Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Établissement des eaux de Quélard (Erquy)

Dossier IA22002274 réalisé en 2003
Appellations établissement des eaux de Quélard
Parties constituantes non étudiées salle des machines, barrage, réservoir, transformateur
Dénominations établissement des eaux
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Pléneuf-Val-André
Hydrographies Islet rivière de l'
Adresse Commune : Erquy
Lieu-dit : Quélard
Cadastre : 1965 B4 742

L'établissement des eaux de Quélard est édifié par la municipalité en 1931-1932 pour assurer la fourniture en eau potable de la ville d'Erquy ; la prise d'eau de l'usine est située en amont, dans la rivière de l'Islet. Le pompage est divisé en deux et comprend le service haut dont le réservoir est situé sur la route de Clairville, à 98 m au dessus du niveau de la mer, et le service bas dont le réservoir de 400 m3 est implanté à Langourian (22), à 64 m au-dessus du niveau de la mer. Leur rôle est d'alimenter respectivement les parties haute et basse de la ville d'Erquy. L'usine de Quélard est entièrement restructurée vers 1970 et est dotée à cette occasion de nouvelles pompes ; elle fournit 60 m3 d'eau/heure. En 1972-1973, l'ancien traitement javel est remplacé par la mise en place d'une tour de contact ozone destinée à la stérilisation de l'eau. Le principe de fonctionnement de l'établissement est simple : la prise d'eau placée en amont dans la rivière de l'Islet assure, par gravité, l'arrivée de l'eau dans le floculateur où elle est brassée par des pales avec du sulfate d'alumine destiné à figer les impuretés ; celles-ci se déposent dans le décanteur ; l'eau est ensuite filtrée avant d'être stérilisée dans la tour de contact ozone, puis elle est stockée dans la citerne des eaux traitées. Reliée à la station par des conduites souterraines, l'eau est ensuite pompée par les services haut et bas, lesquels l'achemine vers les deux réservoirs respectifs. Propriété de la commune d'Erquy et affermé par la Compagine Générale des Eaux, cet établissement cesse définitivement son activité en 1993. Actuellement, le site, en parfait état de conservation, est désaffecté.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1931, daté par tradition orale

Le site de Quélard comprend d'une part, le bâtiment regroupant la station de pompage, et d'autre part, les installations extérieures, en partie souterraines. La salle de traitement et celle des pompes est édifiée en béton armé partiellement recouvert d'enduit. En rez-de-chaussée, il est surmonté d'un toit en terrasse sur lequel se dresse le transformateur destiné à alimenter en énergie les moteurs des pompes. A l'extérieur se situent les installations de traitement de l'eau : le floculateur, le décanteur, le filtre, la tour de contact ozone et la citerne des eaux traitées.

Murs enduit
béton armé
Plans plan allongé
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures terrasse
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations désaffecté
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables machine de production, machine énergétique

Annexes

  • 20032206526NUCB : Mairie de Erquy, Non coté.

    20042203047NUCB : Collection particulière

    20042203042NUCB : Collection particulière

    20042203040NUCB : Collection particulière

    20042203041NUCB : Collection particulière

    20042203043NUCB : Collection particulière

    20042203044NUCB : Collection particulière

    20042203045NUCB : Collection particulière