Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame de Clarté, Kernours (Belz)

Dossier IA56005406 inclus dans Écart dit village de Kernours (Belz) réalisé en 2006

Fiche

Vocables Notre-Dame de Clarté
Parties constituantes non étudiées fontaine de dévotion
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Belz
Adresse Commune : Belz
Lieu-dit : Kernours
Cadastre : 2003 C 227

Chapelle d'origine de la fin du 17e siècle. La fontaine de dévotion (étudiée) est du 18e siècle. L'édifice est restauré au 19e siècle (corniche nord), puis à la fin du 20e siècle. Entre 1979 et 1983, les membres d'une association locale aidés par la mairie entreprennent de lourds travaux. Les entraits apparents de la charpente sont ornés de sculptures réalisées par Dréan à Auray. Le pardon a lieu le premier dimanche de Juillet.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Dréan, décorateur, attribution par tradition orale

La chapelle est construite à l'ouest d'un chemin qui relie les deux parties nord et sud du hameau de Kernours. C'est un édifice de plan rectangulaire à chevet plat aveugle, les murs sont en moellons, recouverts d'un enduit laissant apparent chaînes d'angles, entourages des baies en pierre de taille. Une corniche concave termine le mur sud, tandis qu'au nord c'est une corniche plate qui témoigne de reprises au 19e siècle. Le toit à longs pans est à pignons découverts. Un escalier est aménagé sur le rampant sud du pignon ouest afin de pouvoir entretenir le clocheton élevé au sommet de celui-ci. Ce clocheton de plan carré est ajouré et couvert d'un toit à 4 pans en pierre de taille, sommé d'une croix. La chapelle présente des baies à arcs en plein cintre : porte et unique fenêtre sud, portail occidental. La fenêtre sud à ébrasements intérieur et extérieur confirme une datation de la fin du 17e siècle. L'oculus en pignon ouest est récent. A l'intérieur le dallage ancien est conservé. On remarque dans le mur du chevet la subsistance de l'ancien autel : table de granite enchâssée dans la maçonnerie aux rebords moulurés et aux angles arrondis. A gauche subsiste un placard mural (il n'existe pas de sacristie pour cette chapelle). A droite de l'autel une niche basse. De part et d'autre de l'autel, les statues de Notre-Dame et de saint Joseph reposent, chacune dans une niche, sur une console de pierre au profil proche de celui de l'ancienne table d'autel. Les peintures murales (drapés) qui ornaient le mur du chevet et accompagnaient cette présentation sont connues par des photos des années 1970. A gauche en entrant par la porte sud se trouve un bénitier mural. Entre 1979 et 1983, les travaux de restauration virent le remplacement de la charpente et de la couverture en totalité, la réfection des enduits extérieurs et intérieurs en totalité, le percement d'un oculus au dessus du portail sud, la suppression des boiseries de l'autel primitif et du décor y afférant (peintures murales) sur le mur du chevet.

Murs granite
enduit
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
Typologies chapelle de plan rectangulaire à chevet plat
Techniques sculpture
Représentations croix
Précision représentations

Une croix au sommet du clocheton, une seconde au sommet du pignon est.

Les enduits à base de ciment sont à reprendre.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20065604299NUCB : Collection particulière

    20065604300NUCA : Collection particulière

    20065604301NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Bibliographie
  • DANIGO Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Belz. Bannalec, 1986.

    p. 30