Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écart dit village de Kerdonnerc'h (Belz)

Dossier IA56005394 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées ferme, fontaine, lavoir, pont, chapelle, maison
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Belz
Hydrographies Ruisseau du Moulin du Sac'h ou de Poumen.
Adresse Commune : Belz
Lieu-dit : Kerdonnerc'h
Cadastre : 2003 E

Le village ne présente qu'un seul bâtiment remontant à la fin du 17e siècle. L'étude comparative des deux anciens plans cadastraux révèle une première extension du village, entre 1811 et 1845, probablement après la construction de la chapelle en 1829. Cette phase se prolonge jusqu'à la fin du 19e siècle. L'étude patrimoniale révèle une seconde phase de développement dans l'entre-deux-guerres avec la construction ou la reconstruction de 11 maisons. Comme le confirme la dédicace à sainte Anne de la chapelle et la présence de nombreuses maisons modestes à une ou deux pièces, c'est un village de pêcheurs. Dans la seconde moitié du 20e siècle ils étaient encore nombreux à travailler à Etel ou à Lorient. Des constructions récentes s'étiolent au delà des limites anciennes du village notament vers Kervenahuel à l'ouest et la D 781. Dates portées sur les maisons-fermes et leurs dépendances. 1840 sur la maison E 875. 1844 sur la maison E 1724. 1932 sur la maison E 1718.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine
Secondaire : 19e siècle

Kerdonnerc'h est situé en limite sud de la commune, séparée de celle d'Erdeven par le ruisseau du Moulin du Sac'h (ou de Poumen). L'ancien pont de Er-Graden, aujourd'hui ruiné, enjambait ce ruisseau sur un chemin en direction de Kerjosselin (Erdeven). La partie basse du village appelée Ouerch (le marais en breton), très humide, présente plusieurs mares, deux lavoirs du 20e siècle (E 830 et 839) ainsi qu'une fontaine simplement aménagée dans un mur de clôture (non repérée). L'habitat s'est développé au carrefour de plusieurs chemins, dont l'un rejoignait au nord le bourg de Belz et un autre la zone humide au sud. Au nord, la chapelle occupe une partie d'un ancien commun, devenu la place Sainte-Anne. A l'exception de celles qui bordent cette place, la plus part des maisons et des fermes sont alignées en barres et aspectées au sud, ce qui implique souvent, dans la rue principale descendant vers la zone humide, une implantation perpendiculaire à la rue avec servitude de passage devant les maisons et dépendances reléguées en face. Dans ce village 26 maisons ou fermes sont repérées, dont 2 maisons sélectionnées. Parmi celles-ci on compte seulement deux fermes : dont un logis-étable de la fin du 17e siècle (E 815) et une ferme comprenant une maison à étage sous comble à surcroît, une étable en alignement, un fournil et un puits dans la cour nord (E 860). Une ferme remaniée à la fin des années 1950 est hors étude (E 1242). Parmi les 22 maisons repérées ou sélectionnées on dénombre 6 maisons de plan allongé ou massé (1) à étage. La plus ancienne (E 1722) remonte à la fin du 18e siècle. Elle présente un comble sans surcroît (remanié par un abaissement des pignons) et une façade ordonnancée en faux type ternaire. Au total ce sont 19 maisons sans étages, à une ou deux pièces, qui sont repérées ou étudiées dans ce village. Elles sont caractéristiques d'un habitat modeste de pêcheurs voire de paysans-pêcheurs. Les 2 sélections concernent une maison à pièce unique avec dépendance, construite entre 1811 et 1845 (E 837) et une maison à deux pièces avec dépendance construite à la fin du 19e siècle (E 821).

Les maisons de pêcheurs sont peu remaniée dans ce village.

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Annexes

  • 20065604254NUCA : Archives communales de Belz

    20065604255NUCA : Archives communales de Belz

    20065604274NUCA : Collection particulière