Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Corderie Kerlaouezano frères, actuellement maison, rue de la Corderie (Pordic)

Dossier IA22003699 réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • salle des machines
    • logement patronal
Appellations corderie Kerlaouezano frères
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées salle des machines, logement patronal
Dénominations corderie
Aire d'étude et canton Arrondissement de Saint-Brieuc - Plérin-sur-Mer
Adresse Commune : Pordic
Adresse : rue de la Corderie

La corderie de Pordic existe depuis les années 1810. C'est la plus importante de la région. Elle fournit non seulement les pêcheurs et les caboteurs locaux, mais ceux de toute la côte, de Fécamp à Bayonne. Vers 1910, elle produit annuellemnt de 85 000 à 100 000 kilos de cordage. Un moteur à gaz pauvre de 25 à 35 chevaux actionne les cableuses, polisseuses et autres machines qui permettent la fabrication des cordages de tous genres, filins, filets de pêche, lignes, mais aussi les ficelles employées dans le commerce et les cordes nécessaires à l'agriculture. L'entreprise n'utilise quasiment pas de chanvres bretons car elle les trouve mal préparés et difficiles à travailler mécaniquement. Elle travaille donc des chanvres provenant de la Sarthe, la Mayenne, l'Angleterre, l'Italie, la Hongrie et l'Egypte. Dans les années 1920, la corderie existe sous la raison sociale Kerlaouezano frères. Elle fabrique des cordes pour les filets de pêche en lin et chanvre. Le site, où ne subsistent que la salle des machines et le logement patronal, est reconverti en habitation. Elle emploie de 25 à 30 ouvriers vers 1910. Elle a compté jusqu'à 40 ouvriers.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

La salle des machines est un bâtiment de plan rectangulaire qui comporte un rez-de-chaussée et un étage de comble, couvert par un toit à longs pans en ardoise. Il possède une porte rectangulaire à encadrement de pierres de taille en granit et linteau constitué d'une poutrelle métallique et des fenêtres à arc surbaissé et encadrement de briques, que l'on trouve également sur le pignon est. De l'autre côté de la rue, dans le même alignement, subsiste le logement patronal. Recouvert d'un enduit en ciment, il compte un étage carré avec des fenêtres rectangulaires à encadrement de pierres de taille en granit. Il est couvert par un toit à longs pans en ardoise. Un appentis s'appuie contre sa façade postérieure.

Murs brique
granite
schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
appentis
États conservations établissement industriel désaffecté, vestiges, remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Sous-série HP 22 B. Annuaire Guyon - département des Côtes-du-Nord, 80e année, 1922.

    p. 544.
  • AD Côtes-d'Armor. Sous-série HP 22 B. Annuaire Guyon - département des Côtes-du-Nord, 85e année, 1927.

Bibliographie
  • Le développement économique des Côtes-du-Nord : agriculture, industrie, commerce. Saint-Brieuc : Ministère de la guerre - comité d'action économique de la Xe région. 1919.

    Bibliothèque municipale de Rennes : 48602