Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart de la Mussardière (Rimou)

Dossier IA35049508 réalisé en 2011

Fiche

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Antrain
AdresseCommune : Rimou
Lieu-dit : la Mussardière

L'écart de la Mussardière se compose d'un ensemble de bâtiments formant logis et fermes dont la construction s'étale du 16e siècle au début du 19e siècle. En effet, un bâtiment portent deux dates : 1570 et 1806, le premier étant sa date de construction et la deuxième une date de modification de la maison suite à un incendie. Du 16e siècle, la maison a conservé la porte en plein cintre et à l'étage, un petit jour à l'encadrement chanfreiné et des appuis saillants moulurés. Ce bâtiment est accolé à une autre maison déjà figurée sur le cadastre napoléonien de 1823, des pierres chanfreinées aux encadrements font penser à une construction pouvant remonter au 17e siècle, mais les ouvertures de sa façade principale, ainsi que sa pente de toiture ont été modifiées sans doute dans la deuxième moitié du 19e siècle.

Parmi les autres constructions, on trouve un alignement de deux logis dont la construction remonte à la fin du 18e siècle ou début du 19e siècle, et une ferme du 18e siècle.

Période(s)Principale : 3e quart 16e siècle, 18e siècle, 1er quart 19e siècle
Dates1570, porte la date
1806, porte la date

L'écart de la Mussardière se situe à l'est du bourg et près du manoir de la Forgerie. Le nom de cet écart comporte un s en moins sur le relevé du cadastre napoléonien. Ce dernier, réalisé en 1823, montre un écart conforme à ce que l'on voit aujourd’hui. Hormis quelques dépendances ajoutées, cet écart est dans sa disposition d'origine. Les logis disposés en alignement ont souvent été regroupés pour former une seule propriété.

L´écart de la Mussardière est composé aujourd’hui de trois anciennes fermes. La première, quand on arrive du sud, est constituée d´un alignement de deux logis construite en moellons de granite et de pierre de taille de granite pour les ouvertures et les chaînages d´angle. Les dépendances se situent à côté du logis de façon perpendiculaire et en face de l'autre côté de la route. D´après les ouvertures, on voit qu´elle comprenait trois pièces, dont deux à feu, l'ensemble est surmonté d'un comble. Les portes qui donnent accès à ces pièces sont quadrangulaires. Le cadastre napoléonien présente un alignement de quatre logis, la façade a donc été remaniée pour transformer l'alignement en une seule exploitation agricole.

Ensuite, on trouve un alignement de deux logis et un appentis construit en granite et couvert d´ardoise. Chaque logis se compose de deux pièces au rez-de-chaussée et d´un étage sous comble. Les ouvertures ont été remaniées au 19e siècle. La première maison date de 1570 comme l'indiquait une date sur la cheminée, l'étage était occupé par une chambre. De l'autre côté de la route et situées de façon perpendiculaire se trouvent les dépendances, en effet ces deux logis alignés, s'ils étaient indépendants au moment de leur construction, ont ensuite été rassemblés pour former une ferme.

La troisième ferme située à l'est, derrière les dépendances de la deuxième ferme, est plus homogène. Elle se compose d'un grand bâtiment construit en moellon de granite, et en pierre de taille de granite pour les chaînages d'angles et les pierres d'encadrements, excepté à l'étage du logis où une baie à un encadrement en bois et l'autre uniquement son linteau en bois. Ce bâtiment se compose de deux pièces à feu surmontées d'un comble et d'une dépendance également surmontée d'un comble. Dans la cour de la ferme, se trouve deux dépendances entièrement bâties en terre.

Mursgranite moellon
terre
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété privée