Logo ={0} - Retour à l'accueil

Canal d'Ille-et-Rance (section Montreuil-sur-Ille)

Dossier IA35036988 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationscanal
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Saint-Aubin-d'Aubigné
AdresseCommune : Montreuil-sur-Ille
Le Canal-d'Ille-et-Rance : La construction du canal d'Ille-et-Rance est envisagée dès le 18e siècle mais les travaux débuteront en 1804 pour s'achever en 1832. Il comporte 260 ouvrages dont 48 écluses qui sont le reflet des techniques du début du 19e siècle. Les principaux ouvrages que nous rencontrons et qui assurent le bon fonctionnement du canal sont les écluses et les maisons éclusières. Cependant, d'autres éléments ponctuent le parcours et font parti intégrante de l'ouvrage : des ponts en pierre accolés à l'écluse et avec un rétrécissement du tablier (par exemple, à la Courgalais. Ce rétrécissement obligeait les charrettes à ne passer qu'une par une pour ne pas abîmer le parapet), des perrés de pavés du côté aval pour empêcher la dégradation des berges par les eaux, des passerelles, etc. Le canal peut avoir une forme de demi-lune comme au lieu-dit la Courbe. Cette excroissance permettaient aux chalands les plus grands de faire demi-tour. Dès 1810, les cinq écluses et trois ponts (Courgalais, Grande Roche et au moulin d'Isle) sont construits. Le pont de la Grande Roche va être supprimé. Les écluses : Les ouvrages sont construits en moellon et pierre de taille. Les portes sont en chêne de plus de 30 centimètres d'épaisseur. Leur longueur est de 27 mètres pour 4,70 mètres de largeur. Les nombreux maniements de ces portes les rendant fragiles, des tendeurs métalliques sont utilisés. Les manoeuvres sont différentes selon si les portes sont amont ou aval. Pour les premières, les éclusières poussent de longs balanciers de bois. Pour les secondes, les vantaux sont actionnés avec un tourniquet à manivelle. Un système de cric à crémaillère manoeuvré par une manivelle située sur la passerelle de la porte permet d'ouvrir ou de fermer un vantail pour vider ou remplir l'eau de l'écluse afin de monter ou descendre les bateaux. Les maisons éclusières : Deux types de maisons éclusières ont été bâtis sur le canal d'Ille-et-Rance (48 maisons ont été édifiées). Entre Saint-Germain-sur-Ille et Trévérien, elles ont été construites pendant l'ère napoléonienne tandis que les autres sont édifiées sous la Restauration. Ces dernières, construites à l'économie, sont de moins belle facture. Celles de Montreuil-sur-Ille sont donc typiques des maisons construites au début du 19e siècle. Elles sont nées d'un concept administratif (de même que les maisons de garde-barrière) et reprennent donc le même modèle. Elles sont édifiées en grès. Les ouvertures, les chaînages d'angle et les sablières sont en pierre de granite taillée. La façade possède un décroché rentrant central. Le rez-de-chaussée se composait d'une salle sur dalles de terre cuite et d'un débarras sur terre battue. A l'étage, une grande pièce à feu accueillait la chambre. La toiture est couverte d'ardoises provenant des carrières de Saint-Jacob à Redon. Elles ont une longueur de 12 mètres et une largeur de 7 mètres. Les murs ont une épaisseur de 70 centimètres. Elles étaient blanchies à la chaux. Les marchandises : Les principales marchandises que transportaient les chalands étaient les suivantes : bois, sable, pommes, ardoises, engrais et des produits chimiques. En 1908, 15 000 tonnes de houilles et de bois sont transportées pour l'usine des Frères Rey (usine d'extraits tanniques). Un nouveau mode de tourisme : Pendant la seconde moitié du 19e siècle une micro-société s'installe le long du canal formant ainsi de petits centres de villégiature. Les premiers se situent sur le canal de Nantes à Brest et peu à peu s'étendent au canal d'Ille-et-Rance mais à un degré inférieur. Des restaurants et des auberges s'y installent, des résidences secondaires se construisent et des meublés se louent. Le lieu-dit de Langager semble avoir été un lieu de villégiature comme l'attestent deux de ces maisons et l'ancien café. Leurs formes et leurs matériaux sont typiques des villas suburbaines et balnéaires. De plus, ce village est non loin du bourg et situé sur un des axes majeurs reliant Montreuil-sur-Ille à Rennes.
Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle

Références documentaires

Documents d'archives
  • Montreuil-sur-Ille, Pont de Langager. 1818-1844. (A. D. Ille-et-Vilaine : 3 O 318).