Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Encuvement hexagonal de type V 229 pour radar Würzburg See Riese Fu. MO 214

Dossier IA29002144 inclus dans Groupe défensif côtier "Saint-Renan" codé "Re" réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination 1/V 229
Appellations Fort de Saint-Marzin
Dénominations blockhaus
Aire d'étude et canton Bretagne Nord
Adresse Commune : Plougonvelin
Lieu-dit : Saint-Marzin

Station radar de la Kriegsmarine établie en avant de la tour-modèle n° 3 (aujourd'hui détruite) de Saint-Marzin. La station était rattachée au 1./3 Marine-Funkmess-Abteilung (formée en septembre 1942 à Brest) et associée à une batterie antiaérienne composée de 9 canons de 2 cm. Flak 28 en position de campagne.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1943, daté par source
1944, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Organisation Todt, ingénieur militaire,
Murs béton armé
Étages rez-de-chaussée
États conservations désaffecté

A l'ouest se trouvait une station radar de la Kriegsmarine codée "Re 319" (et aussi quelques fois "Re 137" : ?). Station radar de la Kriegsmarine établie en avant de l'ancien sémaphore (aujourd'hui détruit) de Saint-Mathieu. Equipement : Fu.MG Seetakt Gema Nr 15349 g 39 Fu.MO 2 codée "Calais 7". Station rattachée au 1./3 Marine-Funkmess-Abteilung (formée en septembre 1942 à Brest). Au nord de la batterie de Keringar : station radar de la Kriegsmarine codée "Re 503" (et aussi quelques fois, "Re 520" : ?) à l'ouest de Keringar Vihan sur les hauteurs de Le Conquet dominant le Stützpunkt "Kerlohic" / pointe du Renard. Station radar de la Kriegsmarine. Equipement : Mammut Gustav IV Fu.MO 51 (Funk Meß Ortung (appareil radio de localisation), Fu.MG Flum Seetakt Gema Nr 16161 L.671 AE Fu.MO 303 Freiburg I codée "FM 23". Station rattachée au 1./3 Marine-Funkmess-Abteilung (formée en septembre 1942 à Brest). Fu.MG : Funk Meß Gerät (appareil radio de mesure) Fu.MO : Funk Meß Ortung (appareil radio de localisation).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre, à signaler

Annexes

  • Le radar Würzburg Riese

    http://site.voila.fr/bunkers/stationsradar.htm

    "Kriegsmarine : Contrairement à la Luftwaffe qui utilisait des moyens de détections contre les menaces aériennes, la Kriegsmarine était dotée de moyens de détection pour contre les objectifs navals. Des appareils à longue portée (Mammut FuMO 51) et des appareils à moyenne et courte portée (Würzburg See Riese ou Gema) étaient utilisés. Le principal rôle du Würzburg See Riese était de diriger le tir des batteries côtières ; certaines batteries lourdes (Lindemann, Todt, Grosser Kurfürst) possédaient leur propre appareil, couplé à leur poste de direction de tir.

    Le premier radar Würzburg (du nom d'une ville de Bavière), le modèle "A", conçu par Telefunken, fut fabriqué à partir d'avril 1940. Il s'agissait d'un engin mobile, destiné à mesurer la distance, le cap et l'altitude d'un avion. Une variante de plus grande taille et à plus grande portée, le Würzburg Riese (Riese = géant) fut développée et fabriquée à partir de d'août 1941.

    La base était constituée d'une socle de béton hexagonal (Regelbau V 229 / béton = 30m³) surmonté d'une plaque tournante, permettant une rotation à 360° et d'une plateforme, supportant une grande cabine destinée à abriter l'appareillage et les opérateurs. Deux bras, fixés aux extrémités de la cabine supportaient la parabole et permettaient de l'orienter de 0 à 90°. Celle-ci était construite en profilés d'alliage léger et garnie de tôle d'aluminium perforée et mesurait 7,50 m de diamètre. L'ensemble des parties mobiles pesait environ 12 tonnes. La portée était de 40 à 80 km, avec une puissance de 8 Kw. La marge d'erreur sur un avion volant à 3.000 m était de +/- 150m à 50 km et de +/- 80 m à 5 km. Le modèle Würzburg Riese fut produit à 1.500 exemplaires".

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume