Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château des Forges de Lanouée (Les Forges fusionnée en Forges de Lanouée en 2019)

Dossier IA56005526 réalisé en 1990

Fiche

Placé au centre d'un site industriel remarquable à l'origine du bourg actuel, le château des Forges de Lanouée témoigne de l'évolution de ce dernier et de sa reconversion en domaine agricole au début du 20e siècle. Son jardin recèle un aménagement hydraulique et remploie l'ancien haut-fourneau datant de la 2e moitié du 18e siècle (inscrit MH en totalité par arrêté du 16 décembre 2003 ; cad. H 1067). Il est en outre un intéressant représentant des châteaux de style néo-Louis XIII à l'échelle de la région.

(É. Lauranceau)

Parties constituantes non étudiées communs, logement, infirmerie, chenil
Dénominations château
Aire d'étude et canton Bretagne - Josselin
Adresse Commune : Forges de Lanouée
Cadastre : 1883 B1 13 à 39
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Les Forges

Il semble que le château ait été construit à l'emplacement de l'ancienne maison du maître des forges construite dans les années 1760, qui fut ainsi transformée en château néo-Louis XIII, en brique et pierre, au 19e siècle. Un premier agrandissement en profondeur et en longueur s'est fait dans les années 1850, auquel ont été ajoutés deux pavillons latéraux symétriques à la fin du siècle. À l'intérieur, pièces de réception et salle à manger se répartissent autour d'un hall central qui abrite un escalier en bois. L'ancienne cuisine en sous-sol a conservé son organisation. À partir de 1908, la cour précédant la demeure est encadrée par deux bâtiments : "l'ambulance" (service social et médical) et la "petite maison" qui contenait les bureaux de part et d'autre desquels s'alignaient les logements ouvriers.

Au début du 20e siècle, le site industriel est reconverti en domaine agricole avec la construction d'une cité ouvrière et de bâtiments annexes ; le jardin et son nymphée sont aménagés à cette période (vers 1910), le haut-fourneau étant transformé en château d'eau. En 1932, M. Levesque installe une usine hydro-électrique à l'emplacement de l'ancien moulin des forges. La construction du château est antérieure à 1883 et remonte probablement au début du 3e quart du 19e siècle (vers 1860), avant la fermeture des forges en 1864.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle , (détruit)
Auteur(s) Personnalité : Janzé Louis-Henri,
Louis-Henri Janzé

M. de Janzé, maître des forges de Lanouée.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques
Personnalité : Le Breton,
Le Breton

Famille Le Breton, propriétaire des forges de Lanouée.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par travaux historiques
Auteur : Levesque Louis Arthur

Le logis (qui comprend 28 ouvertures) est encadré de deux ailes de communs en retour d'équerre délimitant une cour. Celle-ci fait face aux bâtiments de la forge et à une chapelle. De part et d'autre, perpendiculairement aux communs, sont alignées les maisons des forgerons. Le château se compose d'un corps central à 5 travées encadré de deux pavillons en léger retrait à une travée chacun. Il comporte un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. La maçonnerie est en brique avec encadrements de baies, chaînes d'angle, bandeaux horizontaux, tables, corniche et lucarnes en pierre de taille de calcaire. Une annexe en rez-de-chaussée de plan polygonal occupe une des façades latérale.

(É. Lauranceau)

Les pièces de réception et la salle à manger se répartissent autour d'un hall central dans lequel se place un escalier en bois. L'ancienne cuisine en sous-sol a conservé son organisation.

(M. -D. Menant)

Murs brique
calcaire pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan régulier
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
terrasse
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit
escalier intérieur
Typologies ex-nihilo (?), néo-Louis XIII
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 2007/08/24
Précisions sur la protection

Inscription MH du château des Forges, à savoir le logis, les bâtiments dits 'l'ambulance' et 'la petite maison', la maison du contremaître, la chapelle, les maisons de la cité ouvrière, les jardins réguliers, le bassin et le nymphée, l'usine hydroélectrique et la maison du gardien.

Annexes

  • Anciens historiques

    On a retranscrit ici les textes rédigés par les différents auteurs, lors des enquêtes a

    Édifice construit dans la 2e moitié du 19e siècle pour le maître des forges, M. de Janzé, dont la famille avait acheté le domaine au duc de Rohan en 1802. L'origine industrielle du site remonte à 1756, son activité se poursuivant jusqu'en 1864 (construction d'un moulin en 1837, d'un canal de jonction avec celui de Nantes à Brest en 1857) ; le domaine est acheté en 1887-1890 par la famille Le Breton, passe aux Renault, propriétaires au début du 20e siècle, puis aux Levesque qui le possèdent encore en 1990. Au début du 20e siècle, il est reconverti en domaine agricole avec la construction d'une cité ouvrière et de bâtiments annexes ; le jardin et son nymphée sont aménagés à cette période (vers 1910), le haut-fourneau étant transformé en château d'eau. En 1932, M. Levesque installe une usine hydro-électrique à l'emplacement de l'ancien moulin des forges. La construction du château est antérieure à 1883 et remonte probablement au début du 3e quart du 19e siècle (vers 1860), avant la fermeture des forges en 1864.

    (É. Lauranceau)

    Il semble que le château ait été construit à l'emplacement de l'ancienne maison du maître des forges construite dans les années 1760, qui fut ainsi transformée en château néo-Louis XIII, en brique et pierre, au 19e siècle. Un premier agrandissement en profondeur et en longueur s'est fait dans les années 1850, auquel ont été ajoutés deux pavillons latéraux symétriques à la fin du siècle. À l'intérieur, les pièces de réception et salle à manger se répartissent autour d'un hall central qui abrite un escalier en bois. L'ancienne cuisine en sous-sol a conservé son organisation. À partir de 1908, la cour précédant la demeure est encadrée par deux bâtiments : "l'ambulance" (service social et médical) et la "petite maison" qui contenait les bureaux de part et d'autre desquels s'alignaient les logements ouvriers.

    (M. -D. Menant)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etat de sections de la commune des Forges (Loi du 12 juillet 1883). Commune des Forges, documents cadastraux.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 1181
  • Matrices des propriétés bâties (1911-1936). Commune des Forges, documents cadastraux.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 1182
Documents figurés
  • Les Forges. Cadastre napoléonien, section B de Camper. Levée par M. Quermeleuc, géomètre du cadastre, 1830, échelle 1:2500 e.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 374
  • Morbihan. Environs de Josselin.- LES FORGES.- Le Château (vue au levant). Carte postale, Ploërmel : Chamarre, édit., Ch. Bailly, phot. [1er quart 20e siècle].

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi Les Forges
  • Le Château des Forges de Lanouée (à M. Renault). Carte postale, Saint-Brieuc : Armand Waron, édit., 1er quart 20e siècle. (La Bretagne Pittoresque, n° 7536.).

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi Les Forges
  • 334 Le Château de Lanouée (Morbihan). Carte postale, Nantes : Vasselier phototypie, édit., 1er quart 20e siècle.

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi Forges
  • 342. Château de Lanouée (Morbihan). Carte postale, Nantes : Vasselier phototypie, édit., 1er quart 20e siècle.

    Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 6 Fi Les Forges

Liens web

(c) Inventaire général (c) Inventaire général - Ducouret Jean-Pierre - Lauranceau Elise - Menant Marie-Dominique