Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Grange du manoir de Guernanchanay (Plouaret)

Dossier IA22133027 inclus dans Manoir de Guernanchanay (Plouaret) réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Les dimensions exceptionnelles de cette grange témoignent de la richesse agricole de la seigneurie de Guernanchanay au 17e siècle. Partie constituante du manoir de Guernanchanay, la grange est inscrite au titre des Monuments historiques depuis 1991. Son état sanitaire - maçonnerie et charpente - est alarmant.

Parties constituantes non étudiées colombier, étable, grange, portail
Dénominations grange, dépendance
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Adresse Commune : Plouaret
Lieu-dit : Guernanchanay (Guernachanay)
Cadastre : C 885, 891, 892, 893, 894, 924

La grange du manoir de Guernanchanay est vraisemblablement datable de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle (porte charretière en plein cintre à chanfrein, présence d´une corniche, linteaux ornés d´une accolade, rampants et crossettes...) mais elle a été remaniée au 19e siècle (maçonnerie en moellon et charpente).

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle
Secondaire : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : 19e siècle

Cette vaste grange (170 mètres carrés au sol) où l'on abritait les récoltes (foin, paille, grains...) de la métairie est orientée vers le sud-sud-est : elle fait directement face au logis seigneurial. La grange disposait de sa propre cour (et aire à battre) séparée de la cour du manoir par un mur (figurant sur le cadastre de 1835).

Elle a été construite en pierre de taille de granite de moyen appareil avec corniche en granite régnant au sommet du mur. Probablement percée à l’origine par quatre fenêtres en façade principale (deux subsistent et utilisent le motif de l'accolade) ; jours et fenêtre en façade arrière (vers le nord).

Le grenier, dont le plancher a disparu (emplacements des solives visibles dans les pignons), était accessible grâce à deux lucarnes pendantes ou lucarnes meunières (au moins). A l'intérieur, on peut observer des palastres ou arrière-linteaux en arc segmentaire en pierre de taille.

Couverture à deux pans - probablement dès l'origine en ardoise ; pignons découverts à rampant.

Au-dessus de l'unique porte, de type porte charretière - en arc plein cintre à chanfrein - se trouvent des armoiries. Elles ont été martelées pendant la Révolution.

Le bâtiment a fait l'objet d'une restauration malheureuse en moellon. Une porte a été percée dans chaque pignon. L'état sanitaire - maçonnerie des pignons et charpente - est très alarmant.

États conservations mauvais état, inégal suivant les parties, menacé

Février 2016 : l'état sanitaire de cette grange est alarmant.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail
Protections inscrit MH, 1991/03/18
Précisions sur la protection

Manoir (C 891, 892, 893 et 894), colombier (C 885), vestiges de la chapelle (?), parcelles correspondant à l'étang et au jardin (cad. C 885, 891 à 894, 924) : inscription par arrêté du 18 mars 1991.

Références documentaires

Périodiques
  • COUFFON, René. "Le château de Guernanchanay en Plouaret", Mémoire de la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc, vol. 103, 1975.

    p. 37-39

Liens web