurant rue de la Porte Notre-Dame paroisse du Mené tuteur de René et Isabelle Le Bégaud enfants mineurs de défunts nobles gens Autre René Bégaud et Charlotte Couvraud vivants Sr et dame de Kernoier et du Petit Raulaye.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de dame Nicolle Cillart dame de Couettec d´une maison couverte d´ardoises où demeure la dite dame de Couettec consistant en logements.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • A. D. Loire-Atlantique B 2340 : 1677 : Déclaration et dénombrement de Gabriel Sauton maître chirurgien mari de Jeanne Le Franc fille de Julien Le Franc architecte et Allenette Ratault ses père et mère demeurant à présent à Locminé d´une maison couverte d´ardoises.

    Archives départementales de Loire-Atlantique : B 2340
  • A. D. Morbihan 6E 769 : 21 mai 1711 : Marché passé entre N.H. Roland Allain Sr de Landemer fermier général des terres de monsieur Cornuliers, président de la chambre des comptes de Bretagne et de madame son épouse demeurant en la ville de Malestroit paroisse de St Gilles étant à présent en cette ville et François Guihur maître menuisier demeurant en la ville close de Vannes paroisse de Saint Pierre pour les réparations les plus urgentes et nécessaires à la maison de la porte Mariolle.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 769
  • A. D. Morbihan 6E 773 : 11 février 1727 : Vente passée entre Me Yves Guymar Sr d´Auzon conseiller du roi au siège présidial de Vannes et doyen demeurant rue Saint Vincent d´une part et le Sr Olivier Delourme négociant au dit Vannes.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 773
  • A. D. Morbihan 6E 773 : 27 mars 1727 : Prise de possession de la maison précédente par le Sr Delourme.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 773
  • A. D. Morbihan 6E 773 : 12 octobre 1727 : Accord passé entre N.H. Olivier Delourme négociant demeurant à Vannes d´une part et Joseph Guichet fils de Denis Guichet demeurant rue Saint François.

    Archives départementales du Morbihan : 6E 773
Bibliographie
  • THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de l'Oust, 2e édition, 1975.

    p. 58