Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité jardin, dite des cheminots, 22 à 44 boulevard Emile-Combes ; 1 à 11, 2 à 12 place Bir-Hakeim ; 2 à 8, 1 à 5 rue Henri-Bannetel ; 2 à 20, 1 à 13 rue André-Rouault (Rennes)

Dossier IA35022438 inclus dans Lotissement du ministère de la Reconstruction et de l´Urbanisme, boulevard Emile-Combes ; rue André-Rouault ; place Bir-Hakeim ; rue Emile-Drouillas ; rue Victor-Louviot ; rue Jean-Nobillet ; rue Yvonnick-Laurent ; rue Louis-Turban ; rue Honoré-d'Estienne-d'Orves ; rue Adolphe-Leray (Rennes) réalisé en 1998

Fiche

Á rapprocher de

Comme les deux cités voisines, cet ensemble urbain concerté est construit dans le lotissement du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, dans l'immédiat après-guerre. C'est l'une des cités-jardins réalisées à Rennes, au sud du boulevard circulaire qui marquait la limite de la ville à la veille de la guerre. Elle témoigne d'une première stratégie d'extension et de relogement mise en oeuvre au lendemain de la guerre qui fait la promotion du logement individuel associé à un petit jardin potager. Cette politique urbaine qui avait trouvé son plus fervent défenseur chez Henri Sellier, dans les années 20, sera supplantée par les zones d'urbanisation prioritaire de la fin des années 50 qui reposent essentiellement sur le logement collectif.

Ici, l'utilisation de modèles types à une, deux ou six unités d'habitation est associée à l'utilisation d'un matériau «noble» : la pierre.

Parties constituantes non étudiées place, rue, maison, transformateur
Dénominations cité jardin
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : 22 à 44 boulevard Emile-Combes , 1 à 11, 2 à 12 place Bir-Hakeim , 2 à 8, 1 à 5 rue Henri-Bannetel , 2 à 20, 1 à 13 rue André-Rouault
Cadastre : 1980 CV 178 à 180, 182 à 188 ; 1980 CT 230 à 238, 249 à 252, 269, 271, 296 à 299, 274 à 299

Se superposant partiellement au lotissement Hemery autorisé en 1932, la cité est construite dans le cadre du programme de 200 logements réalisé par le MRU dans le quartier Sainte-Thérèse, en 1946 et 1947, comme l'indiquent les documents conservés dans la série O. La place Bir-Hakeim est ouverte en 1949, date de l'achèvement des rues.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle

Cité implantée en bordure d'une voie primaire, dont la trame viaire est formée de dessertes en réseau orthogonal ; une place est inscrite au centre, actuellement occupée par un équipement public. Elle est composée de maisons à deux unités d'habitation et à une unité d'habitation pour les parcelles d'angle. Une rangée de six maisons borde l'une des rues du lotissement. La cité est équipée d'un transformateur construit dans le style des maisons à étage de comble, qui sont construites en moellons de schiste et en béton précontraint et couvertes d'ardoises. Implantée suivant le même alignement en retrait d'une cour plantée fermée par un mur bahut, elles présentent un style régionaliste.

Murs schiste
moellon
Toit ardoise
Étages étage de comble
Typologies logement individuel en bande, style régionaliste

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO logement semi-collectif
PHYPO maison à six unités d'habitation ; maison à deux unités d'habitation ; maison individuelle
SCLE1 1946
IAUT nsp
ICHR typicum
IESP unicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS 3
SEL étudié
PART maisons;place
NATURE résidentiel
RESEAU réseau existant : réseau secondaire
MORPHO réseau généré : desserte en rues orthogonales
IMPBA en rangée rectiligne alternée
LOTS 44
VOIES 2
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 19. Voirie urbaine. Dénomination des voies publiques (1928-1949) .

    État des voies publiques non dénommées mis à jour au 25 mai 1949
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 16. Voirie urbaine. Plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension de la ville, réalisation des travaux en application de la loi du 14 mars 1919 (1944-1949) .