Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château, le Chesnay-Piguelais (Guipel)

Dossier IA35043701 inclus dans Ecart, le Chesnay-Piguelais (Guipel) réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées chapelle, écurie, orangerie, fournil, moulin, puits, latrine, colombier
Dénominations château
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Hédé
Adresse Commune : Guipel
Lieu-dit : le Chesnay-Piguelais
Le château actuel se compose de deux bâtiments. Le plus ancien situé au sud date sans doute des années 1570, la cheminée du rez-de-chaussée, l'ancien décor sculpté et incrusté de marbre (aujourd'hui disparu) de celle de l'étage, la poutraison et les ouvertures correspondent à cette date. Puis, ce logis fut allongé au début du 17e siècle. Ce second bâtiment devait fonctionner ainsi : au rez-de-chaussée les pièces de services, à l'étage les pièces d'habitation des seigneurs d'où la présence d'un grand escalier et de grandes baies à l'étage. L'escalier et les menuiseries et ferrures des portes sont d'ailleurs dans le style des années 1630. L'ensemble du château fut réaménagé au 18e siècle, c'est à cette époque que les pièces du rez-de-chaussée furent décorées avec des boiseries et que les baies à arcs segmentaires apparurent. Des éléments ont disparu, Paul Banéat les décrit dans son ouvrage : le château possédait autrefois un pont-levis et une tourelle d'angle en encorbellement. On retrouve la trace du pont-levis sur la façade ouest du bâtiment du 16e siècle. En effet, celui-ci se situait sous les gros corbelets en granite encore visibles qui soutenaient une avancée servant d'assomoir. Le château conserve une partie des anciennes douves, un étang avec un promenoir menant au moulin, un colombier, une chapelle, une orangerie, un fournil transformé en maison de gardien et les anciennes écuries. Cet ensemble est exeptionel par son homogénéité et par son très bon état de conservation.
Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Secondaire : 18e siècle

Le château est construit en moellon de granite. Les baies sont encadrées de pierre de taille de granite, certaines ont un chanfrein et pour le rez-de-chaussée des arcs segmentaires. Le toit, dont la pente est brisée par un coyau, est percé de lucarnes en tuffeau sur la façade ouest. Sur cette même façade, la partie plus ancienne a une corniche en tuffeau avec au-dessus des pierres, également en tuffeau, décorées d'un trilobe.

Murs granite
moellon
Toit ardoise

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE éclaté
MURS1 moellon ; granite
SCLE1 3e quart 16e siècle ; 2e quart 17e siècle
IAUT typicum
ICHR unicum
IESP unicum commune
ICONTX intégré
SEL sélectionné
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20053522750NUC : AD Ille-et-Vilaine., 6 Fi.

    20053522751NUC : AD Ille-et-Vilaine, 6 Fi.

    20053523193NUCA : AD Ille-et-Vilaine, 6 Fi.

Références documentaires

Documents figurés
  • Guipel (I.-et-V.). Château de la Chesnais-Piguelais. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit., Rennes [s.d.] (A.D. Ille-et-Vilaine 6Fi).

  • Guipel (I.-et-V.). Château de la Chesnaie-Piguelais. La chapelle. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit., Rennes [s.d.] (A.D. Ille-et-Vilaine 6Fi).

  • Guipel (I.-et-V.). Etang du Chesnais. Carte postale. E. Mary-Rousselière, édit., Rennes [s.d.] (collection particulière).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Collection : Le patrimoine des communes de France. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes.