Logo ={0} - Retour à l'accueil

Couvent de visitandines, puis collège de l'Immaculée, actuellement centre de formation professionnelle, rue de la Visitation (Rennes)

Dossier IA35023195 inclus dans Ancien faubourg Saint-Melaine (Rennes) réalisé en 1999

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chapelle
    • pensionnat
    • noviciat
    • oratoire

L'édifice, dont subsistent les vestiges de la chapelle, reconstruite en façade au milieu du 20e siècle et les agrandissements réalisés sur les plans de l'architecte Jean-Baptiste Martenot, est exemplaire de la mutation de l'architecture conventuelle transformée en édifice de l'enseignement, à la fin du 19e siècle. Les bâtiments visibles depuis la rue de la Visitation et la rue Saint-Melaine sont des reconstructions de la deuxième moitié du 20e siècle, qui masquent des structures plus anciennes d'inspiration néo-gothique qu'on peut comparer à l'institution Saint-Martin, toute proche.

Destinationscouvent, pensionnat, centre de formation
Parties constituantes non étudiéeschapelle, pensionnat, noviciat, oratoire
Dénominationscouvent, collège
Aire d'étude et cantonRennes ville - Rennes ville
AdresseCommune : Rennes
Adresse : rue de la
Visitation
Cadastre : 1842 B 445 à 457, 461 à 465 ; 1980 BE 120, 122, 123, 127, 142

Selon Guillotin de Corson, la fondation du couvent de Visitandines est autorisée par la Communauté de ville en 1628. En 1631, les religieuses font l'acquisition des terrains de Touriel, appartenant aux carmélites. La chapelle, dédiée à saint Joseph, est commencée en 1659 et bénite le 19 mars 1662. Durant la période révolutionnaire, on y entrepose les saisies révolutionnaires ; elle est ensuite vendue et transformée en magasin. Selon Paul Banéat, en 1793, un hôpital est installé dans la chapelle, dont il donne une description. L'édifice, partiellement détruit par un incendie en 1900, présente un plan en croix latine avec une abside et un transept à pans coupés et une façade occidentale à ordres superposés. Les bâtiments claustraux (doc. 1), formés de quatre corps de logis disposés autour d'un cloître, à l'arrière de l'église, comptaient deux étages carrés. A l'est se situaient le réfectoire et la cuisine. Au sud, à l'emplacement actuel de la Banque de France, se trouvaient la salle de communauté, l'infirmerie, le pensionnat et le noviciat. L'auteur signale également la présence d'un petit oratoire, au sud de l'église, détruit en 1785. Les religieuses rentrent en possession de leur couvent en 1815 mais doivent reconstruire de nouveaux bâtiments, à l'est (voir couvent de la Visitation, rue Hoche). Un plan du couvent dressé en 1634 est conservé aux archives départementales (série H), ainsi qu'un document qui donne la liste des nombreuses maisons construites ou acquises par les visitandines dans les faubourgs Saint-Laurent et Saint-Melaine, entre 1630 et 1653. En 1675, les religieuses doivent céder des terrains pour l'élargissement de la contrescarpe. Le cadastre de 1842 (doc. 3) figure les vestiges subsistants des bâtiments claustraux, au nord de la chapelle. Les nouveaux bâtiments du couvent sont visibles à l'est, à l'emplacement d'anciens jardins. Selon Alain-François Le Sacher, l'édifice est acquis en 1874 par les soeurs de l'Immaculée-Conception de Saint-Méen-le-Grand. L'architecte communal Jean-Baptiste Martenot dessine les plans des extensions réalisées quelques années plus tard. Les permis de construire conservés aux archives communales signalent la construction de nouvelles salles de classe, rue Saint-Melaine, sur les plans de l'architecte Charles Rallé, en 1954, et un agrandissement (laboratoire et salle de cour) en 1963, sur les plans des architectes Yves Perrin et Georges Martin.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle , (détruit)
Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1628, daté par travaux historiques
1634, daté par source
1659, daté par source
1954, daté par source
1963, daté par source
Auteur(s)Auteur : Martenot Jean-Baptiste architecte communal attribution par source
Auteur : Rallé Charles architecte attribution par source
Auteur : Perrin & Martin agence d'architecture attribution par source

L'édifice présente deux bâtiments sur rue construits en maçonnerie avec ossature en béton armé (fig. 4), au sud, la chapelle, dont le transept et le choeur, à pans coupés (fig. 8), sont en moellons de schiste masqués par un enduit, au nord, un corps de passage en rez-de-chaussée surélevé à trois étages carrés (fig. 4) donnant accès à une cour, bordée à l'est et au nord par des bâtiments à étage carré et étage de comble (fig. 5). Un passage traversant permet d'accéder à une deuxième cour bordée au nord par un troisième bâtiment (fig. 7), doublé au nord, sur la rue Saint-Melaine, par un nouveau corps de bâtiment à deux étages carrés, construit en maçonnerie avec ossature en béton armé et couvert en ardoises.

Mursschiste
enduit
moellon
béton armé
maçonnerie
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 2 étages carrés
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Permis de construire ; 799 W 112. Rue Saint-Melaine (1922-1969) .

  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série Q ; 1 Q 400. Procès verbaux de vente des saisies révolutionnaires : Rennes. Abbayes de femmes.

Documents figurés
  • [1720 ca.]. Plan des baraques sur les douves de la Visitation, dessin (A. C. Rennes ; 1 Fi 18).

  • [1634]. Plan du couvent, dessin (A. D. Ille-et-Vilaine ; 39 H 7).

  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 2e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

  • [1685 ca.]. Plan de la vieille ville ou cité, ville neuve et nouvelle ville de Rennes, capitale de la Bretagne, dit Plan de Hévin, gravure sur bois, vers 1685 (A. D. Ille-et-Vilaine ; 1 Fi Rennes 6).

Bibliographie
  • MAUGER, M., GIBERT, S., OLLIVIER, G. Images du patrimoine industriel et commercial. En-têtes d'Ille-et-Vilaine, XIXe-XXe siècle, Service éducatif des Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine, Cloitre Imprimeur, Rennes, 1997.

    p. 44
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 243-245
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 595-599
  • LESACHER, Alain-François, Les écoles rennaises. Joué-les-Tours : Alan Sutton éditions, 1997.

    p. 94-100