Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau, la Marche (Brasparts)

Dossier IA29003298 réalisé en 2008

Fiche

Parties constituantes non étudiées cour, communs, logis, four à pain
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
Adresse Commune : Brasparts
Lieu-dit : la Marche

Surplombant la vallée de la Douffine, la métairie noble de la Marche appartient entre 1426 et la fin de l´Ancien Régime, tout comme le moulin à eau proche, à la famille du même nom. Au 18e siècle, le lieu est exploité comme domaine congéable. En 1846, on y dénombre huit familles résidentes et 53 habitants parmi lesquels deux familles de tisserands. En 2007, le hameau n´est plus habité et une partie des bâtiments sert de dépendances agricoles. En 1812, une demi-douzaine de fermes composent le hameau dont la structure à deux noyaux n´a que peu changé. Parmi les éléments bâtis recensés, le plus ancien, un logis double, remonte vraisemblablement à la fin du 16e ou au début du 17e siècle (logis 1) ; lui sont associés, des dépendances et des logis transformés en parties agricoles qui pourraient dater du 17e siècle, sauf une partie datée 1838. Le logis 2 (façade retournée) qui est aujourd´hui partiellement englobé dans des constructions plus tardives, pourrait dater du 18e siècle. Le logis 3 a été reconstruit dans la seconde moitié du 19e siècle à l´emplacement d´un bâti plus ancien. Un grand logis double daté 1756 (logis 4), en ruine en 1974, a disparu ; l´étable en retour d´équerre porte la date de 1820, le four à pain celle de 1843, sans doute une pierre de remploi, tout comme celle de 1733 dans une ancienne grange.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Dates 1733, porte la date
1755, porte la date
1820, porte la date
1838, porte la date

Logis 1 : logis jumelés à distribution identique séparés par un mur de refend et disposant chacun d´un escalier demi hors-oeuvre en pierre accédant aux greniers. Mise en oeuvre soignée en moellons équarris de schiste, encadrement des baies en granite. Logis 2 : à avancée (étage, toit en bâtière), traces d´un escalier dans-oeuvre en bois (angle de la salle). Logis 3 : à comble à surcroît, de type élémentaire. Logis 4 (détruit) : logis jumelés identiques à deux avancées séparés par un mur de refend.

Murs granite
schiste
moellon
Toit ardoise, tôle ondulée
Étages comble à surcroît, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
noue
Escaliers en maçonnerie
Typologies maison à avancée (étage, toit en bâtière)
États conservations détruit après inventaire, remanié, mauvais état

Malgré la disparition d´éléments importants et un état critique du bâti, le hameau de la Marche porte encore la trace de son statut initial - une métairie noble - qui est à l´origine de son évolution et surtout d'un logis de structure particulière qui compte parmi les plus anciens de Brasparts. La qualité de la mise en oeuvre des matériaux locaux, le schiste d'un côté et le granite provenant probablement de l´ancienne carrière du Goël, sont à souligner. La sauvegarde et la mise en valeur de l'ensemble sont à souhaiter.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20072908213NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 19.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 34 J 3. Fonds Le Guennec.