Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écart de la Poëtvinière (Bazouges-la-Pérouse)

Dossier IA35049546 réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées chapelle, croix de chemin
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Antrain
Adresse Commune : Bazouges-la-Pérouse
Lieu-dit : la Poëtvinière

L'écart de la Poëtevinière est situé au nord ouest de la commune de Bazouges-la-Pérouse. Il s'agit d'un écart assez important qui a subi peu de modification depuis la levée du cadastre napoléonien en 1823. C'est-à-dire que la plupart des constructions figurant sur ce cadastre existent encore aujourd'hui, malgré évidemment des restaurations et des modifications. De plus, peu de bâtiments furent construits après cette date. Les constructions les plus récentes remontent à la fin du 19e siècle. Plusieurs dates ont été relevées dans ce hameau, une correspondant au 18e siècle (1781), et deux au début du 19e siècle (1810 et 1821), ainsi que des noms sur les linteaux. Les bâtiments ont évolué au cours du 19e siècle, les anciens logis du 17e siècle et 18e siècle ont souvent été agrandis et modifiés à cette époque. Malgré ces modifications, on trouve encore ici des éléments anciens intéressants : quelques bâtiments ont conservé des façades d'origine avec portes en plein cintre, encadrements des ouvertures chanfreinés, appuis saillants ou encore cheminée monumentale. Suite à l'épidémie de peste qui sévit de façon importante dans la région au cours des années 1580, Jean Garçon, issu d'une famille de noblesse de robe de grande notoriété dans la région au 16e siècle et procureur du roi, fit ériger la chapelle de la Poëtvinière en souvenir de la guérison de sa fille, dont la tradition orale nous rapporte qu'elle était atteinte de cette maladie. Les mariages de cette famille sont alors célébrés dans cette chapelle. Restaurée vers la fin du 17e siècle, elle est très réduite dans ses dimensions. Au 19e siècle, elle tombe en ruines, puis est relevée au siècle suivant. Du bâtiment d'origine, il reste les pierres angulaires et l'autel qui a été retrouvé intact. Les murs ont été repris dans la même épaisseur et la façade est dominée par la croix de 1871 trouvée sur les lieux.

Période(s) Principale : 4e quart 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1584, porte la date
1781, porte la date
1810, porte la date
1821, porte la date

Les bâtiments de l'écart sont construits en moellon de granite, cependant certains bâtiments parmi les plus anciens ont leur façade principale élevée en grand appareil de granite. Ces bâtiments ont des encadrements d'ouvertures et des chaînages d'angles en pierre de taille de granite, les portes sont en plein cintre ou quadrangulaires et les encadrements ont des chanfreins ou des cavets. Les bâtiments les plus récents ont des ouvertures quadrangulaires, et les élévations sont plutôt régulières. Les toits sont à longs pans et couverts en ardoise.

Murs granite
moellon
grand appareil
Toit ardoise
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

    20113506956NUC : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Bazouges-la-Pérouse. Section A du Grand Bois, en 3 feuilles, 2ème feuille, par Jouchet du Ranquin. Papier, encre, aquarelle, [1823], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).