Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie d'Arzic (Locmaria)

Dossier IA56132117 inclus dans Ensemble fortifié (batteries et retranchement), Port Blanc et Pointe d'Arzic (Locmaria) réalisé en 1974

Fiche

Belle-Île-en-Mer, du fait de la topographie souvent accidentée de son littoral, fournit plusieurs exemples, assez variés qui plus est, d'adaptation des plans-types de corps de garde de 1846. Le souci principal des ingénieurs militaires est d'obtenir le défilement de la terrasse défensive lorsqu'elle est dominée par le terrain alentour.

Le corps de garde de la batterie de la pointe d'Arzic est celui où la solution retenue est la plus radicale - modification du plan et suppression de la terrasse - et la plus éloignée du plan-type. Il est à comparer aux corps de garde des batteries de La Ferrière, du Bugull, de Ramonette, et des postes garde-côtes de Port Maria, Port Larron et Port Fouquet, qui présentent des dispositions dont le but est similaire mais à des degrés divers d'adaptation des plans-types.

Précision dénomination Corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte
Corps de garde défensif
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées caserne, poudrière, cuisine, citerne, mur défensif
Dénominations corps de garde, réduit
Aire d'étude et canton Bretagne Sud
Adresse Commune : Locmaria
Lieu-dit : Pointe d'Arzic
Cadastre : ZR 310

Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie d'Arzic est un corps de garde défensif n° 3, pour 20 hommes.

Le choix de son emplacement pose problème dès l'étude des premiers projets en 1846. Alors que les ingénieurs penchent pour l'installation de la batterie à mi-falaise afin de diminuer son angle mort, cette position ne permet pas de placer le corps de garde type prévu. Le déroctage à effectuer serait trop conséquent et la terrasse défensive serait intenable car totalement dominée. Dès 1848, le général Noizet, Inspecteur-général du Génie, se prononce pour l'abandon du plan-type et la conception d'un corps de garde sur mesure pour cette batterie.

Un premier projet de corps de garde très allongé et démuni de terrasse est présenté dès la reprise des projets pour la batterie d'Arzic en 1857. Il n'est pas retenu. Le bâtiment construit en 1860-1861 l'est d'après le projet présenté fin 1859, amendé par le Comité des fortifications dans sa séance du 29 mai 1860.

Sa transformation en habitation commence vers 1970.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1860, daté par source, daté par travaux historiques
1861, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Génie

Le corps de garde crénelé de la batterie d'Arzic est issu des plans-types de la circulaire du 31 juillet 1846, mais très fortement remanié pour l'adapter aux contraintes topographiques locales. Il ne constitue pas vraiment une variante de ces plans-types, mais est plutôt un ouvrage unique construit selon les mêmes normes.

De plan rectangulaire allongé, il est composé d'une série de six travées voûtées juxtaposées. La travée extrême ouest déborde de l'alignement afin d'assurer le flanquement de la façade au moyen de créneaux de fusillade. La porte, initialement précédée d'un pont-levis permettant de franchir un fossé disparu, s'ouvre dans la façade de la quatrième travée depuis l'ouest. Les murs de façade des travées sont percés de créneaux de tirs surmontés d'une baie semi-circulaire, sauf celui de la travée extrême est qui accueille le magasin à poudre. Les autres espaces sont répartis, comme dans les corps de garde types, entre chambrées de troupe, chambre du chef de poste et du gardien, cuisine, magasin aux vivres et magasin d'artillerie. Une citerne alimentée par les eaux pluviales de la terrasse est prévue. La capacité du bâtiment est de 16 hommes de troupe.

Le corps de garde de la batterie d'Arzic a été conçu sans terrasse crénelée, qui, fortement dominée par le terrain en arrière, aurait été intenable.

Les matériaux employés sont le schiste local pour les moellons et le granite importé du continent pour les pierres de taille. Le calcaire charentais a également été utilisé pour les encadrements des baies et des créneaux de tir. Dans ce dernier cas il s'agit d'un emploi conforme aux préconisations du Comité des fortifications pour éviter les éclats dangereux pour les tireurs en privilégiant les roches tendres ou la brique.

