Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié (Mo 95), le Port (Roscoff)

Dossier IA29000706 inclus dans Groupe défensif côtier "Morlaix" codé "Mo" (Morlaix) réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées mur défensif, batterie, maison forte, maison, phare, latrine
Dénominations ensemble fortifié
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Roscoff
Lieu-dit : Le Port

Ensemble fortifié allemand codé "W 95" ou "Mo 95" pour le Widerstandnest de Morlaix numéro 95 et rattaché à la Heer, armée de Terre et la Gast d'après l'état du 15 janvier 1944.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre, à signaler

Annexes

  • YSNEL, Franck. La défense de la Baie de Morlaix aux XVIIème et XVIIIème siècles. Mémoire de D.E.A., sous la dir. de Claude Nières, Rennes, 1991.

    "A Roscoff, les travaux sont importants ; deux batteries sont aménagées en 1694, dont le fort de Bloscon. Vauban lui-même signe et corrige les plans et devis ; il confie la conduite des ouvrages à Poictevin le Jeune de la Renaudière (A. G., Art 8, Roscoff, P. A., 1694, lettre du 30 novembre 1694. Cf. Plans du fort de Bloscon, planche XXV). Une grosse batterie y est construite. Fermée par un pont-levis, des embrasures et plate-formes permettent de rendre 13 canons opérationnels. Au centre, des bâtiments voûtés comportent des magasins (à vivres et à poudre), un hangar, un corps de garde et des logements pour les officiers.

    Mis à part le château du Taureau, il est l'édifice le plus important de la défense côtière de la baie et le centre de commandement de la capitainerie. Toutefois les fortifications ne ressemblent en rien à celle du château du Taureau ; il y en a peu et elles sont plutôt du même type que les autres batteries. En 1807, le général Marescof affirme d'ailleurs que Vauban fit construire ce petit fort en terre (A. G., Art. 8, Ile de Batz, P. A., section 1). Aujourd'hui, les viviers ont remplacé ce fortin qui continuera à recevoir des aménagements durant le XIXème siècle.

    L'autre batterie, appelée fort de la Croix, se situe à l'emplacement actuel de la station de biologie, près de l'église de Roscoff. Faite entièrement en maçonnerie, elle est construite à même le rocher avec une petite poudrière.

    Une batterie d'un canon est également installée au port, au début de la jetée qui s'étend jusqu'au rocher le Gran Quelen (2 emplacements possibles sont encore visibles)".

  • 19832900130PB : Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales d´Ille-et-Vilaine Série C. Administrations provinciales. Intendance de Bretagne et subdélégations ; Etats de Bretagne, commission intermédiaire et commissions spéciales des Etats. Série Fi. Documents figurés autres que ceux contenus dans les autres séries et entrés à titre de dons ou achats. Cette série regroupe : cartes et plans, affiches, cartes postales, photographies, croquis, dessins. C Fi 1053 - 01 : Elévation de la tour proposée à faire sur l´île de Batz, au devant de Roscoff pour servir de fanal pour la sûreté de la navigation, 1705. C Fi 3169 - 01 : Plan figuratif de l´anse de la ville de Roscoff, projet de construction d´une digue ou d´un quai à Roscoff pour protéger les terrains situés en bordure de mer, 1772.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume