Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié (Cr 28)

Dossier IA29001541 inclus dans Capitainerie de Crozon : ensemble fortifié réalisé en 2003

Fiche

Destinations promenade, sentier
Parties constituantes non étudiées batterie, blockhaus, réduit, fossé, pont
Dénominations ensemble fortifié
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Crozon
Lieu-dit : Ile de l'Aber
Cadastre : EP 1,2,4,5,6

Fonction : défense de l'anse de Morgat et du mouillage. D'après l'Atlas des côtes de France 1818-1848 (tome 192 : direction de Brest) ; une batterie de côte avec "un emplacement pour 3 pièces" est mentionnée sur l"île L'Aber" . D'après l'état de 1820 et le plan de détail de Boüevec, la batterie de l'île de l'Aber est dotée d'un "corps de garde", d'une "poudrière" et d'un logement pour le gardien. Le cadastre de 1831 relève, outre la batterie de côte située sur la pointe ouest, un seul ouvrage défensif (apparaîssant en jaune) et le toponyme "Isle Laber". Un signal se trouvait à 50 mètres à l'ouest du bâtiment. La commission des côtes de 1841 (Atlas de défense des côtes, tome III, 2e arrondissement de Brest) recommande l'armement de la batterie : 3 "canons de 30 et obusiers de 22 en fer", 1 "obusier de 12 en bronze" et 2 "mortiers de 32 en fer". La batterie de l'île de l'Aber est mentionnée dans l'Atlas de 1858 de mise en état de défense des côtes de l'Empire Français (n° 230). Classée en 1er degré d'importance, elle est toujours armée de 2 "canons de 30" et 1 "obusiers de 22" et 2 "mortiers de 32 en fer". Un corps de garde crénelé n° 2 modifié est construit en 1862. Ce programme de fortification est interrompu par les progrès de l'artillerie rayée qui rendent obsolète ce type d'ouvrage. Les derniers corps de garde crénelés modèles "1846/1861", modifiés par l'élargissement des murs porteurs sont construits en 1862. Dans le projet d'instruction pour la révison à faire de l'armement du littoral et selon les délibérations de la commission de défense des côtes du 7 février 1870, le site de l'île de l'Aber partricipe toujours à la défense de l'anse de Morgat et du mouillage avec : - Armement transitoire antérieur à 1870 : 1 canon rayé de 30 et 2 obusiers de 22 rayés et frettés. - Armement transitoire proposé en 1870 : 1 canon rayé de 30 et 2 obusiers de 22 rayés et frettés. Par la suite, la batterie cesse d'apparaître dans les états de défense des côtes. La défense du site de l'île de l'Aber est réactivée durant la Seconde Guerre Mondiale. L'ancienne batterie de côte est intégrée dans le système comme épaulement de protection ainsi que le réduit utilisé comme casernement défensif. La plage et le cordon dunaire de l'Aber en vis-à-vis (site du Conservatoire du Littoral) sont dotés d'une défense rapprochée comprenant deux postes d'observation bétonnés dits Tobrouk (dont l'un basculé sur la plage du fait de l'érosion marine) et au moins deux petits abris "type tôle-métro" situés dans les dunes.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1818, daté par source, porte la date
1848, daté par source
1862, daté par source
1944, daté par source
États conservations désaffecté, envahi par la végétation

Site inscrit de Crozon : 23 mai 1961. Propriété du Conservatoire du Littoral depuis 2001. Site intégré à la Route des Fortifications de la presqu´île de Crozon créée en 2007.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre, à signaler
Sites de protection site inscrit

Annexes

  • BATTERIE DE L'ILE DE L'ABER par Philippe Truttmann.

    Situation : sur l'île l'Aber, à l'embouchure du ruisseau du même nom, 6 kilomètres au sud-est de Crozon (côté sud de la presqu'île de Crozon ; sur la baie de Douarnenez). Accès par chemoin venat du carrefour de Tal ar Groas.

    HISTORIQUE SOMMAIRE

    Ouvrage occupé et organisé sommairement par Vauban (cf. : carte de 1695 : Archives de l'Inspection du Génie). Le Grand Atlas de 1818 indique une batterie et un petit bâtiment à usage de corps de garde. L'ouvrage dans son état actuel, remonte à 1862 et constitue le dernier stade du remaniement des ouvrages précédents. Aucune modification ultérieure, la batterie semble avoir perdu sa raison d'être vers 1870-1875 et n'a plus été modernisée (sauf quelques traces, sans intérêt d'un petit poste allemand).

