Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Carrière de grès dite Société des carrières du Vauriffier, puis Société Even, le Vau Riffier (Plouasne)

Dossier IA22001311 réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination carrière de grès
Appellations carrière dite Société des carrières du Vauriffier, puis Société Even
Parties constituantes non étudiées excavation, bureau
Dénominations carrière
Aire d'étude et canton Arrondissement de Dinan - Evran
Adresse Commune : Plouasne
Lieu-dit : le Vau Riffier
Cadastre : 1987 A2 964, 965, 1046

Cette carrière de grès a été créée vers 1950 par Jérémie Salom et son épouse Eugénie. Après une location des lieux auprès de la Société Civile Immobilière du Vauriffier, J. et E. Salom deviennent propriétaires du fonds dès la constitution des statuts de leur propre société. Ainsi en 1964, Jérémie Salom fonde la Société des carrières du Vauriffier, au capital de 1 125 000 francs. Elle a pour objet l'exploitation commerciale et industrielle de carrières situées en France et de toutes les activités qui s'y rattachent comme l'achat et l'extraction des matériaux, leur transformation, leur façonnage, leur broyage, leur calibrage, leur enrobage, la préfabrication, et plus spécialement l'exploitation des carrières du Vauriffier. A cette époque, le site se compose, en plus de l'excavation, d'un bâtiment abritant les moteurs et les broyeurs, d'un transformateur, d'un hangar métallique, d'ateliers, d'une tour de concassage et d'un petit logement et bureau, le tout apporté à la Société par J. Salom. La carrière du Vauriffier, qui appartient aujourd'hui à la Société Even, est toujours en activité ; son autorisation d'exploitation a été renouvelée par les arrêtés préfectoraux du 17 octobre 1986 et du 18 octobre 1992. Dotée d'une centrale à béton, la carrière extrait et transforme sable, repique et gravier.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle

Le site comprend, d'une part, l'excavation, située à l'ouest, et d'autre part les concasseurs ainsi que les bureaux placés à l'entrée. Ces derniers sont édifiés en parpaings de béton et sont en rez-de-chaussée couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Le transformateur est en béton.

Murs béton
métal
parpaing de béton
Toit ardoise, métal en couverture, tôle ondulée
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie électrique
achetée
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Tribunal de Grande Instance de Dinan à compétence commerciale. Registre du commerce : dépôts d'actes de sociétés (archives antérieures à 1954 non classées).