Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, la Haute Haye (Saint-Christophe-de-Valains)

Dossier IA35049311 inclus dans Le village de Saint-Christophe-de-Valains réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable à vaches, étable à chevaux, fournil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Saint-Aubin-du-Cormier
AdresseCommune : Saint-Christophe-de-Valains
Lieu-dit : la Haute Haye
Cadastre : 1833 A1

Aujourd'hui, cet ensemble de bâtiments ne forme qu'une seule et même propriété, toutefois, à l'origine, il existait au minimum quatre propriétaires différents à cet endroit. Ainsi, lors de la réalisation du premier cadastre de la commune en 1833, le bâtiment situé au nord était divisé en deux propriétés différentes de même que le bâtiment situé au sud et implanté perpendiculairement par rapport au premier. Le bâtiment situé au nord a été très remanié, particulièrement au cours de la seconde moitié du 20e siècle lorsque les bâtiments étaient le siège d'une exploitation agricole. Le logis de la ferme se trouvait alors dans la partie ouest dont la façade sud a été partiellement remontée en granite bleu et les étables se trouvaient dans la partie est du bâtiment. La présence sur la façade d'une porte en plein cintre murée laisse supposer que la construction remontait au minimum au début du 18e siècle, voire même au 17e siècle peut-être. Le bâtiment situé au sud du premier abritait donc également deux propriétés à l'origine. La partie nord était composée de deux pièces à feu superposées possédant chacune une cheminée sur le pignon nord. Ces deux cheminées subsistent à l'état de vestiges aujourd'hui. La façade principale de ce bâtiment donnait à l'ouest ; celle-ci est percée de baies dont la forme et les dimensions sont propres à l'architecture de la charnière des 16e et 17e siècles. En effet, la porte en anse de panier, les pignons débordants ou encore la maçonnerie de pierres de taille de cette façade ne sont pas sans rappeler la maison située rue des Picaous dans le village qui est datée 1572. L'accès à la chambre de l'étage demeure énigmatique car il n'existe plus de traces d'escalier. Pourtant, au regard de l'époque de construction, l'escalier desservant cette pièce devait être un escalier en vis logé dans un angle de la pièce. Des escaliers de ce type existent encore dans certains lieux de la commune comme à la Goizière par exemple (bâtiment daté 1666). La partie sud de la construction a été plus remaniée, elle est donc plus difficile à interpréter. La cheminée de la pièce à feu du rez-de-chaussée se trouvait sur le mur de refend nord, il en subsiste un corbeau.

Période(s)Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Le bâtiment situé au nord est construit en moellon de granite roux, seule une partie de la façade, à l'ouest, a été remontée en granite bleu. La toiture à longs pans est couverte d'ardoise et de matériau synthétique. Une porte en plein cintre murée se trouve sur la façade sud, en partie est du bâtiment. Le bâtiment situé au sud et orienté est-ouest est également construit en granite ; la partie nord de la façade Est est traitée en gros blocs de granite. Le toit à longs pans est couvert d'ardoise ; les pignons sont débordants. La partie nord de la façade ouest est percée d'une porte en anse de panier partiellement murée et d'un jour ; les encadrements des baies d'origine sont chanfreinés. Ils existent des baies murées en façade ouest au rez-de-chaussée ainsi qu'à l'étage. La cheminée du rez-de-chaussée du pignon nord existe encore partiellement ; il s'agissait d'une cheminée monumentale en granite composée de corbeaux à doubles ressauts et de piédroits chanfreinés. La cheminée de l'étage a disparu, seul son emplacement est encore visible. Un fournil et une grange se trouvent au nord-ouest des bâtiments. La grange semble avoir été construite en pans de bois car elle repose sur des poteaux de bois. Le remplissage de maçonnerie est peut-être postérieur d'autant que la tête de pignon nord de cette dernière est encore en pans de bois.

Mursgranite
moellon
pan de bois
Toitardoise, matériau synthétique en couverture
États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20113506154NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20103507740Z : Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, 261_35_69_bande_17.

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Saint-Christophe-de-Valains, Canton de Saint-Aubin-du-Cormier, Arrondissement de Fougères, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 1er juin 1833, sous l'administration de Mr. Cahouet, Préfet, Mr Poulard, Maire et sous la direction de Mr Lambert, Directeur des Contributions, Mr Lesné, Géomètre en chef, par Mr Maudet, Géomètre du Cadastre, échelle 1/10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PAUTREL, Emile Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).