Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, rue de La Madeleine, rue d'Yaigne (Châteaugiron)

Dossier IA35032409 inclus dans Ville (Châteaugiron) réalisé en 2004

Fiche

Dénominations château
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Châteaugiron
Adresse Commune : Châteaugiron
Adresse : Rue de La Madeleine , Rue d' Yaigne
La forteresse médiévale En dehors de la chapelle romane, mentionnée en 1184 et du donjon remontant en partie au 13e siècle (et qui remplaça sans doute le premier château), il est difficile de savoir à quoi ressemblait la forteresse à une époque antérieure au 14e siècle. Il est toutefois probable qu´à Châteaugiron comme ailleurs, les campagnes de reconstruction des 14e-15e siècles s´appuyèrent sur un plan plus ancien, sinon sur des constructions antérieures. C´est sans doute à Patri de Châteaugiron que l´on doit les importantes reprises du château à la fin du 14e siècle. Il est cependant certain que d´autres travaux intervinrent dans le courant du 15e siècle, sur le logis seigneurial et peut-être sur les tours et fortifications y attenant. Le château, malgré ses archaïsmes sur le plan défensif continua à assurer un rôle militaire tout au long du 15e siècle. En 1487, la garnison comptait ainsi une vingtaine de combattants. Son importance stratégique n´est pas démentie non plus au 16e siècle. La ville et le château furent même le terrain d´affrontements sanglants pendant la guerre de la Ligue, ce qui ne manqua pas d´entraîner de sérieuses destructions. Le château ne fut pas relevé de sa ruine au 17e siècle par la famille de Cossé-Brissac qui vendit la baronnie le 8 mars 1701 aux Le Prestre de Lézonnet. Les travaux du 18e siècle René Le Prestre de Lézonnet effectue d´importants travaux dans sa nouvelle propriété. Il agrandit l´ancien corps de logis ouest en un vaste bâtiment en fond de cour. Les façades sont traitées à la française. De grandes fenêtres sont percées, surmontées de lucarnes à frontons en plein cintre alternant avec des frontons triangulaires. A l´angle nord-ouest du château, là où s´élevait une des tours ruinées, fut construit un grand pavillon avec galerie en bois prenant assise sur l´ancien mâchicoulis. Cette galerie promenade fut même continuée jusqu´à la tour du Cardinal. A l´opposé, à l´angle sud-ouest, l´autre tour en ruine fut abattue, laissant place à l´extrémité du nouveau bâtiment en fond de cour. Pour dégager la perspective vers les parterres et jardins aménagés après l´avant-cour, on supprima tous les restes de fortifications du côté de l´entrée dans la cour d´honneur. Au sud de l´avant-cour, fut édifié un pavillon porche accompagné de part et d´autre de vastes communs et écuries. Ce pavillon d´entrée constituait le seul accès au château. De la période révolutionnaire aux temps actuels Peu inquiétée dans les premières années de la Révolution française, la famille finit pourtant par se séparer du château. Dans un premier temps, le donjon et la tour de l´Horloge sont donnés à la commune ; le reste du château est vendu à un marchand de Rennes, Ramé, en mars 1795. Plusieurs appartements y sont alors aménagés et loués. Par le jeu des successions, le château échoit en 1887 aux Renaud, puis en 1913 à Joseph Chudeau, un architecte nantais qui le vend en 1925 au conseiller général Francis Guérault. Donné par ce dernier au Conseil général d´Ille-et-Vilaine en 1926, le château voit disparaître l´année suivante ses écuries, en très mauvais état. En 1929 on projette d´y installer un musée d´art régional. Deux ans plus tard, les quatre tours du château et l´abside de la chapelle sont classés monuments historiques. En 1936, le château dans son ensemble, à l´exception de la chapelle, devient propriété de la commune. L´installation de la mairie dans le château à partir de 1978 permet de sauver d´une ruine certaine les parties non classées du monument redevenu désormais un lieu de pouvoir. (résumé extrait de l´article de Michel Mauger).
Période(s) Principale : 11e siècle
Principale : 12e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 18e siècle

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
SCLE1 11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle ; 14e siècle ; 15e siècle ; 18e siècle
IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX autre
SEL sélection requise
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit MH, 1929/10/03
classé MH, 1931/03/09
classé MH, 1993/09/09
Précisions sur la protection

Château, sauf parties classées : inscription par arrêté du 3 octobre 1929. Tour du Cardinal, tour du Guet, tour de l'horloge, donjon, abside de la chapelle : classement par arrêté du 9 mars 1931. Façades et toitures de l'ensemble du château, à l'exclusion des parties précédemment classées : classement par arrêté du 9 septembre 1993.

Références documentaires

Documents figurés
  • 2661. CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine). Vue prise du Bas-Noyal, A. Lamiré, éditeur Rennes (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 7. CHATEAUGIRON. Le château, vu du Bas Noyal, ELD. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 10.CHATEAUGIRON. Le château, L. Bahon-Rault, éditeur, Rennes. (A.D. Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 22. CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine). Le château (Xve siècle). ELD. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 159. CHATEAUGIRON, le château : tour de Guet. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine). Le château (côté nord), collection C.L. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine) (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 9. CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine), les tours et les deux ponts, collection ELD. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 22. CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine). Le château (côté de la cour d'honneur), J.Sorel, éditeur, Rennes. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • 155. CHATEAUGIRON, le château. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • En avion au dessus de 3. CHATEAUGIRON (Ille-et-Vilaine), vue générale, édition Lapie, St Maur. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6Fi).

  • Le château de châteaugiron, travaux pour la ligne de tramway, vue prise du Bas Noyal, photo vers 1899. (A.P. Jean Duroudier).

  • 773. Châteaugiron. La Gare et le château, carte postale, E.Mary Rousselière, éditeur, Rennes, Le Castelgironnais, n° 45, 1992.

  • Façade du château sur cour, photo fin 19e siècle. (A.P. Jean Duroudier).

Bibliographie
  • AMIOT, Christophe.Châteaux et villes au Moyen Age, Vieilles Maisons Françaises, n°128, Juillet 1989.

    p. 28-35
  • LETIEMBRE, Isabelle, ANDRIEUX, Jean-Yves (dir.).L'Architecture civile au 18e siècle en Ille-et-Vilaine : châteaux, manoirs, malouinières. Mém. : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1993, 2 vol..

  • MAUGER, Michel. Le château de Châteaugiron. Mémoires de la société d'histoire et d'archéologie de Bretagne. Actes du congrès de Rennes. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1991.

    p. 449-465
  • MAUGER, Michel. Châteaux et manoirs du pays de Châteaugiron, Mémoires, publication de l'association historique du pays de Châteaugiron, n°1.

  • LEGOUX, Jean, MERIL, Joseph. Histoire de châteaugiron, images d'hier et d'aujourd'hui, imprimerie Simon : Rennes, 1975.

  • MAUNY, Michel de. Histoire de Châteaugiron (Contribution à l'Histoire de la Bretagne) , Dalc'homp Sonj, imprimerie Keltia Graphic : Spézet, 1989.

  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine... Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    p. 364-369

Liens web