Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hameau, Bodingar (Saint-Rivoal)

Dossier IA29003346 réalisé en 2008

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmaison, grange, étable
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
AdresseCommune : Saint-Rivoal
Lieu-dit : Bodingar
Cadastre : 1813 A 2

La présence du hameau est attestée dès 1556 (sous le toponyme de Botengar). Le hameau, tout comme Glujeau Bras en Lopérec situé de l'autre côté de la rivière de Saint-Rivoal, a été établi par les moines hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem installés à La Feuillée. Sa structure, en trois parties distantes d'une centaine de mètres (Bodingar Bras et Bodingar Bihan) et regroupant environ une dizaine de fermes, n'a que peu évolué depuis 1813. Le renouvellement des constructions rurales de la fin du 19e et du début du 20e siècle a surtout touché Bodingar Bras avec un nombre important de reconstructions in-situ (partie nord). Logis 1 et logis-étable 4 de la fin du 18e ou du début du 19e siècle ; communs (dépendance du logis 6) daté 1807 ; logis jumelés construits vers 1850 ; alignement de deux logis datés 1881 (logis nord-est qui conserve des éléments plus anciens : saloir) et 1896 (logis sud-ouest) ; logis 2, 6 et 7 de la fin du 19e ou du début du 20e siècle ; logis 3 et 5 respectivement datés 1900 et 1922.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1807, porte la date
1881, daté par source
1896, daté par source
1900, daté par source
1922, daté par source

Mise en oeuvre essentiellement en moellons de schiste et de quartzite, parfois associés à des moellons de grès (logis-étable 4, ensemble de deux granges et communs, dépendance du logis 6) ; encadrement des baies en granite (logis 2, 3, 5, 6, 7, alignement de deux logis et écurie). Mise en oeuvre en pierre de taille de schiste : logis 2, 3 et écurie. Eléments repérés : un logis-étable (à deux portes), deux logis à deux pièces (à comble à surcroît), un ensemble de deux logis jumelés (à pièce unique et comble à surcroît), et six logis de type ternaire. Présence également de deux fournils (dont un en état de vestiges) et d'un lavoir. Les logis 2 et 3 semblent être les éléments constitutifs d'une ferme importante construite au début du 20e siècle inspirée de modèles prisés dans ce secteur (deux alignements, séparation entre logis et parties agricoles, constructions soignées). Le logis 2 pourrait correspondre à un logement du métayer, le logis 3 à celui du maître.

Mursgrès
granite
schiste
quartzite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étagescomble à surcroît, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Typologieslogis-étable (à deux portes), logis à pièce unique, logis à deux pièces, logis de type ternaire
Techniquessculpture

Hameau intéressant : bâti de qualité, diversité importante des matériaux et de leur mise en oeuvre (grès, granite, schiste, quartzite, pierre de taille, moellon). Renouveau important vers 1900, nombreux logis de type ternaire. Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal) : toute la commune est en site inscrit (arrêté du 10 janvier 1966).

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Annexes

  • 20082905308NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 319.

    20082905148NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 319.

    20082905150NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 319.

Références documentaires

Bibliographie
  • DESHAYES, Albert. Dictionnaire topographique du Finistère. Coop Breizh, 2003.

    p. 328
  • VALLAUX, Camille. La nature et l´homme en montagne d´Arrée. Brasparts et Saint-Rivoal. Dans Bulletin de la Société archéologique du Finistère, Quimper, 1908, p. 96-133.