Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, la Moisondaie (Chauvigné)

Dossier IA35049531 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Chauvigné
Lieu-dit : la Moisondaie

Cette ferme est présente sur le premier cadastre de la commune dressé en 1823. On voit qu´à cette époque, l´écart de la Moisondaie est déjà très dense puisqu´il regroupe une vingtaine de ménages. La ferme était constituée d'un alignement de maisons et de dépendances offrant leur façade principale à l'ouest. Aujourd'hui, le logis ancien, situé au milieu de l'alignement, est entouré de dépendances qui semblent avoir été construites au cours du 19e siècle. Aussi, est-il le seul vestige de l'alignement d'origine. L'ensemble de l'alignement a subi de nombreux remaniements, visibles en façade. Des ouvertures ont été créées et d'autres ont été supprimées. On devine l'existence d'une ancienne porte en plein cintre jumelée à la porte du logis. Cette ancienne porte a été rebouchée. Le logis ancien avait donc à l'origine une dépendance sur sa partie nord. La présence d'un chaînage d'angle sur son côté sud témoigne d'un agrandissement ultérieur de l'alignement. Le logis ancien conserve des éléments architecturaux pouvant faire remonter sa construction à la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle. Il en est ainsi de la porte en plein cintre à deux rouleaux de pierres, de la fenêtre à appui saillant mouluré à l'étage et de l'ancienne fenêtre transformée en porte qui était surmontée d'une accolade décorée d'un cœur. Ce logis, à pièce unique surmontée d'un grenier, reprend une typologie commune pour cette époque de construction. Il a été absorbé par des constructions plus récentes qui témoignent de l'évolution du bâtiment et de ses fonctions.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle

Le logis ancien est élevé en moyen et grand appareillage de granite. Sa façade principale est percée d'une porte en plein cintre à double rouleaux et aux montants chanfreinés. Une seconde porte a été ajoutée par la suite venant agrandir une fenêtre plus ancienne dont le linteau, décoré d'une accolade et d'un cœur, est encore apparent. Deux baies entourées de pierre de taille de granite chanfreinées donne accès au grenier. L'une d'elle porte un appui saillant. Le toit à longs pans est couvert en ardoise. La façade principale de l'alignement illustre bien les modifications successives opérées au gré des besoins et au fil du temps. Ainsi se côtoient sur la même façade le plein cintre des portes, les anciennes ouvertures tronquées et les linteaux déplacés, laissant cependant deviner l'ordonnance originelle de cet habitat ancien.

Murs granite
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927 ; reprint, Mayenne : Editions Régionales de l´Ouest, 1994.

    p. 400
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p.54