    Composition : l'ouvrage est composé :

    - D'une batterie à ciel ouvert, divisée en deux par une traverse en terre.

    - D'un corps de garde crénélé servant de réduit.

    Mission : bombardement des navires croisant en baie de Douarnenez. Protection de la plage de l'Aber constituant un point de débarquement possible, avec possibilité en remontant la vallée de l'Aber, de couper la presqu'île de Crozon.

    DESCRIPTION

    - Batterie : batterie à ciel ouvert, type antérieur à 1870, implantée au sommet de la faiase sud / sud-ouest de l'îlot.

    Armement probable : 4 pièces de canon et 2 ou 3 mortiers à bouche de 32 cm (lisse modèle 1839).

    Tracé : polygone irrégulier, ouvert à l'arrière, dessinant une sorte de croissant asymétrique, avec, à l'ouest, la batterie de mortiers et, à l'est, celle des canons. Les deux batteries étant séparées par la traverse en terre.

    Profil :

    - Terre-plein bas (où étaient les plates-formes de mortiers).

    - Banquette d'artillerie.

    - Parapet avec mur de genouillère en maçonnerie.

    L'ensemble est très délabré et recouvert de ronces ; par ailleurs, les falaises, en s'effondrant, affouillent progressivement le parapet de la batterie.

    - Réduit : construit en 1862 à la place du petit bâtiment figurant sur le plan de 1818.

    Capacité (d'après un document du Génie de 1864) :

    - 1 officier et 30 hommes.

    - Magasin à poudre de 3 000 kilogrammes de contenance (en deux soutes).

    - Citerne à eau de 15 mètres cubes.

    Implanté derrière (au nord de) la batterie, et défilé par celle-ci aux vues dangereuses du large.

    Variante du plan-type du 31 juillet 1846. Ouvrage carré de 15,75 mètres de côté, il est plus grand que le type 3 - pour 20 hommes - (14,75 mètres par 12 mètres - un seul magasin à poudre) et plus petit que le type 2, pour 40 hommes, (19,90 mètres par 12,40 mètres - deux magasins à poudre). Il diffère aussi des plans-types par la présence d'une seule chambre de troupe (au lieu de deux).

    Le parapet de la terrasse est en outre tracé en pan coupé à chaque angle, et, en plus des créneaux de fusillade et des bretèches (ou balcons à machicoulis) comporte trois embrasures à canon (un au milieu de la face de l'entrée et un dans chacun des pans coupés d'extrémité de cette face) tirant en flanquement de la plage et à revers, dans les secteurs où le réduit n'est pas masqué à courte distance par le massif de la batterie.

    Construction très soignée : murs en maçonnerie de schiste ; chaînes d'angle, encadrements des portes, fenêtres et meurtrières, corbeaux et soubassements de bretèches, tablette de couronnement en granite appareillé de l'Aber Ildut à faces dressées. A la base des murs, boudin de granite couronnant le soubassement légèrement taluté. En outre, chaînes d'angle harpées.

    Fossé périphérique comblé. Sous le vestibule d'entrée : citerne voûtée de 15 mètrers cubes alimenbtée par les eaux de ruisellement.

    CONCLUSION

    Petit ouvrage intéressant du point de vue architectural plus que sous l'aspect poliorcétique, placé dans un cadre naturel très beau.

  • 20062907055NUCA : Archives Départementales, Finistère, 3P112_045.

    20062907056NUCA : Archives Départementales, Finistère, 3P112_045.

    20062907057NUCA : Archives Départementales, Finistère, 3P112_045.

    19712900553P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712900552P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712900675P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712900676P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712902404NUCA : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712902405NUCA : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

    19712900678P : Base d´Aéronautique Navale, Lanvéoc-Poulmic (BAN)

Références documentaires

Périodiques
  • CADIOU, Didier. Un site stratégique à Crozon. L´Aber. Crozon : Le Presqu´îlien, juillet-août 1999.

    p. 12-13
(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume