Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château du Bot, Quimerc'h (Pont-de-Buis-lès-Quimerch)

Dossier IA29000035 réalisé en 1996

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

L´ensemble est situé à proximité de l´intersection de deux voies romaines, Crozon-Carhaix et Quimper-Kerilien ; cette dernière est au 18e siècle la route royale empruntée par la diligence Quimper-Brest.

1426 : Hervé du Bot est seigneur du lieu.

1590 : Incendie présumé du château lors des guerres de la Ligue et aliénation de la terre du Bot pour payer une rançon au duc de Mercoeur qui avait fait prisonnier Auffray du Bot.

1654 : Pressoir en kersantite portant la date et l´inscription Jacques du Bot.

1730-1732 : Campagne de transformation ou de reconstruction par Jacques-Joseph du Bot. Sur le pignon nord, le linteau de porte donnant accès à la cave en sous-sol porte la date 1730.

1758 : Mariage de Françoise-Marie du Bot et de Gilles-René Conen de Saint-Luc, président à mortier au Parlement de Bretagne. La famille réside à Rennes puis au Bot. Le frère de Gilles, Toussaint-François Conen de Saint-Luc, est évêque de Cornouaille.

1774 : Attestation d´une chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste.

1794 : Gilles-René Conen de Saint-Luc, son épouse et deux de leurs enfants sont guillotinés à Paris. Le Bot échoit au dernier fils, Athanase Conen de Saint-Luc qui, après avoir émigré, s´y installe sous le Consulat.

1795 : Dans son Catalogue des objets échappés au vandalisme dans le Finistère (Quimper, an III, p. 31-40), Cambry mentionne la bibliothèque du château qu´il estime contenir environ 2000 volumes. Il recense également une quantité de gravures, d´estampes, d´atlas et de plans divers ainsi que des instruments astronomiques et une soixantaine de tableaux parmi lesquels il distingue, à cause de leur qualité, quatre peintures hollandaises, un Poussin (ou une copie), un Péterneff et un Teniers.

1802-1844 : Face à une fortune fortement diminuée ou spoliée durant l´époque révolutionnaire, Athanase Conen de Saint-Luc qui avait épousé Jeanne-Rose de Ploeuc, entame une carrière politique ; royaliste, il devient préfet de plusieurs départements sous la Restauration. En 1820 et en 1824, il est élu député des Côtes-du-Nord, puis député de Châteaulin en 1826.

Réaménagement intérieur (lambris) et réfection de la façade est, adjonction de l´angle sud-est.

1836 : « Au sommet de la montagne du Bot, on jouit d´un spectacle merveilleux. Sur la droite, on a Rumengol, la forêt du Cranou, Hanvec avec ses montagnes tristes et polies, au-dessous de soi, la petite ville du Faou et les campagnes qui l´avoisinent, à gauche Landévennec, couvert de ses épais taillis, en face la rivière du Faou, la rade de Brest, les îles qui bordent ses rivages et les ruisseaux qui viennent s´y jeter. » (Emile Souvestre, Le Finistère en 1836).

1844 : Premier cadastre. Le parcellaire géométrique au sud correspond aux jardins en terrasse qui existent toujours. La chapelle, probablement celle mentionnée en 1774, est située à l´est du logis, au fond d´une cour fermée au nord par la métairie. Le château et la métairie sont liés par un bâtiment abritant un four. La construction circulaire située devant la métairie ne semble pas correspondre à un colombier (dimensions trop réduites, emplacement peu fonctionnelle), mais peut-être au pressoir monumental de 1654. Mort d´Athanase Conen de Saint-Luc.

1845-1898 : Gestion du domaine par le fils d´Athanase, Emile Conen de Saint-Luc, maire de Quimerc´h entre 1876 et 1888. Il fait créer un nouveau bourg à proximité du chemin de fer au détriment de l´ancien chef-lieu de paroisse, déplacer le porche de l´ancienne église pour en faire la chapelle funéraire de sa famille et reconstruire la chapelle du Bot à partir de remplois provenant de l´ancien sanctuaire.

Parties constituantes non étudiéescour, ferme, chapelle, communs, pressoir à cidre, four à pain, fontaine, jardin
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Faou (Le)
AdresseCommune : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Lieu-dit : Quimerc'h
Adresse : Château du Bot
Cadastre : 1844 H2 ; 1986 YZ 17, 18

Manoir attesté en 1426. Incendie présumé vers 1590. Pressoir à cidre portant la date 1654 et l'inscription JACQUES DU BOT. En 1730, construction du logis actuel pour Jacques-Joseph du Bot en englobant partiellement les vestiges d' une construction du 16e siècle. L'ancienne chapelle attestée en 1774 datait probablement du milieu du 17e siècle. Fronton, oeils-de-boeuf, balcon et certains aménagements intérieurs probablement réalisés vers 1816 pour la famille Conen de Saint-Luc. Chapelle reconstruite en 1845. Communs partiellement milieu 17e siècle et transformés au 19e siècle. Ferme, four à pain et croix seconde moitié 19e siècle. Vestiges de fontaine.

Période(s)Principale : 1ère moitié 18e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : milieu 17e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates1654, porte la date
1730, daté par source
1845, daté par source

Logis en moellon de schiste et de granite, façade principale enduite, encadrement des baies en kersantite et microdiorite quartzique. Escalier en pierre et en bois. Communs et ferme en moellon de schiste et de granite. Chapelle en moellon enduit. Toitures couvertes d'ardoises sauf celles des communs, de tuiles mécaniques. Croix en kersanton.

Mursschiste
granite
kersantite
microdiorite quartzique
enduit partiel
moellon
pierre de taille
Toitardoise, tuile mécanique
Étagessous-sol, 1 étage carré
Couvrementslambris de couvrement
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
croupe
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
Typologieschâteau à faux plan double en profondeur, plan allongé, 13 travées, entrée centrée, pièces en enfilade, cheminée sur gouttereau, passe plat
Techniquessculpture
peinture
Précision représentations

Armoiries sculptées Le Bot, support : fronton du logis, porte sud de la chapelle. Armoiries peintes Conen de Saint-Luc et Kergorlay, support : chapelle, lambris de couvrement.

Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit, parc naturel régional