Des modifications intervenues depuis les années 1960 et poursuivies depuis pour adapter le bâtiment à son usage d'habitation ont fortement altéré son aspect.

Murs schiste moellon
granite pierre de taille
calcaire pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements voûte en berceau
Couvertures terrasse
Typologies Corps de garde crénelé atypique
États conservations remanié
Mesures l : 21.0 m
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables corps de garde
Sites de protection loi littoral, site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protections inscrit MH, 2000/10/30

Annexes

  • Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de la pointe d'Arzic.

    Armement proposé par la commission de 1841.

    Belle-Ile.

    [...]

    Batterie de la pointe d'Arzic.

    La batterie de la pointe d'Arzic sera restaurée.

    [...]

    Elle sera armée de 3 bouches à feu tirant au large :

    - 2 canons de 30

    - 1 obusier de 22 cm

    Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3.

    Elle sera classée de 3e importance.

    La commission propose l'établissement de cette batterie dans le but de créer vers la pointe S de l'Ile, une dernière protection pour les bâtiments qui accostent Belle Ile de ce côté.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843, p. 133)

  • Préconisations du Comité des fortifications pour le corps de garde de la batterie de la pointe d'Arzic.

    Séance du 29 mai 1860.

    Belle-Ile.

    [...]

    Construire un réduit à la batterie de la pointe d'Arzic.

    [...]

    Cette batterie, destinée à protéger les navires qui accostent Belle-Ile par la pointe sud, doit être armée de 3 canons. L'épaulement a été construit en 1859, suivant les dispositions indiquées dans l'avis du Comité du 15 janvier 1858. Le réduit seul reste à faire.

    [...]

    Le chef du génie, suivant les indications de l'avis précité, propose de remplacer le corps-de-garde n° 3 par un bâtiment oblong voûté sans plate-forme supérieure, attendu que la raideur des pentes du terrain en arrière ne permettrait par de défiler les défenseurs de cette plateforme ; les divers locaux ont, du reste, été réduits aux dimensions strictement nécessaires. Les propositions de cet officier sont donc à approuver ; toutefois, afin d'augmenter la valeur défensive du bâtiment dont il s'agit, on devra, suivant la proposition du Directeur, rattacher la face nord de ce bâtiment à l'escarpement par deux murs capés, ce qui interdirait à l'ennemi l'accès sur les autres faces du réduit, et creuser en avant de cette face nord un fossé de 2m00 de profondeur, ayant pour objet de donner aux créneaux et au bâtiment tout entier plus de hauteur au dessus du sol. De plus, on ménagera en avant de la cuisine, qui n'aura plus de sortie extérieure, un petit tambour crénelé pour assurer la surveillance et le flanquement de la façade ; la porte d'entrée unique sera précédée d'un petit pont-levis.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 584, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1858-1867. Séance du 29 mai 1860, Place de Belle-Ile)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 3 W 32
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la commission d'armement des côtes sur les frontières maritimes, 1844. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 42
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de l'Algérie et des colonies, 1860-1862.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 577
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 292, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1847. Direction du Génie de Nantes, Place de Belle-Ile, Inspection générale de 1846, extrait des ordres laissés par M l'Inspecteur général en tournée, 14 janvier 1847.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 292
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, supplément au mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857-1858, 18 mars 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 296, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1860-1861. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets pour 1860-1861, 20 novembre 1859.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 296
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 296, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1860-1861. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets supplémentaires pour 1860-1861, 24 novembre 1860

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 296
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1860, 1er juin 1861.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1861, 19 juillet 1862.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
  • Archives départementales du Morbihan. Série Q, Domaines : Q 517 [cote provisoire], Belle-Île,1890-1980. Direction des Domaines de Vannes, extrait de la liste des ouvrages déclassés par l'article 2 de la loi du 27 mai 1889.

    Archives départementales du Morbihan : Q 517
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914 , Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Nature et provenance des pierres mises en œuvre dans les ouvrages défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.