Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fort de l'île aux Moines (Perros-Guirec)

Dossier IA22002930 inclus dans Ensemble fortifié de l'île aux Moines dit fort de "l'île aux Moines" (Perros-Guirec) réalisé en 2002

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Fort des Sept-Iles
Parties constituantes non étudiées batterie, caserne, redoute, corps de garde, enceinte
Dénominations fort
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Perros-Guirec
Lieu-dit : les Sept-Iles
Adresse : Ile aux Moines
Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1739, daté par source
1740, daté par source
1741, daté par source
1742, daté par source
1743, daté par source
1744, daté par source
1745, daté par source
1746, daté par source
Auteur(s) Auteur : Jean-Siméon Garangeau, ingénieur militaire, attribution par source
Auteur : Jean-Baptiste-Joseph Parrocel, ingénieur militaire, attribution par source
Murs granite
pierre de taille
moyen appareil
moellon
Plans système bastionné
États conservations état moyen
Mesures l : 70.0 cm
la : 61.0 cm

Projet de restauration.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre
Protections inscrit MH, 1975/09/30
Précisions sur la protection

Fort de l'île aux Moines, y compris le mur d'enceinte (cad. D 2282) : inscription par arrêté du 30 septembre 1975.

Annexes

  • Garangeau (alias Garengeau) d'après BLANCHARD (A.), Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Montpellier, 1981, 2 tomes.

    "Famille de bourgeoisie parisienne.

    1678, Siméon Garangeau

    Né à Paris vers 1647.

    Père : Sieur François Garangeau, bourgeois de Paris, maître menuisier.

    Mère : Demoiselle Marie Dubois.

    Soeurs :

    - Françoise, aînée, épouse de Jacques gousse.

    - Marie, épouse de Jean Rémy et belle-mère d´un apothicaire.

    - Françoise, cadette, épouse de Charles Courtois, maréchal des logis de la dauphine (toutes trois habitant Paris ; mortes avant leur frère).

    Célibataire.

    Mort à Saint-Malo le 25 août 1741, âgé de 94 ans.

    Ingénieur ordinaire, département de la Marine, à 31 ans en 1678 ; affecté à Brest.

    Ingénieur en chef à Saint-Malo en 1691 ; ayant le soin de Saint-Malo, du fort en dépendant et du château du Taureau.

    Directeur des fortifications de Haute-Bretagne au début du 18e siècle.

    Capitaine réformé au régiment de Champagne à une date inconnue, chevalier de Saint-Louis en 1712. Mort en activité.

    Services de guerre inconnus.

    Très remarquable architecte auquel on doit de très nombreux travaux, en particulier les suivants :

    - Les forts de l'île d'Harbour, de la Latte en Plévenon, du Petit Bé, de la Conchée, de l'Ile aux Moines.

    - Les travaux au château du Taureau et à la tour de Solidor,

    - La canalisation du Couësnon, celle des marais de Dol,

    - Plusieurs batteries et tours à feux,

    - Les hôpitaux de Morlaix et de Cézembre,

    - Les églises de Saint-Louis de Brest, de Saint-Servan, de Cancale, la chapelle Saint-Sauveur de Saint-Malo,

    - Les répartitions des remparts de Brest et de Dinan,

    - Les accroissements de Saint-Malo,

    - Les projets de Saint-Servan,

    - Plusieurs malouinières (maisons de campagne de Saint-Malo)".

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume