Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, les Rues (Saint-Jouan-des-Guérets)

Dossier IA35046807 réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale sud-ouest
    Vue générale sud-ouest
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • grange
    • porcherie
    • étable à vaches
    • étable à chevaux
    • remise
    • cellier
Parties constituantes non étudiées grange, porcherie, étable à vaches, étable à chevaux, remise, cellier
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Saint-Malo Nord
Adresse Commune : Saint-Jouan-des-Guérets
Lieu-dit : les Rues
La construction des bâtiments qui composent cette ferme remonte vraisemblablement à la première moitié du 17e siècle. En effet, les caractéristiques architecturales des différents bâtiments correspondent à cette époque de construction : portes de logis en plein cintre à encadrements en pierre de taille de granite chanfreinés, poutraison de forte section, cheminée monumentale, toiture couverte de chaume. En 1834, lors de la réalisation du cadastre de la commune, l'ensemble des bâtiments existait déjà. Le bâtiment situé au nord abritait, d'ouest en est, les porcheries dans le bâtiment en retour d'équerre, l'étable, la grange puis deux pièces à feu. La partie est de la construction a été ajoutée par la suite. La présence de deux pièces à feu avec une distribution indépendante (une porte en plein cintre chacune) laisse supposer que deux familles distinctes occupaient ce lieu à une époque. Toutefois, au début du 19e siècle, lors de la réalisation du cadastre, ce lieu ne formait déjà plus qu'une seule et même propriété. L'une des deux pièces à feu a conservé sa disposition d'origine, même si elle a été déclassée en écurie par la suite. Ainsi, elle possède une cheminée monumentale en granite sur le mur de refend est, une poutraison de très forte section (40 cm x 40 cm) ainsi qu'un ancien vaisselier sur le mur nord. Le bâtiment couvert en chaume, au sud-est de la cour, a été transformé en habitation, cependant, auparavant, il servait de cellier et abritait le pressoir. La remise située au sud-ouest de la cour ne figure pas sur le cadastre de 1834 ; sa construction est en effet postérieure et peut remonter à la charnière des 19e et 20e siècles. En 1834, il existait un point d'eau au nord-ouest des bâtiments. Cette ferme dépendait du château de la Ville-aux-Oiseaux situé à l'ouest, tout comme les fermes de la Porte, du Paradis et de la Chapelle.
Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

Cette ferme est composée d'un ensemble de bâtiments construits en moellon de granite et de schiste et couverts d'ardoise. Le bâtiment situé au sud est couvert en chaume. Le bâtiment situé au nord de la cour abrite, d'ouest en est, d'anciennes soues à cochons, l'étable, la grange et deux anciennes pièces à feu. Les baies de ces pièces à feu possèdent des encadrements de pierre de taille de granite. Les portes d'entrée de ces logis sont des portes en plein cintre dont les encadrements sont chanfreinés. La pièce à feu centrale abrite encore une cheminée monumentale en granite, un vaisselier sur le mur nord et une poutraison de très forte section. Des portes hautes et portes hautes pendantes donnent accès aux combles à surcroît de ces bâtiments.

Murs granite
schiste
moellon
Toit ardoise, chaume

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI FC
HYPOE en alignement ; éclaté
STYL vernaculaire
MURS1 granite ; schiste ; moellon
SCLE1 17e siècle ; 1er quart 20e siècle
FACCES à portes multiples
FAXE sans porte dans l'axe
FETAG R+C à haut surcroît
FOUV à porte haute
IAUT sans objet
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL sélection possible
Statut de la propriété propriété privée