Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Mont-Rive (Bourg-des-Comptes)

Dossier IA35046341 réalisé en 2004

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • parc
    • écurie
    • remise
    • logement
    • étable à vaches
    • tennis
Parties constituantes non étudiéesparc, écurie, remise, logement, étable à vaches, tennis
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonBretagne - Guichen
AdresseCommune : Bourg-des-Comptes
Lieu-dit : Mont-Rive

Construite au début du XIXe siècle par Félix Vatar, juge auprès du tribunal civil de Rennes, Mont-Rive est une maison de campagne occupée principalement en été. En 1888, Paul Vatar, conseiller à la cour d'appel de Rennes (1817-1897), fait dresser par l'architecte Henri Mellet, un projet de restauration de la propriété familiale qui sera finalement abandonné. En 1905, son fils, Paul-Marie Vatar, fait réaliser l'agrandissement du vieux Mont-Rive par le même architecte, fait construire les communs, plante le parc et y aménage un tennis. Jean-Marie Huchet, entrepreneur à Rennes, est chargé de la réalisation des travaux. Resté dans la famille au cours du 20e siècle, l'édifice a subi quelques transformations intérieures.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1905, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Mellet Henri architecte attribution par travaux historiques
Auteur : Huchet Jean-Marie entrepreneur attribution par travaux historiques
Personnalité : Vatar commanditaire attribution par travaux historiques

Le château est implanté sur un promontoire dominant la vallée de la Vilaine. Il s'agit d'un édifice de plan rectangulaire avec, à l'ouest, un corps de bâtiment en légère saillie correspondant au bâtiment primitif. Le niveau de soubassement ouvre sur la cour des communs au sud ; il est surmonté d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un corps de bâtiment central comportant 3 étages carrés sur lequel se greffe un belvédère. Les élévations sont ordonnancées en travées, la façade sud présentant plus de régularité que celle du nord ; elles mettent en oeuvre une maçonnerie de moellon de schiste recouvert d'un enduit ocre clair. Les niveaux des rez-de-chaussée et 1er étage sont soulignés par un double bandeau horizontal, les allèges des baies de la façade principale sont ornées d'une claustra de tuiles creuses.

Mursschiste
enduit
moellon
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant
Typologiesagrandissement. Néo-toscan
États conservationsremanié, mauvais état

Edifice unique par le style de la construction à replacer dans le contexte socio-politique local du début du 20e siècle.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • A.D. 35. Fonds Lagrée : 6 Fi (cartes postales anciennes).

Bibliographie
  • ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : imp. A. Le Roy, 1882.

    p. 339-340
  • LE MESLE, Jacques. Un grand entrepreneur rennais, Jean-Marie Huchet in Société archéologique et historique d'Ille-et-Vilaine, Bulletin et Mémoires, tome CV, 2002.

    p. 201
  • CHARRY de, Odile. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Mém. maîtrise : Histoire de l'Art, Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1980, 2 vol.

    t. 2, p. 393
  • LAURANCEAU, Elise. Châteaux modernes en Ille-et-Vilaine (XIXe - XXe siècles) . Mémoire de D.E.A. sous la direction de Jean-Yves Andrieux, Université de Rennes II, juin 2004.

    vol. 2, p. 2-13, ill
(c) Monuments historiques ; (c) Inventaire général (c) Inventaire général - Lauranceau Elise