Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Sainte-Candide

Dossier IA29003466 réalisé en 2008

Fiche

Vocables sainte Candide
Parties constituantes non étudiées monument aux morts
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Finistère - Scaër
Adresse Commune : Scaër
Adresse : Bourg

L´église primitive (détruite) du 11e siècle a été modifiée au cours des 15e et 17e siècles. Le curé de la paroisse et la municipalité passèrent la commande à l´architecte diocésain Joseph Bigot pour la réalisation d´une nouvelle église mise en oeuvre par l'entrepreneur Armand Gassis entre 1873 et 1875. L´entrepreneur Jean-Louis Le Naour construit la flèche en 1890. Sur le massif occidental, on peut lire la date de 1875.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 11e siècle
Secondaire : 15e siècle
Secondaire : 17e siècle
Dates 1873, porte la date, daté par source
1875, daté par source
1890, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bigot Joseph, architecte diocésain, attribution par source
Auteur : Gassis Armand, maître d'oeuvre, attribution par source
Auteur : Le Naour Jean-Louis, entrepreneur, attribution par source

Edifice de plan en croix latine, à trois vaisseaux. Chevet semi-circulaire flanqué au nord d'une sacristie hors-oeuvre de plan octogonal, à comble à surcroît. Clocher semi-hors-oeuvre flanqué d´une tour octogonale jusqu´à la chambre des cloches fermée amortie d'une flèche ajourée, encadrée à sa base par quatre frontons et quatre clochetons aigus. Gros oeuvre en moellon et brique couvert partiellement d´un enduit clair, à l´exception du massif occidental, des encadrements des baies et des chaînages d´angle, en pierre de taille de granite. Choeur en hémicycle flanqué de deux chapelles latérales ouvrant sur les bras du transept. Nef à cinq travées éclairée par des fenêtres hautes et flanquée de deux porches symétriques hors-oeuvre, au niveau de la troisième travée. Voûte en plein cintre avec grandes arcades reposant sur des chapiteaux soutenus par des colonnettes engagées de fond. Arcades en plein cintre pénétrant dans les piliers à colonnes engagées portant des chapiteaux à motifs végétaux et animaliers. Sol couvert de dalles de granite.

Murs granite
brique
pierre de taille
moellon
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures flèche en maçonnerie
flèche polygonale
toit à longs pans
appentis
croupe
noue
croupe ronde
pignon découvert
croupe polygonale
États conservations état moyen
Mesures l : 4500.0
la : 2460.0

Edifice de style néo-roman. L'édifice est associé à un monument aux morts. Etat sanitaire moyen : des traces d´humidité envahissent la croisée du transept, notamment au niveau des grandes arcades nord. L´enduit se décolle sur la voûte et au niveau des fenêtres hautes. Des fissures sont visibles dans le bas-côté sud, près de la baie centrale du choeur et des grandes arcades du choeur.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 412 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • RANNOU, Nolwenn. Joseph Bigot (1807-1894) Architecte et Restaurateur. PUR, Presses Universitaires de Rennes, AMAB, Coll. Art et Société, 2006, 374p.

    p. 325
  • RANNOU, Nolwenn. L'exercice de l'architecture et de la restauration en France au XIXe siècle : la carrière de Jospeh Bigot (1807-1894), architecte finistérien, volume III/IV : catalogue. Thèse. Université Rennes 2 - Haute-Bretagne, UFR Arts-Lettres-Communication, 2007.

    p. 158