Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise Saint-Pierre, Quimerc'h (Pont-de-Buis-lès-Quimerch)

Dossier IA29000041 réalisé en 1996

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Vocablessaint Pierre
Parties constituantes non étudiéesenclos, cimetière, ossuaire
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Faou (Le)
AdresseCommune : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Lieu-dit : le Quimerc'h : Vieux Bourg
Cadastre : 1844 C2 517-518-519 ; 1986 ZN 28-43

Paroisse attestée au début du 13e siècle. Reconstruction supposée, au milieu du 15e siècle et sur l'emplacement d' un édifice plus ancien, d' une église dont semble subsister le choeur avec l'enfeu des seigneurs du Bot et le bras sud. Campagne de construction principale (nef, bas-côtés et massif occidental) dans la première moitié du 16e siècle. Le calvaire de la 1ère moitié du 16e siècle et le porche daté 1623 et commandité par la famille du Bot sont déplacés en 1881 dans le nouveau cimetière. Au 17e siècle, élargissement probable du transept sud. En 1751, bouchage des enfeux des seigneurs du Bot et du duc de Richelieu, vicomte du Faou (bras sud) lors de la mise en place de nouveaux retables et du pavement. Reconstruction de la sacristie sud en 1753 qui porte l' inscription LOVIS COGANT FABRIQUE. Eglise désaffectée à partir de 1878 à la suite du transfert du chef-lieu communal. Reconstruction de l'ossuaire (daté 1579) achevée en 1995.

Période(s)Principale : 1ère moitié 16e siècle
Secondaire : milieu 15e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 16e siècle
Secondaire : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1579, porte la date
1623, porte la date
1753, daté par travaux historiques

Plan allongé avec nef basse et aveugle flanquée de bas-côtés, double bras sud et deux sacristies à étage. Massif occidental associant, pour le mur-pignon, une largeur importante à une hauteur faible, le tout couronné du massif imposant de la tour portant la chambre des cloches et une flèche polygonale ajourée aux crossettes partiellement sculptées. Elévation ouest en grand appareil de pierre de taille de kersantite et de microdiorite quartzique, sacristie sud en appareil à assises alternées de kersantite, de schiste et microdiorite quartzique, ossuaire en pierre de taille de microdiorite quartzique, autres élévations en moellon de schiste avec chaîne en pierre de taille. Accès au clocher par un escalier en pierre.

Murskersantite
microdiorite quartzique
schiste
appareil mixte
pierre de taille
grand appareil
moyen appareil
appareil à assises alternées
moellon
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour
Typologieseglise à clocher cornouaillais, clocher pignon, tour type Quimper, sacristie à étage
États conservationsvestiges, restauré
Techniquessculpture
Précision représentations

Support : flèche, tour, portail ouest.

Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966. La désaffection cultuelle, des statuts changeants de propriété, les déplacements de certaines parties ou encore un projet de vente à l´étranger ont marqué depuis plus d´un siècle la lente agonie d´un lieu fort dont la ruine pittoresque et l´environnement enchanteur ont été sauvegardés par une association de bénévoles qui a achevé en 1995 la reconstruction de l´ancien ossuaire. La qualité stylistique de la construction, la haute flèche ajourée de style cornouaillais qui se compare à celles de Rumengol et de l´Hôpital-Camfrout, tout comme la mise en oeuvre remarquable de matériaux divers, caractérisent cet ensemble architectural qui comptait parmi les plus intéressants du canton du Faou. Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit, parc naturel régional
Protectionsclassé MH, 1932/04/23
classé MH, 1966/11/17
Précisions sur la protection

Eglise classée le 23/04/1932, ossuaire classé le 17/11/1966.

Annexes

  • COMPLEMENTS D'INFORMATION

    1220 - Attestation de la paroisse de Keynmerch.

    1453 - (date non vérifiée) : construction d´une église dédiée à saint Pierre sur l´emplacement d´un édifice plus ancien dont semblent subsister des vestiges (choeur et bras de transept sud à deux arcades).

    1ère moitié XVIe siècle - Construction de la nef, des bas-côtés, de la sacristie nord à étage et du massif occidental avec clocher-tour et escalier. Mise en place du calvaire.

    1579 - Construction de l´ossuaire.

    1623 - Achèvement du porche sud.

    1753 - Construction de la sacristie sud à étage qui porte la date ainsi que l´inscription LOVIS COGANT FABRIQUE.

    1805 - Importants travaux de consolidation de la charpente qui risque de s´effondrer.

    1851 - Demande urgente de réparation de la tour.

    1869 - L´enclos est planté de grands arbres protégeant l´édifice qui menace ruine.

    1873 - Autorisation de transférer le bourg, de désaffecter l´église et de reconstruire une nouvelle église paroissiale à proximité de la ligne de chemin de fer.

    1878 - Aliénation, par la commune, de l´église, de l´ossuaire et de l´ancien cimetière au profit du comte Conen de Saint-Luc.

    1881 - Démontage du porche sud et remontage dans le nouveau cimetière pour servir de chapelle funéraire à la famille Conen de Saint Luc (voir dossier). Déplacement du calvaire dans le nouveau cimetière (voir dossier).

    1891 - L´église, l´ossuaire et l´ancien cimetière clos de murs redeviennent, par legs de la famille Conen de Saint Luc, propriété communale.

    1931 - Classement des ruines au titre des Monuments Historiques, à la suite d´une offre d´achat et d´un projet de transfert aux Etats-Unis.

    1965 - Création de l´Association des amis du Vieux Quimer´ch ; début de sauvetage et de consolidation des ruines de l´église.

    1966 - Inscription à l´Inventaire de Monuments Historiques de l´ossuaire en ruines.

    1995 - Fin des travaux de reconstruction de l´ossuaire.

Liens web