Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corps de garde crénelé, batterie du Grognon (Groix)

Dossier IA56132069 inclus dans Batterie, Pointe du Grognon (Groix) réalisé en 2016

Fiche

Précision dénominationCorps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte
Corps de garde défensif
Parties constituantes non étudiéescaserne, poudrière, cuisine, citerne, mur défensif
Dénominationscorps de garde, réduit
Aire d'étude et cantonBretagne Sud
AdresseCommune : Groix
Lieu-dit : Pointe du Grognon
Cadastre : 000 ZB 0076

Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie du Grognon est un corps de garde défensif n° 3, insuffisant pour une batterie devant être servie par 30 hommes. En 1847, le Comité des fortifications préconise d'utiliser comme à la batterie du Gripp le nouveau plan-type de corps de garde pour 30 hommes dérivé du type n° 2 de la circulaire de 1846. Les excavations pour les fondations sont entreprises en 1848 en même temps que le reste des travaux de réorganisation de la batterie, mais la construction du bâtiment est ajournée par manque de fonds. Il faut attendre 1859 pour que les travaux reprennent. Le corps de garde est achevé en 1860, sur les mêmes plans que les premiers projets.

Lors de la réorganisation de la batterie vers 1880, le corps de garde est conservé comme casernement et magasin d'artillerie. Il reçoit une protection contre les coups du large sous la forme d'un massif terrassé. Une partie de ses locaux, ainsi que le couloir voûté que l'entoure, sont affectés au stockage des munitions à l'occasion de la refonte de la batterie du début des années 1890. Une porte est alors percée dans le mur du fond de l'ancien magasin d'artillerie. Le massif terrassé est en partie arasé, ce qui entraîne la suppression du parapet de la terrasse.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Dates1859, daté par source, daté par travaux historiques
1860, daté par source
Auteur(s)Auteur : Génie

Le corps de garde crénelé de la batterie du Grognon est globalement conforme au type adapté pour 30 hommes du corps de garde n° 2 pour 40 hommes de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Ce type obtenu par réduction de la largeur est introduit en 1847 pour la construction du corps de garde de la batterie de l'Ilette de Kermorvan près du Conquet, et largement employé par la suite dans d'autres ouvrages du littoral. Le corps de garde du Grognon se distingue de ce plan-type par les dimensions de ses locaux de gorge (chambres du chef de poste et du gardien) et de face (magasins à poudre et d'artillerie), et par la présence d'une unique bretèche sur les petits côtés. Cette dernière particularité se retrouve dans les autres corps de garde n° 2 modifiés pour 30 hommes construits dans les places de Lorient et Port-Louis (batteries du Pouldu-en-Clohars, de Kéragan, de Loqueltas près de Lorient, et du Gripp à Groix). Ce choix est attribuable au chef de bataillon Le Bouëdec, en charge des chefferies de Lorient et Port-Louis à la fin des années 1840. Le corps de garde du Grognon construit alors que cet officier n'est plus en poste dans la région reprend cependant cette disposition unique dans le programme des réduits du type de 1846.

Les matériaux employés sont le micaschiste local pour les moellons et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le bitume est utilisé pour l'étanchéité de la terrasse.

Des éléments témoignant des dispositions prises pour le casernement sont toujours visibles : crochets sur les murs et trous dans le sol des poteaux supportant les barres pour les hamacs, pitons des planches à bagages au-dessus des couchages, conduits des poêles et du fourneau.

L'intégration dans la batterie modernisée à la fin du 19e siècle a entraîné la construction d'un couloir voûté couvrant deux des faces du corps de garde et la moitié d'une troisième. Le percement d'une porte dans le mur du magasin d'artillerie et l'arasement du parapet de la terrasse lui sont également attribuables.

Mursmicaschiste moellon
granite pierre de taille
Toitbitume
Plansplan rectangulaire régulier
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturesterrasse
TypologiesCorps de garde crénelé type 1846 n° 2 modifié pour 30 hommes modèle n° 1
États conservationsdésaffecté, état moyen
Mesuresl : 19.7 m
la : 10.4 m
Statut de la propriétépropriété d'un établissement public, Conservatoire du littoral et des rivages lacustres.
Éléments remarquablescorps de garde
Sites de protectionloi littoral, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protections

Annexes

  • Propositions de la commission de 1841 pour la batterie du Grognon.

    Armement proposé par la Commission.

    [...]

    Île de Groix.

    [...]

    Batterie du Grognon.

    La batterie du Grognon sera appropriée.

    Cette batterie sera armée de 6 bouches à feu :

    - 3 pièces de 30

    - 3 obusiers de 22c

    tirant au large.

    Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3 et sera classée de 3e importance.

    La batterie du Grognon concourt avec la batterie du Talud située en face, sur le continent, à gêner les mouvements de l'ennemi dans le Courant ; de plus elle a pour objet de donner une protection immédiate aux bâtiments qui peuvent mouiller très près de la côte N de Groix.

    Il existe en arrière de l'épaulement de la batterie actuelle, un corps de garde trop petit, il ne peut recevoir que 8 hommes, mais étant en bon état de conservation, et un magasin à poudre. C'est à tort que l'on a placé la porte du magasin à poudre du côté de la mer, elle devrait être du côté opposé.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843, p. 48-49)

  • Préconisations du Comité des fortifications pour les corps de garde crénelés pour 30 hommes (batterie du Gripp, Groix), 1847.

    Il convient en effet, comme le Comité l'a fait plusieurs fois déjà, de modifier dans ce cas particulier, le type n° 2 de corps-de-garde, de manière à ne lui laisser qu'une contenance de 30 hommes, suffisante pour les canonniers qui doivent servir les 6 pièces de la batterie ; mais, au lieu de réduire la longueur du bâtiment pour atteindre ce but, comme le demande le Chef du Génie, c'est sa largeur que l'on diminuera, et l'on se conformera, à cet égard, aux dispositions du croquis annexé à l'avis, qui représente le plan du corps-de-garde adopté dans une même circonstance, en 1846, pour le réduit de la batterie de l'ilet de Kermorvan (chefferie du Conquet).

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849. Séance du 3 mars 1847, Place de Port-Louis.)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 3 W 32
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la commission d'armement des côtes sur les frontières maritimes, 1844. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 42
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Tableau annexé à l'avis du Comité des Fortifications en date du 3 juin 1857, Tableau A des batteries et autres ouvrages défensifs des côtes exécutés depuis 1845 (jusqu'au 31 décembre 1856).

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 1474, Place de Port-Louis, projets et dépenses annuels, 1847-1856. Direction du Génie de Nantes, Place de Port-Louis, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1848, 9 février 1848.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 1474
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 1474, Place de Port-Louis, projets et dépenses annuels, 1847-1856. Direction du Génie de Brest, Place de Port-Louis, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1851-1852, 29 octobre 1850.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 1474
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 1475, Place de Port-Louis, projets et dépenses annuels, 1857-1875. Direction du Génie de Brest, Place de Port-Louis, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1859-1860, 24 novembre 1858.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 1475
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 1475, Place de Port-Louis, projets et dépenses annuels, 1857-1875. Direction du Génie de Brest, Place de Port-Louis, Apostilles du directeur des Fortifications sur les projets pour 1859-1860, 5 décembre 1858.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 1475
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • CHAZETTE, Alain, TOMINE, Jacques. A la découverte des fortifications de l'île de Groix. Spécial randonnée. Éditions Histoire et Fortifications, 2011, 64 p.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914 , Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Pierres de construction dans un terroir sans granite : l'île de Groix, Penn ar Bed, décembre 2004, n° 190/191, p. 46-54.