Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château du Pommorio (Tréveneuc)

Dossier IA22003871 réalisé en 2004

Fiche

Appellations Le Pommorio
Parties constituantes non étudiées mur de clôture, cour, jardin, colombier, chapelle, ferme, vivier, fossé
Dénominations château
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Etables-sur-Mer
Adresse Commune : Tréveneuc
Lieu-dit : le Pommorio
Cadastre : 1822 C 308, 312, 315, 316, 317, 340, 342, 343, 347, 350 ; 1982 C 179, 180, 181, 198, 214

La seigneurie du Pommorio était selon Henri Frotier de La Messelière « une vicomté d'ancienneté relevant du comté de Goëlo, avec manoir, chapelle et colombier près de l'avenue du nouveau château reconstruit et agrandi aux 18ème et 19ème siècles, juridiction et prééminences dans la chapelle Saint-Marc, à la famille Chrestien de Pommorio de Tréveneuc du 15ème au 20ème siècle ». Le domaine du château du Pommorio comprend un corps de logis construit vers 1770 et agrandi au milieu du 19ème siècle, ainsi qu´une ferme construite au cours de la 2ème moitié du 19ème siècle. La documentation d'archive préliminaire atteste également la présence d´un manoir (signalé en ruine par Jean-Baptiste Ogée à la fin du 18ème siècle) et d´un colombier daté de l´année 1633 (disparu).

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle

« Le château est de construction moderne ; il est spacieux, de bon goût, mais il n'offre rien de remarquable au point de vue de l'art. Sa façade donne sur une cour d'honneur, vaste et bien sablée. Le jardin est à droite ; à gauche sont les écuries ; derrière est le parc. On y arrive par de larges avenues plantées d'arbres séculaires du plus bel effet (...). Le jardin de Pommorio est vaste ; c'est un carré long divisé en deux parties, dont la première forme terrasse. Il est entretenu avec soin et renferme quelques arbustes et quelques fleurs rares ; néanmoins il est plutôt disposé en jardin potager qu'en jardin d'agrément. On y entre par une belle grille en fer, ouvrant sur la cour d'honneur, du côté de la maison du jardinier et sur le même plan. Un salon, qui est au rez-de-chaussée, communique de plain-pied avec ce jardin, par une porte pratiquée dans l'un des pignons du château. Le parc, avons-nous dit, est situé derrière le château : il en est le plus bel ornement sans contredit (...) » (Benjamin Jollivet, millieu du 19ème siècle). L'entrée du château du Pommorio est située face à l'église paroissiale de Tréveneuc. Ce portail dessert une longue allée donnant accès à une cour intérieure dont l'entrée est matérialisée par un portail précédé de fausses douves permettant de draîner les eaux pluviales et par deux bâtiments latéraux, dont un, celui de droite, est une chapelle. Le corps de logis principal est une oeuvre d'architecte de style classique caractérisée par une composition symétrique. C'est une construction de type ternaire à neuf travées, comprenant quatre pièces au rez-de-chaussée et une cage d'escalier centrale enfermant un escalier tournant à retours. Il est composé d'un corps de bâtiment principal à cinq travées, avec travée centrale affirmée par des chaînes appareillées en bossage et un fronton triangulaire orné d'un écu portant les armes des commanditaires, et de deux corps de bâtiments latéraux légèrement saillants à l'avant et à l'arrière. Il est ouvert sur les quatre côtés et présente une tour demi-hors-oeuvre sur l'élévation postérieure (rapportée vers 1850). La ferme située au sud du château est une ferme-modèle construite en granite, schiste et brique. L'ancien manoir, aujourd'hui disparu, comprenait selon toute vraisemblance un corps de logis de plan binaire avec tour d'escalier demi-hors-oeuvre sur l'élévation postérieure (d'après le cadastre de 1822). Le colombier était de section circulaire et couvert d'une coupole appareillée en maçonnerie.

Murs granite
schiste
brique
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
moellon
Toit ardoise, pierre en couverture
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble, comble à surcroît
Couvrements coupole
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures extrados de voûte
toit à longs pans
toit polygonal
croupe
demi-croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours
Typologies type ternaire à neuf travées, à quatre pièces au rez-de-chaussée. Ferme-modèle

L'histoire de l'aménagement du site, la présence d'un logis de la fin du 18ème siècle conçu à des fins de villégiature et d'une ferme modèle du 19ème siècle appellent une étude.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • Le château du Pommorio (Guy Prigent) :

    Le château actuel de Pommorio, construit dans l'axe du porche de l'église, est le troisième édifice du nom. Le précédent est utilisé pendant deux siècles, mais la première de ces constructions est un château féodal construit vers 1430 par Pierre Chrestien, vicomte de Tréveneuc, noble écuyer et chambellan du duc de Bretagne François 1er. En 1249, Hervé Chrestien armait avec trois écuyers un navire destiné à transporter les croisés à Chypre, en conséquence de quoi son nom et ses armes figurent dans la galerie des Croisades du château de Versailles. Guy Chrestien fut nommé trésorier du roi Charles VI en 1394. Plus tard, c'est au sénateur Henri Chrestien de Tréveneuc, né à Lantic, que fut due une loi de 1872. Portant son nom, celle-ci donnait le pouvoir provisoire aux conseillers généraux en cas d'empêchement de l'Assemblée nationale.

  • 20042207224NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/29, Numplan 4.

    20042207222NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/29, Numplan 4.

    20042207223NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/29, Numplan 4.

    20042207220NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 228, planche 37.

    20042207221NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 228, planche 29.

    20042207378NUCB : Collection particulière

    20042207258NUCB : Collection particulière

    20042207213NUCB : Collection privée

    20042207211NUCB : Collection privée

    20042207212NUCB : Collection privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : E 2265 (1575-1774).

  • AD Côtes-d'Armor : E 2266 (1600-1780).

  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/29, plans cadastraux parcellaires de 1822.

    Numplan 4, section C, feuille unique
  • AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière, 60 J 228 : planches de dessins de monuments et de sculptures, recueil in-plano (Quintin-Avaugour, Corlay et Trégor-Goëlo : 40 planches).

    planches 29 et 37
Bibliographie
  • AD Côtes-d'Armor : 7 bi 118 (6). Frotier de La Messelière, Henri. Manoirs et principaux fiefs du département des Côtes-du-Nord. VI : Le Plessis-Balisson (suite) - Saint-Paul.

    p. 27
  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Catalogue illustré des monuments ruraux des Côtes-du-Nord, dans le Trégor et Goëllo. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1948.

    p. 28, 34, 37
  • JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département. Guingamp : B. Jollivet, 1854, 1.

    p. 123-124
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes : Deniel, 1853, 2.

    p. 937