Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart dit village de Bodéac (Belz)

Dossier IA56005403 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesmaison, ferme
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonRia d'Etel - Belz
AdresseCommune : Belz
Lieu-dit : Bodéac
Cadastre : 2003 C 332, 343-345, 347, 349-350, 356, 1046-1047, 1071-1072, 1114, 1117, 1122, 1201-1202, 1230, 1301-1302, 1322

Une stèle circulaire subsiste le long du chemin qui traverse la cour de la ferme n°1. Bodéac était à la fin du Moyen Âge, une seigneurie de la paroisse de Belz (Le Mené, 1891-1894). Au 17e siècle il est question d'une métairie noble, dans la déclaration de 1679, mais point de manoir ni de chapelle (AD56, 3A3, domaine royal d'Auray). Sans preuve à l'appui, la tradition orale rapporte qu'il existait une chapelle dans le village (parcelle C 1048), dédiée à Saint-Fiacre (Gilliouard, 1976). Plusieurs fermes présentent des vestiges de bâtiments du 17e siècle, voire de la fin du 16e siècle. Il subsiste également des bâtiments, logis ou annexes, datant de la fin du 18e siècle et du début du siècle suivant. Deux logis de ferme sont datés des années 1920, l'une fut construite par P. Formal, entrepreneur à Erdeven. Des constructions récentes ont été bâties à l'intérieur et à l'ouest du hameau. Dates portées sur les maisons-fermes et leurs dépendances. 1706 (ou 1796 ?) : sur le fournil (C 345) de la ferme détruite. 1796 : sur la ferme n°1 (C 347). 1800 : sur la dépendance de la ferme détruite. 1868 : sur le puits de la ferme n°1 (C 347). 1930 : sur la maison non repérée (C 350).

Période(s)Principale : Préhistoire
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Situé à une extrémité nord-est de la commune, le village de Bodéac s'organise en un habitat groupé et resséré, parcouru par un chemin formant une boucle. Trois fermes sont repérées ; deux autres fermes et une maison très remaniées sont considérées comme vestiges. Au sud, une grande ferme est détruite, sans doute la plus importante si l'on juge l'emprise des bâtiments tels qu'ils sont figurés sur l'ancien cadastre. Il n'en subsiste que quelques murs et une grande dépendance servant de grange et de charretterie, datée 1800. Ce village comprend outre les trois fournils (un remanié en habitation parcelle 345) de nombreuses dépendances parmis lesquelles des pressoirs et celliers, en corrélation avec la présence des vergers. La ferme repérée n°1 (C 346-347) procède du regroupement de deux anciennes fermes alignées servant de dépendances à un logis construit dans les années 1920. Bien qu'ils soient fortement altérés, les anciens bâtiments présentent des vestiges des 17e et 18e siècle. Le puits de type morbihannais, au sud est daté 1868. Cette ferme possède également un fournil (C 117) et une remarquable remise ou cellier du 17e siècle, situé en bordure de route (C 1122). Le logis de la ferme repérée n°3 (C 1322) présente les mêmes caractéristiques architecturales que celui de la ferme n°1 attribuée à l'entrepreneur Formal d'Erdeven, à l'exception du nombre de travées réduit à 2. Ces logis à un étage carré sous simple comble, ont des entourages de baies traités en granite gris éclaté. La ferme repérée n°2 (C 1201) est un logis étable de la fin du 18e siècle à deux portes (une au nord, une au sud). Le comble à surcroît servant de grenier, était encore couvert en chaume dans les années 1960. On y accédait par une porte haute côté sud. Le fournil situé au sud, en bordure de route, dépend d'une ferme non repérée (C 1302).

Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée

Annexes

  • 20065604293NUCA : Archives communales de Belz

    20065604294NUCA : Archives communales de Belz

Références documentaires

Bibliographie
  • GILLIOUARD E. Petite histoire de la paroisse et commune de Belz. Châtelaudren, 1976.

    p. 21 et 53