Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame-de-l'Espérance, la Chapelle (Etables-sur-Mer fusionnée en Binic-Etables-sur-Mer en 2016)

Dossier IA22008293 réalisé en 2006
Vocables Notre-Dame
Appellations dite Notre-Dame-de-l'Espérance
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Etables-sur-Mer
Adresse Commune : Binic-Etables-sur-Mer
Lieu-dit : aire de la Chapelle
Cadastre : 2004 AC 83
Précisions commune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Etables-sur-Mer

Chapelle construite en 1850 (porte la date).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1850, porte la date

La chapelle Notre-Dame-de-l'Espérance s'élève au-dessus de la falaise du Vau-Burel, face à la baie. C'est une chapelle orientée édifiée sur un site de promontoire. De style néogothique, elle est composée d'un vaisseau et présente un chevet à trois pans ajouré de baies en arc brisé. L'élévation sud est ouverte d'une porte à arc en anse de panier surmontée d'une niche à statuette portant une dédicace à la Vierge et la date 1850. Le mur-pignon ouest est cantonné de contreforts angulaires sommés chacun d'un pinacle. Percé d'une porte en arc brisé surmontée d'une rosace, il est couronné d'un petit clocher de plan carré.

Murs granite
enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
pignon découvert
Typologies style néogothique
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Historique de la chapelle : (d'après Guy Prigent)

    Au milieu du 19ème siècle, alors que le choléra sévit à Etables, le curé promet solennellement et publiquement de faire bâtir une chapelle vouée au culte de la Vierge Marie, dans le cas où cesserait l'épidémie. Au cours de l'été 1848, le Pape Pie IX érigeait en Etables une congrégation mariale affiliée à celle de Notre-Dame-d'Espérance de Saint-Brieuc (d'après les recherches du chanoine Auffray). C'est dans ce contexte qu'est érigée en 1850 la chapelle Notre-Dame-d'Espérance, sur un terrain offert à la commune par Mme de Kersaint-Gilly, avec le concours bénévole des Establais. La famille de Landemon de Dinan, fournit une grande partie de la somme nécessaire à sa construction ainsi qu'une partie du mobilier intérieur, un lustre (qui n'existe plus aujourd'hui) et la cloche baptisée "Paul", en souvenir du chanoine Paul Prud'homme. La chapelle est bénie le 14 novembre 1852 et sa cloche l'année suivante, au moment où l'on procède à la bénédiction des cloches de l'église Notre-Dame-d'Etables. La toiture est refaite en 1930. Elle est fermée pendant l'occupation allemande de la seconde Guerre mondiale et réouverte le 15 août 1944. Durant un demi siècle, la chapelle Notre-Dame-d'Espérance sert de lieu de pèlerinage aux pêcheurs Terre-neuvas et islandais au retour des campagnes de pêche. Plusieurs ex-voto témoignaient, il y a encore peu de temps, des voeux exaucés et des naufrages. Ces ex-voto (maquettes de bateaux) ont été volés. La chapelle a été restaurée à l'occasion de son centenaire. En 1973, alors que le conseil municipal faisait procéder à de nouveaux travaux, suivant les suggestions du curé M. de Pontbriand, elle bénéficie d'embellissements : de nouveaux vitraux réalisés par de Raoul Michau sont posés. Cet artiste est également l'auteur de la fresque qui orne le mur latéral ouest et d'une toile représentant le visage du Christ. En 1993, les descendants de la famille de Kersaint-Gilly, Jarnouen de Villartay, ont fait valoir leur droit de propriété sur cet édifice, en l'absence d'acte notarié en faveur de la commune. Selon l'accord établi en 1993 avec le curé d'Etables-sur-Mer, l'association paroissiale et l'évêché, il revient désormais au propriétaire de l'entretenir. Celui-ci s'est acquitté de cette charge dès 1993, en faisant procéder à sa rénovation.

  • Le naufrage des goélettes "Joséphine" et "Polka" en 1870, dont les équipages provenaient de la côte du Goëlo (texte proposé par Guy Prigent d'après les recherches de Bernard Corbel)

    De nombreuses ex-votos rapellent ces décés dans les chapelles du Goëlo, dont la chapelle Notre-Dame-d'Espérance. "La Joséphine" était une goélette de 95,70 tonneaux construite à Rouen en 1849. Elle est présumée avoir péri corps et biens pendant la campagne de pêche de 1870. Le décès des marins de l'équipage a été contesté par jugement en date du 27 Mai 1892 au Tribunal de Première Instance de Saint-Brieuc,

    Rôle d'équipage :

    - Le Cerf Jean-François, capitaine armateur. maître de cabotage, né à Etables, le 17.11.1828

    - Gicquel -François-Laurent, second, né à Etables le 18.08,1819

    - Le Folle JeanBapiste, né à St-Quay le 09.01.1829

    - Cotard laurent. né àLantic le 13.08.1831

    - Geoffroy Yves-Marie, né à Plouha le 22.07.1831

    - Arthur Jean-Marie, matelot, né à Plourhan le 27.11.1828

    - Reux Noël-Louis, né à Plédran le 02.10.1838

    - Taupin François-Marie, né à Lanvollon le 22.11.1819

    - Guillain Jean-Marie, né à Plouha le 04.09.1844

    - Thémain Marie-François, saleur, né à St-Quay le 29.12.1832

    - Jouanjouan Jean-Marie, matelot, né à Plouha le 16.03.1840

    - Carlouer Guillaume, matelot, né à Kérity le 14.01,1843

    - Talon François-Marie, novice, né à Binic le 25.12.1853

    - Durand Henry, matelot, né à Dinan le 05.07.1843

    - Mainguy François, matelot, né à Plouha le 14.10.1843

    - Rivoalan Jean-Guillaume, matelot, né à Plouba le 21.03,1840

    - Perrin François-Louis-Marie, novice, né à Binic le 1.02.1854

    - Gicquel François-Célestin, novice, né à Etables le _24.08.1859

    - Lecuyer Jean-Louis, matelot, né à Binic le

    - Pédron François-Marie, matelot, né à Etables Je 10,12.1832

    domicilié à Etables et inscrit à Binic sous le n° 447 893, débarqué à sa demande le 6 Mars 1870, parce que malade. Il serait le seul à n'avoir pas péri.

    Naufrage de "La Polka" Armement N°17 du 8 février 1870. "La Polka" était une goélette de 79,61 tonneaux, construite à Dunkerque en 1856. Jean-François J-E Cerf en était le propriétaire-armateur. Hippolyte Matharin Gueperaux était le capitaine. "La Polka" est présumée avoir péri corps et biens lors de la campagne de pèche de 1870 (Inscription maritime du Havre).

  • 20072207443NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Fi. Fonds Barat.

    20072207436NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Fi. Fonds Barat.

    20072207452NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi, fonds Barat.

    20072207405NUCB : Collection particulière

    20072207406NUCB : Collection particulière

    20072207466NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, Fi. Fonds Barat.

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 124
  • HOLLEY, Marie-Françoise (dir.). Etables-sur-Mer au travers des siècles. Saint-Thonan : éditions Cloître, 2000.

    p. 78-79