Logo ={0} - Retour à l'accueil

Églises et chapelles sur la commune de Ploemel

Dossier IA56005815 réalisé en 2006

Fiche

Malgré la disparition de son choeur, la chapelle de Locmaria est un rare et exceptionnel exemple de chapelle de la deuxième moitié du 14e siècle conservée en milieu rural en Bretagne. C'est en effet au siècle suivant et au 16e siècle que la majorité des édifices religieux sont construits ou reconstruits, et Ploemel ne fait pas exception à la règle avec quatre chapelles de la fin du 15e ou de la 1ère moitié du 16e siècle. Si elles ne sont pas exceptionnelles par leurs dimensions ou leur décor, elles sont cependant intactes, très soignées dans leur mise en oeuvre et représentatives du style gothique flamboyant alors en vogue. Ce sont en tout cas les meilleurs exemples du canton. On mettra également en évidence la structure, rare en Bretagne, de la chapelle Saint-Méen, dont la chapelle seigneuriale au sud est traitée en vaisseau parallèle au vaisseau principal, ouvert par deux arcades sur le choeur.

Aires d'étudesRia d'Etel
Dénominationséglise, chapelle
AdresseCommune : Ploemel

Une église et cinq chapelles ont été étudiées sur le territoire de Ploemel. Il faut y ajouter les chapelles disparues de Saint-Goal au village de Kergal, démolie en 1835 et dont les pierres ont été utilisées pour la reconstruction de l'église, celle de Saint-Michel à Locmiquel qui figure encore bien qu'en ruines sur le plan cadastral de 1845, Saint-Hervé à Trélusson, démolie au début du 19e siècle, la Madeleine dans les landes de Rennes, disparue au 18e siècle et dont les pierres ont servi à la construction de la tour de l'ancienne église datant de 1769. L'église a été reconstruite entre 1835 et 1847, tandis que les chapelles sont toutes antérieures à la Révolution et appartiennent au 14e siècle pour la plus ancienne (chapelle Notre-Dame de Locmaria) et aux 15e et 16e siècles pour les autres.

Période(s)Principale : 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 19e siècle

Les chapelles de Ploemel sont toutes intégrées à un espace construit, au bourg pour la chapelle Notre-Dame, dans un écart pour les quatre autres, même si celle de Saint-Méen est presque isolée. A l'exception de la chapelle de Locmaria, en moellon, toutes sont construites en pierre de taille. Leur plan est rectangulaire, sauf à la chapelle Saint-Méen dont le vaisseau principal se double d'une chapelle plus courte, sans doute une chapelle seigneuriale, contemporaine de l'édifice ; cependant, il manque à la chapelle de Locmaria son choeur. Les accès aux édifices sont majoritairement au sud, à l'exception de la chapelle de Locmaria où l'ouest est privilégié par une amorce de porche. Le décor est peu abondant si ce n'est sur les archivoltes des portes sud à Saint-Laurent, sud et ouest à Notre-Dame de Recouvrance, et sur la corniche sud de la chapelle Saint-Laurent qui arbore quelques reliefs animaliers.

Toitsardoise
Mursgranite
pierre de taille
moellon
Décompte des œuvres repérées 6
étudiées 6

Annexes

  • 20065606091NUCA : Mairie de Ploemel

Références documentaires

Documents d'archives
  • DU HALGOUET, Hervé, Notes archéologiques sur le département du Morbihan. A.D. Morbihan.

Bibliographie
  • COLLET, abbé Jean-Joachim. Histoire ecclésiastique et archéologique de la paroisse de Ploemel. Vannes, Galles, 1887.

  • DANIGO Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz. Bannalec, 1986.

    p. 90-113
  • DUHEM, G., Les églises de France. Morbihan, Paris : Impr.-édit. Letouzé et Ané, 1932.

    p. 123-125
  • LE MENE, Joseph-Marie, Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes, Marseille : Laffitte, 1982.

    p. 112-114
  • ROSENZWEIG, Louis. Répertoire archéologique du département du Morbihan. Vannes : Imprimerie Impériale, 1863.

    col. 23-26