Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié de la pointe Robert (Roscanvel)

Dossier IA29004251 réalisé en 2008

Fiche

Appellationsbatteries de la pointe Robert, Fort Robert
Parties constituantes non étudiéesédifice logistique, position
Dénominationsensemble fortifié, batterie, caserne
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Roscanvel
Lieu-dit : pointe Robert
Cadastre : D 634

Une batterie de côte "Vauban" a été construite pointe Robert, à l´ouest de la pointe des Espagnols, à la fin du 17e siècle. Il était armé de 6 "canons de 30 livres" et 6 "obusiers de 22 cm". Il subsiste de cet ouvrage quelques éléments. Une caserne défensive ("fort Robert") est construite en 1851 dans une architecture s´approchant des réduits de batterie de côte modèle 1846. Elle sera bombardée pendant la Seconde guerre mondiale et partiellement détruite. Trois batteries de côte sont également construites en 1888 sur le site. La batterie de rupture est équipée de 2 canons M de 32 cm modèle 1870-1884 sur affûts M modèle 1888. La batterie basse à tir rapide est équipée de 4 canons M de 47 mm modèle 1885 TR et est déménagée en 1889 devant la caserne, celle-ci lui servant de magasin de stockage. La batterie haute de bombardement est équipée de 4 canons M de 32 cm modèle 1870-1884. Un groupe de projecteurs avec deux abris et une usine électrique sont également installés en 1889-90. Un poste de lancement de torpilles est enfin construit au début du 20e siècle. Les trois batteries de la pointe Robert sont désarmées pendant la Première guerre mondiale. Les infrastructures sont peu utilisées par les Allemands durant la Seconde guerre mondiale (installation d´une batterie de 3 pièces de 40 mm, utilisation ét réaménagement du poste de lancement de torpilles). Aujourd´hui, la plupart des batteries sont désaffectées et envahies par la végétation. La batterie haute de bombardement est en cours de déminage et est interdite d´accès.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1851, daté par source
1888, daté par source

La batterie de rupture possède 2 chambres de tir sous roc à une embrasure, un bassin pour l´entretien et la sécurité et un magasin à poudre. La batterie basse à tir rapide possède un abri sous roc aménagé à proximité (soute à munitions). La batterie haute de bombardement a une forme en croissant et est composée de 3 ouvrages en élévation (poste télémétrie, poste de commandement, local des appareils), de 4 soutes sous les traverses (abri au matériel, 2 niches aux projectiles, magasin à poudre), d´un magasin sous roc, d´un bassin, d´un observatoire en béton armé (poste de télémétrie). La caserne est de forme rectangulaire avec six arcs-boutants et mesure 27 mètres de longueur pour 9 mètres de largeur. Elle comporte trois niveaux et l´entrée s´effectue par un pont-levis. Elle est entourée d´un fossé et de 2 murs défensifs percés de créneaux.

États conservationsinégal suivant les parties, désaffecté, envahi par la végétation
Statut de la propriétépropriété de l'Etat
Sites de protectionsite classé

Annexes

  • Ce dossier électronique a été réalisé par l´Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne du laboratoire Géomer (UBO) dans le cadre d´une étude thématique régionale sur le patrimoine maritime culturel. Un autre dossier, complémentaire de celui-ci, a été rédigé dans le cadre d´une étude thématique régionale sur les fortifications littorales de Bretagne-nord :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2005 - Guillaume Lecuillier : Batterie basse (4 canons M de 47 mm modèle 1885 TR) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Batterie haute (4 canons M de 32 cm modèle 1870-1884) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2004 - Guillaume Lecuillier : Batterie de rupture (2 canons M de 32 cm modèle 1870-1884 sur affûts M modèle 1888) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Caserne défensive, année "1857" :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Groupe de 2 projecteurs de 60 cm et 90 cm et usine électrique :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2006 - Guillaume Lecuillier : Poste de lancement de torpilles (pour torpille de type G7a modèle 1938 propulsée par air comprimé) : .

  • 20082908512NUCA : , 2 Fl 22.

Références documentaires

Bibliographie
  • TRUTTMANN, Philippe. Architecture miliataire. In La presqu´île de Crozon, L. Calvez (dir. par), Paris : Nouvelle Librairie de France, 1975.

    p. 345-362