Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corps de garde crénelé n° 3, année "1846" de la pointe de Kermorvan (Le Conquet)

Dossier IA29001121 inclus dans Ensemble fortifié (Re 112), Pointe de Kermorvan (Le Conquet) réalisé en 2002
Destinationslogement
Parties constituantes non étudiéesmur défensif, transformateur
Dénominationsfort, redoute, batterie
Aire d'étude et cantonBretagne Nord
AdresseCommune : Conquet (Le)
Lieu-dit : Pointe de Kermorvan

Le corps de garde crénelé de la pointe de Kermorvan a été construit en 1846. Il s'agit d'un modèle n° 3 pour 20 hommes dont l'armement "régulier" consistait en 4 canons disposés sur une batterie plus ancienne à deux plates-formes. Du côté de la terre se dresse un mur défensif percé de créneaux de fusillade. Prioritairement, il s’est agi de mettre en état de défense l’anse des Blancs Sablons dont le dispositif s’étend de l’anse de Porsmoguer au nord (Plouarzel) à la pointe de Kermorvan au sud (Le Conquet). Six ouvrages sont ainsi élevés de 1846 à 1852 et deux redoutes pour l’infanterie sont modernisées (à l’origine, des redoutes vaubaniennes mises en œuvre par l’ingénieur Mollart). La batterie de côte dite "batterie sud de Kermorvan" a été déclassée en 1889. Fonction : défense du mouillage et du port du Conquet.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates1846, porte la date, daté par source
Mursgranite
enduit
pierre de taille
moyen appareil
maçonnerie
moellon
Toitpierre en couverture
Plansplan rectangulaire régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturesterrasse
États conservationsremanié
Techniquesgravure rupestre
Précision représentations

Une date au dessus de l'entrée du réduit : "1846".

Gîte ; transformateur des Phares et Balises.

Statut de la propriétépropriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvrevestiges de guerre, à signaler
(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume