Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle, Saint Mauron (Livré-sur-Changeon)

Dossier IA35049286 réalisé en 2011
Vocables saint Mauron
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Liffré
Adresse Commune : Livré-sur-Changeon
Lieu-dit : Saint Mauron

Le fondateur de Livré est Geoffroy 1er, duc de Bretagne de 992 à 1008. A cette époque, il donne le territoire de Livré à l'abbaye de Saint-Florent de Saumur afin de repeupler ses terres suite aux invasions normandes. Les moines s'établissent à Livré en 1023 en y fondant un prieuré. Une première chapelle avait été construite dans le bois de Breil-Saint-Samson, situé à l´ouest des bâtiments actuels. Ce lieu est mentionné dès le 12e siècle, le pape Callixte II (1119-1124), confirme en effet à l'abbaye Saint-Florent de Saumur la possession du prieuré de Livré avec son église Notre-Dame ainsi qu'une autre église appelée la Chapelle. Cette seconde église appelée « la Chapelle » correspond à la chapelle de Saint-Mauron. Cette chapelle primitive étant devenue vétuste, elle a été reconstruite à l´emplacement actuel, vraisemblablement au début du 16e siècle. C´est d´ailleurs à cette époque que les prieurs de Livré-sur-Changeon aliénèrent la métairie de Saint-Mauron mais, les jésuites la rachetèrent en 1626 au profit du collège de Rennes. C´est le 26 mai 1606 que l'abbaye de Saint-Florent de Saumur abandonne définitivement son prieuré de Livré pour qu'il soit uni au collège des Jésuites de Rennes récemment créé (1604). Les possessions des Jésuites, auxquels est abandonné le prieuré, sont à l´époque, le prieuré, la métairie de la Halinière et la métairie de Saint-Mauron, les deux moulins de Changeon et un moulin à vent sur la lande des Gendéraux. La métairie de Saint-Mauron était alors composée d´un corps de logis, d´une chapelle, de jardins, d´une cour, du bois de haute futaie nommé le Breil-Saint-Mauron, de prés... Le tout contenait 118 journaux de terre (environ 50-60 hectares). En 1762, la fermeture des collèges jésuites fut proclamée, ils quittèrent donc Livré cette même année. Jusqu'en 1790, la gestion du prieuré de Livré fut confiée à des fermiers généraux. En 1793, les biens du prieuré sont vendus comme biens nationaux : - le prieuré, devenu métairie avec sa grange couverte en paille, fut vendu à Paul-Alexis Thomas de Vitré pour 34 200 livres. En 1824, il appartenait à Monsieur de la Plesse de Vitré. - la métairie de Saint-Mauron fut vendue à Paul-François la Selle Châteaubourg de Fougères pour 33 800 livres. En 1828, elle appartenait à Paul de la Selle, comte de Châteaubourg. - la métairie de la Halinière fut vendue à Julien Chevrel qui y demeurait pour 34 000 livres. - les moulins de Changeon, l'étang et les terres labourables furent vendus à Joseph Ernaut de Saint-Suliac pour 11 200 francs en 1798. La forme des ouvertures de cette chapelle : porte ouest en arc brisé ainsi que baies de la façade sud évoquent l´architecture de la première moitié du 16e siècle. Les trilobes qui forment le remplage des baies de la façade sud de cette ancienne chapelle évoquent le décor de certaines des baies de la façade sud de l´église paroissiale de Livré-sur-Changeon, cette partie de l´édifice est d´ailleurs datée 1537. La charpente d´origine de l´édifice a été conservée ; il s´agit d´une très belle charpente à chevrons formant ferme qui était probablement lambrissée à l´origine. En effet, il était très fréquent que les chapelles de cette époque soient couvertes de voûtes en berceau lambrissées. Le plafond qui existe encore aujourd´hui a été ajouté après la construction du bâtiment, peut-être dès le 18e siècle, afin de pouvoir créer un grenier probablement destiné au stockage de céréales. Cette chapelle est placée sous le vocable de Mauron, jeune pâtre du 7e siècle qui voulait se rendre à la messe alors qu'il devait surveiller l'aire où se trouvait une récolte de blé. Il ne pouvait aller à la messe de crainte que les oiseaux ne mangent toute la récolte. Pourtant, par miracle, il réussit à enfermer les oiseaux dans une grange voisine. Il deviendra ensuite abbé de Saint-Florent de Saumur et la grange sera transformée en chapelle. Le fait qu'il ait été abbé de Saint-Florent justifie le choix de ce patronage pour cette chapelle puisque le prieuré de Livré dépendait de cette abbaye. Sain Mauron a été confondu avec saint Modéran, évêque de Rennes à la fin du 7e siècle. Comme à proximité du menhir de la Beaudouinais, douze haches en bronze ont été découvertes près de cette chapelle. Ces haches mesurent de 18 à 20 centimètres ; elles remontent à l'Age du Bronze, c'est-à-dire entre 1800 et 700 avant J. C.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle

Le gros œuvre de cette ancienne chapelle est réalisé en moellon de schiste, seuls les encadrements de baies et les chaînages d'angle sont traités avec plus de soin en pierre de taille de granite. Le toit à longs pans est couvert d'ardoise et possède un léger coyau (pièce oblique d´un versant de toit adoucissant la pente de toiture dans sa partie basse). Cette ancienne chapelle est orientée, c'est-à-dire que le chœur se trouve à l'Est, vers la ville sainte de Jérusalem. La façade ouest est percée d'une porte en arc brisé dont l´encadrement est chanfreiné ; elle est surmontée d'un corbeau sur lequel a été posé un vestige de croix sculptée. La façade sud est percée de deux belles fenêtres grillées en arc brisé. Le remplage (partie en pierre) de ces baies forme un trilobe en partie supérieure. A l'intérieur un plafond à la française a été ajouté (poutres et solives), toutefois, le volume intérieur d'origine s'ouvrait directement sous la charpente. Cette charpente à chevrons formant ferme existe encore actuellement ; elle possède des aisseliers courbes et un poinçon et un entrait moulurés.

Murs granite
grès
schiste
moellon
Toit ardoise
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20113506139NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune de Livré-sur-Changeon, Canton de Liffré, Arrondissement de Rennes, Département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 10 avril 1827, sous l'administration de Mr. Le Comte de Vendeuvre, Préfet, Mr Reuzeau, Maire et sous la direction de Mr d'Astis, Directeur des Contributions, Mr Naylies, Géomètre en chef, Mr Bessin, Géomètre, échelle 1/10000e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • Livré-sur-Changeon, une communauté rurale dans l'histoire. Ouvrage collectif, Coutances : Editions Ocep, 1992.

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA France, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PAUTREL, Emile Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).