Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Front portuaire du Pouldu (Clohars-Carnoët)

Dossier IA29004356 inclus dans Espace portuaire du Bas-Pouldu, dit petit site portuaire du Pouldu (Clohars-Carnoët) réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées maison, hôtel, cale, quai
Dénominations front bâti
Aire d'étude et canton Bretagne - Quimperlé
Adresse Commune : Clohars-Carnoët
Lieu-dit : le Bas Pouldu

Le petit site portuaire du Pouldu se situe à l´embouchure du fleuve la Laïta, qui permet de relier le port de fond d´estuaire de Quimperlé à la mer. Ce site portuaire, fréquenté depuis au moins l´époque médiévale, servait de havre aux caboteurs qui y attendaient la marée haute pour remonter sur Quimperlé ou sortir en mer. Un bac permettait également de relier les deux rives de la Laïta. Par contre, le site ne comporta aucune infrastructure portuaire d´importance jusqu´au milieu du 19e siècle. La construction d´un quai et de cales dans les années 1870 ne permet pas de lutter contre le déclin du trafic maritime, perturbé par l'ensablement progressif de la Laïta et par l´existence d´une barre à l´embouchure du fleuve. Néanmoins, au même moment, le site portuaire du Pouldu devient un lieu touristique, d´abord fréquenté par les touristes et les artistes (mouvement pictural connu sous le nom d´Ecole de Pont-Aven), puis par la navigation de plaisance dès la fin du 19e siècle (avec notamment la présence du comte de Polignac qui avait une résidence à Guidel).

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Le Pouldu a conservé l´aspect d´un petit site portuaire de cabotage de la seconde moitié du 19e siècle. Son déclin rapide lié à des conditions de navigation dans la Laïta devenues défavorables a limité la transformation de ce petit port de relâche caractéristique des petits ports bretons. Le petit front portuaire construit quasiment entièrement dans la seconde moitié du 19e siècle a donc été relativement peu modifié.

Données complémentaires architecture PATMAR

REFC CLC75
THPA Transit terre/mer ; Vie des populations littorales
DREC peu cité
INGP intérêt de mémoire ; intérêt paysager et pittoresque ; intérêt artistique
PING Le front portuaire du Pouldu est caractéristique des fronts portuaires construits dans la seconde moitié du 19e siècle dans les petits ports bretons. Si une partie des quais a été bétonnée au cours de la seconde moitié du 20e siècle, le front résidentiel a conservé l´apparence qu´il possédait à la fin du 19e siècle.
RECO La principale recommandation porte sur la partie septentrionale du front portuaire, construite par le comte Polignac (quai et remise), qui est aujourd´hui la partie la moins modifiée du front mais également la plus menacée. En effet, le quai Polignac est aujourd´hui très dégradé et nécessite une réfection d´urgence. Dans ce contexte, il est important de veiller à ce que cette extrémité du front portuaire ne soit pas bétonnée, afin d´éviter une banalisation des quais sous l´effet de restaurations hâtives, telles qu´elles ont été effectuées au cours de la seconde moitié du 20e siècle. Le front portuaire mérite d´être conservé en l´état. Il convient tout d´abord de veiller à l´entretien des façades des différents éléments, en encourageant les rénovations dans l´esprit du front portuaire de la fin du 19 siècle et du début du 20e siècle. Il importe ensuite de sensibiliser le public sur l´intérêt du front portuaire, peu modifié depuis l´époque de sa construction, à travers son histoire (en lien avec le service de bac (cale, ancienne maison Jacob) ou la plaisance (quai Polignac, remise Polignac)) et les oeuvres réalisées par les peintres de l´Ecole de Pont-Aven, ainsi que Henry Moret, à la fin du 19e siècle. Dans une perspective de valorisation patrimoniale du front portuaire, il convient de réfléchir à l´impact paysager du bâtiment modulaire dans lequel est actuellement installée la capitainerie, sur le quai, en avant du front portuaire. L´intégration paysagère de la capitainerie au sein du front portuaire, dans les hangars situés sous la terrasse de l´ancienne maison Jacob, est peut-être envisageable. L´exemple du front portuaire du Pouldu pourrait servir à une réflexion générale sur une charte des petits ports bretons d´intérêt patrimonial. Cette charte formulerait des préconisations précises et adaptées à chaque front portuaire urbanisé, incluant, entre autres choses, des recommandations concernant l´habillage des devantures de magasins, le dispositif des enseignes publicitaires et le mobilier urbain, sur l´organisation de la circulation automobile et piétonnière.

Annexes

  • 20092909084NUC : Collection particulière