Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cloître, abbaye Notre-Dame de Daoulas (Daoulas)

Dossier IA29003385 inclus dans Abbaye de Daoulas, actuellement église paroissiale Notre-Dame, centre d´exposition, parc (Daoulas) réalisé en 2006

Fiche

Le cloître de Daoulas est l'un des seuls que l'on conserve pour cette période des 11 et 12e siècles en Bretagne. En effet, à Locmaria à Quimper rien ne permet d'affirmer que les vestiges conservés dans le jardin au Sud de l'église appartiennent à l'ancien cloître, on peut penser qu'il s'agit de la façade de l'ancienne salle du chapitre. Les autres vestiges de cloîtres de la période romane sont soit déposés, soit reconstitués "in situ". On conserve ainsi des éléments des cloîtres de Saint-Magloire de Léhon, Saint-Melaine de Rennes ou encore de la cathédrale de Saint-Malo.

L'ensemble du cloître de Daoulas, daté du dernier quart du 12e siècle semble homogène, il montre une véritable recherche au niveau du traitement du volume, du relief avec des ornements végétaux variés, élancés et finement sculptés. La richesse du décor sculpté diffère du dépouillement rencontré dans l'église, à l'exception du revers de la façade occidentale où les motifs des chapiteaux sont très proches de ceux observés dans le cloître.

Bien qu'il ait été très restauré au cours du 19e siècle, le cloître de Daoulas est un témoin important de la sculpture des monastères bretons de la fin du 12e siècle.

Dénominations ensemble canonial
Aire d'étude et canton Bretagne - Daoulas
Adresse Commune : Daoulas

A la fin du 19e siècle, le cloître datant de la construction primitive d'époque romane était très délabré, avant que ne soit entreprise la reconstruction de l´architecte Bigot. La charpente et la couverture du cloître avaient été démolies après la vente de l'abbaye comme bien national. En 1881 il ne restait plus qu'un côté et demi du cloître encore debout. Les chapiteaux ont été déposés et répertoriés, puis des fouilles ayant permis de découvrir certains débris, un troisième côté fut réédifié en le complétant avec des pierres provenant d´une ancienne carrière abandonnée de Logonna. Les éléments sculptés permettent d´avancer avec quasi certitude une datation très avancée dans le 12e siècle, probablement du dernier quart du siècle comme l´avait déjà proposé A. Mussat en 1966. Une vasque romane a été découverte lors de fouilles anciennes et placée dans le cloître en 1875. R. Grand y avait vu un élément archaïque qu´il pensait d´époque mérovingienne ou carolingienne. En réalité cette vasque, probablement liée au lavabo installé dans le cloître, doit dater du 12e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 12e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle

Le cloître de Daoulas, seul exemple aussi bien conservé en Bretagne pour la période romane, formait un rectangle de 14,60 m par 12,45 m, avec 12 arcades sur le grand côté et 10 sur le petit. L´aile Sud a été entièrement reconstituée au 19e siècle. Le cloître est formé d´arcades en plein-cintre reposant sur des colonnettes, alternativement doubles et simples, posées sur un mur bahut de 35 cm de hauteur. Aux angles du cloître, les supports sont constitués d´un faisceau de quatre colonnettes. L´ensemble des colonnettes est surmonté de chapiteaux sculptés, soit jumelés soit simples, portant des motifs variés d´étoiles, rubans et perles sur les tailloirs. Les chapiteaux et éléments du cloître ont été réalisés dans du granit de Kersanton. Les corbeilles reçoivent des motifs de feuilles, palmettes et volutes.

Murs kersantite
Plans plan rectangulaire symétrique
Techniques sculpture
Représentations ornement végétal ornement géométrique étoile ruban perle feuille palmette volute
Statut de la propriété propriété du département
propriété de la commune
Protections classé MH, 1886/07/12
Précisions sur la protection

L'église et le cloître de l' ancienne abbaye : classement par arrêté du 12 juillet 1886.