Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, Kermorin (Plouhinec)

Dossier IA56007621 réalisé en 2010

Fiche

La ferme de Kermorin est un unicum à Plouhinec pour sa date de construction, comme la maison proche de Kerzo pour le 16e siècle. Il s'agit en effet d'une ferme, comme le démontre la présence de dépendances dont l'étable contemporaine en alignement, à l'origine sans étage. Pourtant, le logis à étage doté de deux grandes pièces chauffées, à double exposition alors que le plan est simple en profondeur, est un fait très rare dans l'habitat local. On peut remarquer la grande modernité dans la forme des ouvertures, sans chanfrein, et dans leur disposition en travées ordonnancées. La position des deux portes du rez-de-chaussée du logis, axiales et en vis-à-vis, est également très moderne. L'état de ruine du bâtiment n'a pas permis de voir où se positionnait l'escalier. Cependant, une porte bouchée dans le pignon sud peut faire suspecter un escalier extérieur en pignon, fait aussi très inhabituel. De même n'ont pas été vus les éléments de confort comme les niches et armoires murales. La porte de communication entre le logis et l'étable, en anse de panier chanfreinée semble remployée d'un édifice antérieur.

L'étable montre également des éléments intéressants : ainsi le larmier formé de dalles de pierre insérées dans le mur nord du logis et protégeant l'ancien solin : le chaume devait arriver jusqu'à ce larmier qui épouse la forme de l'ancienne toiture ; plusieurs fermes à Plouhinec conserve ce dispositif, aujourd'hui sans objet : Porh Berringue (étudié), une ferme recensée au Magouero. Mais on le trouve sur l'ensemble de nord du territoire de la ria, de même que dans certaines fermes anciennes de la haute vallée du Scorff. On remarquera également que la qualité de la mise en oeuvre de la façade de l'étable empêche de constater la moindre différence entre rez-de-chaussée et haut comble à surcroît, pourtant surélevé : peut-être y a-t-il eu totale reconstruction de l'étable ?

Les recherches concernant le riche propriétaire constructeur de cette ferme restent à faire. Plusieurs hypothèses peuvent être évoquées : métairie noble construite par le seigneur de Rohan, un riche laboureur, un marchand en lien avec la Ria ou encore logement de prêtre, bien qu'aucun signe religieux ne subsiste concernant cette dernière hypothèse.

Parties constituantes non étudiéesétable, puits, grange, toit à porcs
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Port-Louis
AdresseCommune : Plouhinec
Lieu-dit : Kermorin
Cadastre : 1837 B2 1478, 1479, 1481 ; 2010 ZK 81

La ferme de Kermorin qui figure de manière identique à aujourd'hui sur le plan cadastral de 1837 est construite en 1688, date portée sur la fenêtre du rez-de-chaussée. Elle a cependant subi quelques modifications ; la partie occupée par l'étable au nord a été surélevée au 19e siècle : la présence d'un larmier sur le pignon nord du logis, aujourd'hui apparent à cause de la ruine du bâtiment, montre qu'à l'origine, l'étable n'avait pas d'étage. La soue en retour est sans doute contemporaine de la surélévation de l'étable, avant 1837. Au milieu du 20e siècle, une porte et une fenêtre de l'étable sont créées ou élargies pour mettre le bâtiment aux normes agricoles. La ruine de la toiture, sans doute en chaume, remonte à la fin du 20e siècle et a entraîné celle d'une partie du mur ouest, plus exposé. La grange au sud date du 18e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates1688, porte la date

Cette grande ferme occupe l'ouest du chemin desservant le hameau. Sa façase principale qui donne sur le chemin est orientée à l'est. Elle est construite en moellon régulier de granite et composée d'un logis à étage et d'une étable à double grenier en alignement. La surélévation de l'étable, détectable dans la présence d'un larmier, inséré dans le mur de refends, protégeant l'ancienne toiture basse, ne se voit pas dans la mise en oeuvre régulière du moellon équarri. Une soue en moellon est disposée en retour de l'étable ; les pignons de l'appentis en forte pente sont découverts. Le logis structuré en deux pièces superposées montrait une cheminée dans la salle au rez-de-chaussée adossée au pignon nord et une autre à l'étage au pignon sud. Ces deux cheminées sont en granite, y compris le linteau, avec consoles en quart-de-rond. Le linteau de la cheminée du rez-de-chaussée est tombé. Une porte de communication en anse de panier remployée permet la communication entre l'étable et la salle. Une partie des enduits subsistent dans les deux pièces démontrant que les deux étaient habitées. Par contre l'escalier a disparu : était-il en vis ? La grange au sud est construite en moellon régulier et ouverte d'une porte charretière dans le pignon nord. La souche de cheminée au pignon sud révèle un foyer. Une petite dépendance en appentis est adossée au pignon sud.

Mursgranite
moellon
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Typologieslogis à deux pièces par étage
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20095606275NUCB : Archives communales de Plouhinec

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives communales de Plouhinec. 1837. Plans cadastraux.