Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Sainte Marie-Madeleine (Dinéault)

Dossier IA29004427 réalisé en 2009

Fiche

  • Elévation sud
    Elévation sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • calvaire
    • fontaine de dévotion
    • monument aux morts

Á rapprocher de

Vocablessainte Marie Madeleine
Parties constituantes non étudiéescalvaire, fontaine de dévotion, monument aux morts
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Châteaulin
AdresseCommune : Dinéault
Adresse : Bourg

La paroisse relève, dès le 11e siècle, de l´abbaye bénédictine de Landévennec. D´un édifice construit au 16e siècle subsistent le choeur, une partie de l´élévation ouest ainsi que de la flèche ; la traverse sud et le sommet de la chambre des cloches portent respectivement les dates de 1632 et 1635 ainsi que les noms des fabriciens I. Guillou et G. Guillemot. La date de 1784 (clocher) correspond à une intervention ponctuelle. Au début du 19e siècle, le bâtiment menace ruine. Commence alors une longue période de reconstruction (1826-1891). Entre 1840 et 1847 : réfection de la nef, ajout du bas-côté sud avec remploi d´éléments anciens, reprise des bras du transept, construction du porche sud avec remploi d´éléments anciens ? (porte, colonnes baguées), dépose et repose de la flèche, reprise du pignon ouest. La sacristie, construite en 1870, remplace une sacristie plus ancienne. Le cadastre de 1848 montre un édifice sans porche sud. Le cimetière est translaté en 1933. L'espace de l'ancien cimetière a été amputé au sud lors de l'aménagement de la place alors que le calvaire est toujours en place, contrairement au monument aux morts, remonté à près du chevet de l'église. L'inventaire complet des objets mobiliers conservés dans ces édifices, non reconduit dans le cadre de cette enquête (fiches descriptives, photographies), avait été réalisé en 1972 ; il est disponible au centre de documentation du patrimoine (Région Bretagne).

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Secondaire : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates1632, porte la date
1635, porte la date
1784, porte la date
1870, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Guillou I. commanditaire signature
Personnalité : Guillemot G. commanditaire signature

Edifice de plan en croix latine, nef aveugle flanquée de bas-côtés, chevet à pans coupés et contreforts, porche et sacristie hors-oeuvre, pignon ouest surmonté d'une tour carrée portant la chambre des cloches ceinte d'une balustrade et la flèche ajourée. Gros-oeuvre en moellon de schiste et de granite, à l'exception d'une partie de l'élévation ouest, en kersantite et microdiorite quartzique, du porche sud, en kersantite et des baies, en granite. Un escalier en vis en pierre permet d'accéder à la tour.

Mursgranite
kersantite
microdiorite quartzique
schiste
appareil mixte
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementslambris de couvrement
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
pignon découvert
croupe
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour
États conservationsremanié, bon état
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • 20092909392NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 47.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère, 3 P 47 (cadastre de 1848).

  • Archives départementales du Finistère. Série 1 V 324.

  • Archives communales de Dinéault. Registre des délibérations (1838-1879).

  • Archives paroissiales de Dinéault. Budget de la fabrique (1847-1907).

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 82-83 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)