Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hameau de Pen-ar-Yeun (Camaret-sur-Mer)

Dossier IA29005079 réalisé en 2011

Fiche

Ensemble intéressant non seulement par la qualité des abords (végétation, murets de pierre) mais aussi par l'authenticité des constructions, notamment du logis le plus ancien.

Aires d'étudesParc Naturel Régional d'Armorique
Dénominationsécart
AdresseCommune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : Pen-ar-Yeun
Cadastre : 1830 (1ère section de Saint-Julien) ; 2001 BT, 0098, 0121, 0122

Pen-ar-Yeun est à l’origine composé de trois ou quatre fermes et de plusieurs dépendances, toutes appartenant à des propriétaires différents. Le cadastre de 1830, indique déjà la présence d'édifices ruinés, dont l'un est en parti reconstruit, dans la 2e moitié du 19e siècle, avec des remplois issus du premier bâtiment. Seules deux anciennes fermes, aujourd'hui transformées en habitation, des dépendances et quelques vestiges, nous sont parvenus. La plus ancienne ferme existante est érigée dans la 2e moitié du 18e siècle. Les dépendances qui lui étaient rattachées, visibles sur le cadastre napoléonien sont détruites à une période indéterminée. Celles qui existent encore, construites dans le même alignement, ont été rallongées durant l'époque contemporaine. Édifiée dans la 2e moitié du 19e siècle, une fontaine, située en contrebas des édifices, à l'ouest, est accessible par un escalier de pierre en mauvais état.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle

Ensemble construit sur les hauteurs du village de Pen-ar-Yeun, composé de dépendances et de deux logis, dont le plus ancien est orientée à l'est. Sa façade antérieure est percée d'une porte encadrée de deux fenêtres. En retour, vers l'arrière, un second corps de logis est actuellement relié au précédent par un petit corps de liaison. La façade nord est percée d'une porte et d'une fenêtre : une partie de ce mur formait à l'origine le pignon d'un autre bâtiment construit également en retour (disparu). La porte de la façade sud qui est chanfreinée et en accolade est un remploi certainement issu de l'édifice originel.

Toitsardoise
Mursgranite
grès
moellon
Décompte des œuvres repérés 3
étudiés 3

Annexes

  • 20112905887NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 25.