Logo ={0} - Retour à l'accueil

Camp fortifié dit le Fort du Chêne-Derrien, près du Val Henri (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)

Dossier IA35002563 réalisé en 1999
Parties constituantes non étudiéesfossé
Dénominationscamp
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Maure-de-Bretagne
AdresseCommune : Val d'Anast
Lieu-dit : Campel, près de Val Henri (le)
Cadastre : 1983 ZM 14 1836 D1 58
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Campel
Si l'on s'en tient aux indications du cadastre de 1836, le Fort du Chesne-Derrien était situé sur une éminence à 200 mètres à l'est de la chaussée de l'étang de Livry et à 500 mètres au nord du hameau du Perray, au bord d'une ancienne voie disparue menant de Campel à Maxent, parallèle à la départementale n°65. Aucun vestige de ce camp retranché, de forme ovoïde à l'instar de celui de la Bigotaye n'a été retrouvé in situ. Cependant, une tradition locale mentionne sous le nom de Château de la Motte les traces d'un ensemble fortifié à l'ouest de la digue de l'étang de Livry, dans le prolongement nord de l'avenue du Val-Henri. A défaut de prospection archéologique, il est difficile de déterminer s'il s'agit d'un quatrième camp fortifié, contemporain du précédent, qui n'a pas été répertorié par les géomètres du cadastre napoléonien, ou si l'on est en présence d'un ouvrage postérieur aménagé à l'époque féodale comme le suggère son appellation courante.
Période(s)Principale : Haut Moyen Age
Mursterre
États conservationsvestiges
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien. Section D, quartier n°1 dit la Vigne, échelle 1/2000e. Mairie de Campel. 1836.

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol.

    T.IV p.275
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    T.I p.259