Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Eutrope et Saint-Isidore (Botmeur)

Dossier IA29003199 inclus dans Manoir dit château de Botmeur, Salou (Botmeur) réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale sud
    Vue générale sud
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cimetière
    • monument aux morts
    • croix de cimetière

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Vocablessaint Eutrope, saint Isidore
Parties constituantes non étudiéescimetière, monument aux morts, croix de cimetière
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Huelgoat
AdresseCommune : Botmeur
Adresse : Bourg
Cadastre : 1836 K 1 ; 1995 B 87, 100
Précisionsanciennement commune de Berrien

L'ancienne chapelle seigneuriale de Botmeur dédiée à Saint-Eutrope figure sur le cadastre de 1836, entourée du cimetière. L'édifice devient église paroissiale en 1837 quand la paroisse de Botmeur est créée. De plan rectangulaire, avec un large bras sud et pourvu d'un petit clocher coiffant le pignon qu'Abgrall qualifie, en 1904, de "style Renaissance". Il s'agissait d'un bâtiment construit aux 16e et 17e siècles. Le dessin publié en 1904 ne paraît pas entièrement fiable car le bras sud, marqué sur le cadastre de 1836, figure ici au nord. L'édifice disparaît vers 1905. Pour sa reconstruction, on choisit un terrain situé au nord de l'ancien site, sur une plate-forme en flanc de colline. La nouvelle église, à laquelle on adjoint le vocable de Saint-Isidore, est bâtie en 1909, d'après les plans de l´architecte Charles Chaussepied, de Quimper, également le concepteur du maître-autel. Le projet initial prévoyait une tour occidentale surmontée d'une chambre de cloches carrée et ajourée, coiffée d´une tour-lanterne ainsi qu'un presbytère jouxtant le choeur et lié par un couloir à une sacristie située au nord. Le granite provient des carrières de Huelgoat. L'escalier menant à l'église n'est achevé qu'en 1933. Après un incendie intervenu en 1934, l´édifice est restauré en 1935 par le fils de Charles Chaussepied, André Chaussepied, également architecte à Quimper. Les travaux sont réalisés par l'entrepreneur Y. Cornec, de Châteaulin. Ils concernent, pour l´essentiel, le clocher (reconstruction), la charpente et les huisseries. André Chaussepied propose également un dessin pour les fonts baptismaux. L'emplacement du cimetière est inchangé, implanté au sud de l'église en contrebas de la route. Une des pierres d'angle de son enclos est datée 1927, cette date correspond peut-être à une restauration partielle des murs du cimetière.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1909, daté par source
1927, porte la date
1935, daté par source
Auteur(s)Auteur : Chaussepied Charles architecte attribution par source
Auteur : Mazé entrepreneur attribution par source
Auteur : Chaussepied André architecte attribution par source
Auteur : Cornec Y. entrepreneur attribution par source

Eglise de style néo-roman édifiée sur un méplat à flanc de colline aménagée en terrasses et à laquelle on accède par deux escaliers de six et onze marches. La construction est en moellon de granite avec encadrement des baies en pierre de taille de granite de Huelgoat. Le plan rectangulaire présente une nef centrale et des bas-côtés latéraux séparés par quatre travées en plein cintre. Un lambris de couvrement en berceau voute la nef et les bas-côtés. Le mur sud est à pignons multiples.Trois entrées sont ménagées à l'ouest, au sud et au nord. Le porche ouest est saillant, surmonté de la chambre des cloches, à toit en bâtière et pignons découverts. Le chevet est également saillant avec une sacristie accolée au nord. A l'intérieur de l'église, la pile centrale du bas-côté nord abrite dans son massif, une chaire à prêcher en granite du Huelgoat. A l'ouest, une tribune est ménagée dans le massif saillant du porche auquel on accède par un escalier tournant en bois. La chapelle des fonts baptismaux est abritée dans le massif du porche. Au sud, en contrebas de la route, le cimetière est clos de murs en moellon. L'entrée principale, à l'est, est marquée par deux piliers carrés surmontés d'une croix. Deux passages de part et d'autre de l'entrée sont partiellement obturés par des palis de schiste. Deux autres passages du même type sont ménagés dans le mur nord.

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementslambris de couvrement
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
toit en bâtière
noue
Escaliers
escalier dans-oeuvre : escalier tournant en charpente
États conservationsrestauré

L'église paroissiale de Botmeur présente certaines analogies avec l'église paroissiale Sainte-Barbe de Pont-de-Buis-lès-Quimerch (1910-1914), également conçue par Charles Chaussepied. Entre 1900 et 1914, l'architecte réalise dans le Finistère des monuments exprimant l'historicisme se référant, comme ici, au répertoire néoroman, et le recours aux formes régionalement enracinées comme le massif occidental avec clocher, les bas côtés à pignons, le porche sud ou encore l'encadrement des baies en pierre de taille. Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal). Site Inscrit : Arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété d'une association diocésaine

Annexes

  • 20062907695NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 83.

    20072907857NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 FI 13.

    20062907696NUCA : Archives départementales du Finistère

    20062907716NUCA : Archives départementales du Finistère, 2 FI 13.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Finistère, 3 P 83. Cadastre de 1836 (commune de Berrien), section K 1.

  • A. D. Finistère, 34 J 2. Fonds Le Guennec.

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • LE GUENNEC, Louis. Le Finistère monumental. Morlaix et sa région. Quimper, 1979.

    p. 180
  • PEYRON, Paul, ABGRALL, Jean-Marie. Botmeur. Notices des paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Dans : Bulletin de la commission diocésaine d´architecture et d´archéologie, vol. I, 1904, p. 239-248.