Logo ={0} - Retour à l'accueil

Croix de procession

Dossier IM35021381 réalisé en 2003

Fiche

La croix de Guipel, parfaitement située et datée par l´inscription gravée sur sa douille, porte en outre à sa base, avec le poinçon de communauté de Rennes et la lettre-date F pour l´année 1641, un poinçon de maître aux initiales H et R accolées dans lesquels on s´accorde à reconnaître l´orfèvre rennais Hierosme Le Restif. L´emploi d´une âme de bois recouverte de feuilles d´argent de même que le décor estampé à rinceaux et candélabres pleinement renaissance peuvent paraître tardifs, étant donné la date d´exécution de 1641, alors que les croix nantaises ont déjà adopté à cette époque le modèle parisien de croix massive et unie réalisée dans une seule plaque d´argent. En revanche, la forme en quadrilobe qui marque les extrémités de la croix est relativement nouvelle, de même que le noeud piriforme à têtes d´angelots et chutes de fruits, décalqué sur celui des calices et des ciboires contemporains. La reprise en ciselure des figurines fondues du Christ et de saint Martin, de même que leur dorure qui concerne également le titulus d´origine, sont le signe d´une exécution raffinée. L´expression douloureuse du Christ dont le visage émacié est vieilli par la souffrance, son corps amaigri non dénué d´un certain maniérisme, ses membres décharnés et déformés par le supplice, relèvent incontestablement de modèles savants. Au revers, la figure de saint Martin évêque de Tours, est caractérisée par la bande d´orfroi verticale qui en rehausse la chape, allusion probable à la chape de saint Martin, relique insigne de l´ancienne France depuis l´époque mérovingienne. Les moustaches et la barbiche pointue du saint, ses cheveux bouclés, relevés sur les côtés de sa mitre, portent la marque de la mode du temps de Louis XIII. Il faut noter le remontage erroné à une date indéterminée du socle de la figurine qui, au lieu d´être décollé devrait en toute logique y être attaché. Cette belle croix est à rapprocher d´une autre semblable, réalisée par le même orfèvre en 1644, pour la paroisse de Bruc-sur-Aff.

Dénominationscroix de procession
Aire d'étude et cantonHaute-Bretagne - Hédé
AdresseCommune : Guipel
Emplacement dans l'édificepresbytère

Croix de procession réalisée en 1641 par l'orfèvre rennais Hierosme Le Restif.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle
Dates1641
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bretagne, 35, Rennes
Auteur(s)Auteur : Le Restif Hierosme orfèvre

Croix à décor estampé de rinceaux et candélabres, terminée par des quadrilobes ornés des médaillons des évangélistes sur la face antérieure et des docteurs de l'Eglise sur la face postérieure.

Catégoriesorfèvrerie
Matériauxargent, repoussé, ciselé, fondu, doré
bois
Précision dimensions

h = 90. Hauteur totale. Hauteur de la croix : h = 48.

Iconographiesà rinceaux
à candélabres
saint Martin
angelot: Tétramorphe
les docteurs de l'église
Précision représentations

Figurine de saint Martin au revers de la croix ; bras de la croix ornés d'un décor estampé de rinceaux et de candélabres ; tête d'angelots sur le noeud. Inscription (gravée sur la douille) : + POUR LA PAROISSE DE GUIPES.1641.

Inscriptions & marquespoinçon de maître
poinçon de communauté
inscription
Précision inscriptions

Poinçon de maître : initiales H et R accolées, encadrées de deux points, dans un cartouche rectangulaire découpé, Hierosme le Restif, orfèvre à Rennes. Poinçon de communauté, Rennes : hermine passante surmontée de l'initiale R, lettre F entre les pattes. Inscription : + POUR LA PAROISSE DE GUIPES.1641.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1906/12/10
(c) Inventaire général (c) Inventaire général - Menant Marie-Dominique - Rioult Jean-Jacques